"Rouge Tagada" Charlotte BOUSQUET, Stéphanie RUBINI

 

En voilà une jolie et tendre petite bande dessinée... En voilà une pépite à mettre dans sa Bdthèque sans plus tarder. Car si il est un illustré à posséder c'est bien celui-là "Rouge Tagada" de Charlotte BOUSQUET et Stéphanie RUBINI. "Rouge Tagada" est une sucrerie, une friandise qui se laisse croquer, fondre en bouche pour révéler toute la douceur et l'acidité du goût. C'est tendre, attendrissant et une fois que l'on a mis le nez dedans... c'est comme les fraises du même nom, on ne peut pas refermer le paquet, on ne peut plus refermer cette BD !

Mais de quoi je cause là, allez vous me dire : de la fameuse marque de bonbons ou de cette petite bande dessinée pépite. Et bien je vous parle bien de ce joyaux. "Rouge Tagada" est un petit livre qui à l'origine s'adresse aux ados de 14/15 ans voire 16 ans. Le dessin et le scénario sont gentillets, propres, sympas, loin des mangas que nos chères têtes pas si blondes que cela ont l'habitude de lire. Mais bons parents que nous sommes, nous ne pouvons nous aussi nous empêcher de goûter à cette sucrerie et de nous replonger dans nos souvenirs d'ado.

7815_205035609645731_1370676055_n

 

"Rouge Tagada" c'est d'abord une couverture rouge baiser qui attire indéniablement notre regard. Une couleur d'amour, une couleur passion, une couleur flamme. Puis ces lèvres, ce petit coeur tendre, posé délicatement dessus comme un baiser volé. C'est une typo, une lettrine tout en rondeur, en liée et déliée... une écriture encore enfantine mais avec déjà des caractéristiques propres à l'envolée. 

L'histoire aborde les difficultés liées à cet âge de se trouver, de trouver la grande amie, celle à qui on s'identifie, sa soeur jumelle, celle des secrets, des premiers émois, des premières peurs... Celle aussi dont on tombe amoureuse. Car 'Rouge Tagada" c'est cela. C'est une histoire d'amour entre deux jeunes adolescentes.  

Rentrée des classes, année de 4ème D (" D comme déconne, D comme délire, débile, dévergondé, début, douleur, douceur aussi "). Alex repère assise sur un banc Layla, jeunette aux boucles brunes, "un regard chocolat, des fossettes sur les joues, un parfum de pain d'épice, un sourire plein de malice et une peau tiède, si lisse que j'avais envie de la toucher tout le temps, de la respirer, de m'y rouler comme un gros chat.". Alex est irrésistiblement et immédiatement attirée par cette jeune brunette. Enfin une fille qui sort du lot : pas le stéréotype de ces adolescentes qui se comportent comme des femmes, ni celles qui sont encore dans l'âge enfant, pas l'intello ni la cancre, pas la capricieuse ou la pimbêche. Bref une fille comme elle. 

Au bout d'un mois et grâce à un cours de français et à la découverte du théâtre, Alex et Layla deviennent les meilleures amies du monde... L'une ne va pas sans l'autre, l'autre ne va pas sans l'une, elles sont  inséparables Comme souvent à cet âge là, elles s'échangent tous leurs secrets. Elles sont leurs doubles, leurs soeurs de coeur. Elles ne peuvent se séparer. Et les sentiments d'amitiés deviennent de plus en plus fort, enfin surtout chez Alex. Alors quand Layla renconte un garçon au nom de caleçon... Alex voit rouge, rouge baiser, Rouge Tagada...

 

Cette bande dessinée est une délicatesse divisée en trois partie : la rencontre, l'amitié, la rupture. Car rupture, il y aura. Tout est suggéré : l'amitié, les premiers émois amoureux, les premiers désirs interdits, les tabous liés à l'homosexualité. C'est joliment raconté, dessiné. C'est tendre, pas mièvre du tout, essentiel, délicat, touchant, sincère, beau. C'est une histoire, l'histoire d'Alex, l'histoire d'une jeune adolescente qui se cherche, qui rie, qui souffre, qui espère, qui se perd. Notre histoire en somme.

Bref vous l'aurez compris: "Rouge Tagada" est un coup de coeur du Petit Carré Jaune. Un boum boum boum boum rempli de doux et délicats moments, d'instants de vie. Et si vous ne savez pas quoi offrir, faire lire à votre adolescentes de malheur, en pleine crise... mettez lui dans les mains "Rouge Tagada" et par la même occasion, lisez là vous aussi. Il y aura peut-être matière à une ou des discussions parents/ados.

 

BD lue chez Noukette, le si gentleman Jérôme d'une berge à l'autre, Mademoizelle et les sites de Stéphanie Rubini  et Charlotte Bousquet...

 

 

Pour le plaisir du graphisme :

 

 

rouge_tagada_editions_gulfstream__367344

nouvelle_image__367354

nouvelle_image__367355