"Mauve" Fatou DIOME et Titouan LAMAZOU

 

mauve_lg"Emballé, malgré soi, on s'épongeait à s'irriter la peau, on mesurait, stoïque, la souffrance qu'exige la décence, surtout lorsqu'elle est édictée par d'autres. Le corps contraint et brûlant, on multipliait les douches pour savourer le bonheur de se dévêtir. Parce qu'on lui a trop dit qu'elle est belle, la mer, elle, n'avait aucune raison de changer la couleur de sa robe bleue et, depuis quelques semaines, le ciel, amoureux, jetait autour d'elle des rideaux de la même teinte. Fusion ? Non, harmonie. Complice de cette idylle, le soleil larguait des feuilles d'or qui flottaient sur les vagues. Les cocotiers, sentinelles, se miraient dans l'oeil scintillant de l'Atlantique et leur ombre, à la faveur d'une bise, dansait au rythme du ressac."

 

Ce bel ouvrage de mots et d'images, car cela en est un, je l'ai découvert il y a quelques années. Un cadeau, un don, une invitation extraordinaire aux voyages, à la poésie, à cette littérature qui me chatouille, qui m'enivre tant les oreilles. Car il faut que je vous l'avoue : j'aime ces contrées lointaines, ces espaces de fraternité, ces rencontres du bout du monde, cette terre où la beauté se découvre à chaque coin de rue, de terre... C'est "l'autre partie de moi", mon espace de rêve, ma terre "d'ailleurs". C'est mon âme voyageuse.

"Mauve" est une invitation à cette balade. C'est l'exploration d'une couleur si particulière aux yeux des voyageurs. C'est l'exil, mais aussi la terre d'attache. C'est la beauté du rivage, de l'horizon au lointain (le mélange de rouge et de bleu), l'évocation à l'enfance (la couleur de l'eau d'hibicus, si rafraîchissante, si volupteuse). "Mauve" c'est aussi les émotions enfouies au fond du coeur, les collisions brutales de certaines facettes de la vie, la passion, le deuil, la liberté, l'espoir, l'envie : «Mauve le coeur des rebelles, puisqu'il porte en lui le rouge des douleurs endurées et le bleu des rêves de liberté. Mauve la détermination qui mue la révolte en action.». "Mauve" c'est la ligne d'horizon, l'encre qui relie l'imaginaire au réel, l'ici et l'ailleurs. "Mauve", c'est toute les nuances du prisme "rose", "lilas", "vermillon", "violet"... "Mauve", c'est avant tout la prose de Fatou DIOME et les aquarelles, les illustrations de Titouan LAMAZOU.

 

Ce livre est né d'une rencontre, d'une amitié, d'un instant de partage entre les textes sensuels, beaux de Fatou DIOME et les dessins du si célèbre Titouan LAMAZOU. C'est un livre qui évoque tout à la fois l'Afrique, l'océan, les tissus, les fleurs et ces femmes qui récoltent le sel dans le lac Rose. "Mauve" c'est tout cela, l'invitation aux lointains voyages, aux voyageurs du lointain ("voyageur du lointain", mes amis des terres d'Afrique, si un jour vous lisez cette chronique, ... je vous la dédicace).Il est à picorer, selon son humeur, selon sa douleur, selon ses envies. C'est un recueil, un récif, une plage, un espace où le temps se pose, s'étire, s'evade.

Mauve8

 

Pour le plaisir :

 "flux et reflux : coquette, la mer ajustait les plis de sa robe. Mais où courait-elle ainsi, drapée de mousseline bleue ? Flux et reflux : sinueuse, versatile, mais si enjôleuse, elle nous attire. Curieux, on lui tient la traîne, on la suit. Flux et reflux : silence, onprend son élan, on s'élance. Flux et reflux : on va, on vient, sans relâche. Mais qui donne le la ? FLux et reflux : ce la est le la de cette force en nous, qui n'est pas la nôtre, mais la tenace pulsation de la vie, qui, sans cesse, s'invente u horizon vers lequel s'élancer. Flux et reflux : on ira toujours là où on imagine trouver le bois nécessaire pour illuminer l'âtre éteint. Puisqu'il est donné la faculté de désirer ardemment le frais à la place du chaud, d'aspirer au chaud à la place du frois, la raison de la quête toujous impérieuse. Puisque nous sommes poreux au délice comme à la souffrance, vivre sera toujoujours ressentir. Alors flux et reflux : quitter là, aller là, humer là, butiner là ; seuele la vie donne le la. On voudrait se consoler, demander à la mer ce que le terre nous refuse, malheureusement , la mer donne, parfois, pour mieux dépouiller. Flux et reflux !"