969276_230206613795297_70651463_n

[...]

" Dans l'ombre, au bas, le soleil murmurait. Trouble fraîcheur, une indicible peur au bord me retenait.

Ronces, rochers, mûriers tout pourtant m'attirait... Venaient alors les grappes embuées, raisins au parfum de framboise, pour vite me détourner.
les digues fissurées recelaient en leurs grains un miel ensoleillé.

Mais déjà j'écrasais dans ma paume le géranium sauvage parfum violet de citronnelle 

Et cette liberté nouvelle d'écarter les ombrelles."

 

 

Il n'y a pas si longtemps de cela, je suis allée mouiller le maillot sur les doux rivages de la Manche. Pauvre folle me suis je dit, la Manche, mer par nature à température extrême. Mais que voulez vous la Bretagne (désolée pour les autres) a des vertus insoupçonnables sur le petit carré jaune, autrement dit ma pomme. Des vertus dignes des potions magiques de Panoramix (version cidre et chouchen), d'Elfes de landes inconnues, de voyageurs d'argent extraordinaires, de gourmandises drolatiques et de paysages incroyablement changeants.

Je pourrai vous faire tout un chapitre sur la Bretagne et ses mystères, mais bretonne je ne le suis pas et mystères je ne connais pas. Mais bon voilà, on peut aimer une région, se découvrir auprès des menhirs et dolmens, se sentir chez soi sur les sentiers des douaniers au pied des falaises, se laisser brunir par le soleil sur les plages du Golfe, se perdre dans des îles où la mer gronde, entendre le doux bruit d'une forêt au pouvoir magique et déguster une bonne lapée dans une taverne digne de la célèbre Rue de La Soif (caricature extrême mais qu'il est bon de rappeler).

 

Mais la Bretagne n'est pas le but de ce billet, cette chronique. (laissez moi rêver un peu quand même). Non, j'aimerai tout simplement vous parler de poésie. Oui cela est rare, risible comme on dit souvent. Mais là oui, j'aimerai aborder avec vous la délicatesse, la fragilité, la sensibilité, l'émotion des mots, des proses qui peuvent au delà de la forme, nous submerger.

1176138_230745027074789_1050932823_n

La poésie, cet art décrié car délicat, sensible, émouvant. Oui la Poésie... et Sabine PEGLION "métamorphoses" et "un lieu, des formes, des mots.. en résonance"

 

Il m'est difficile d'ailleurs de parler de cette poète tant les mots lus m'ont submergés par leur beauté. Une résonance des mots, de la forme, du lieu... 

Et pour tout vous dire je serai même incapable de vous décrire l'émotion que j'ai ressenti lors de cette lecture, cette découverte. Yeux façon aquarium, étincelantes étoiles, sourire aux lèvres, coeur au bord d'une magnifique plage, mains tremblantes de saisir une plume et dans les oreilles un doux murmure... Les mots ont coulé et je les ai happé.

J'aimerai juste vous faire partager les frissons ressentis, le gout salé de larmes de bonheurs, le bruit délicat des mots tapant dans les tympans et le silence, le silence absolu lorsque je suis sortie de cette expo. 

Ce fut oui un grand bonheur de découvrir les poèmes de Sabine Péglion, une immense fierté de se reconnaitre dans ces lignes et une pensée impossible à canaliser... Les mots se sont posés sur ces feuilles, ils ont germés dans ma tête... Laissons l'éclosion se faire. Et surtout rien de mieux que les embruns pour se balancer au grès du vent et capter, caresser toutes ces mains qui se tendent et vous libèrent.

 

Bref si vous aimez un peu, beaucoup, à la folie, passionnément la poésie... Sabine Péglion ! Et si vous avez le temps de vous arrêter sur ce blog.... : http://marielinedelay.e-monsite.com/