Le nu est la sincérité du corps.  - partie 5 -

Le nu artistique, académique ou alors abstrait fait parti d’un art auquel je me suis intéressée. Ce thème a toujours existé par ses représentations sur les parois peintes des grottes, aux nus masculins très en vogue dans l’antiquité grecque.

Dès le début de la photographie, le corps féminin fut une source d’inspiration d’un bon nombre d’artistes. Ces images étaient soigneusement gardées par leurs créateurs, ou alors échangées  » sous le manteau  » par crainte de censure.

Dans cette série, l’anonymat des corps sera le fil conducteur pour garder à l’esprit ce sentiment de censure auquel les photographes étaient contraints à l’époque.

Au travers ces clichés en noir et blanc, nous pourrons voir une évolution certaine de l’esthétisme; des formes et des courbes de l’humain grâce à l’éclairage et aux postures choisis.

 

Pour cette dernière série, Charleen et moi avons souhaité travailler sur le corps et la beauté des formes. Charleen a capturé avec son appareil les arrondis et les angles, jouer avec les ombres et les lumières, s'est inspirée de son modèle pour harmoniser et honorer la beauté des corps. 

Nous avions un accord, je n'assistais pas à ses séances de photographies. Je n'assistais pas pour la laisser seule avec ses modèles, ne pas m'imposer dans ce shooting, lui laisser ses émotions et ses rencontres/partages avec ses modèles. Je ne voulais pas non plus me laisser imprégner par une atmosphère, une capture, un travail entre Charleen ses corps, ses envies. Elle avait son espace de lumière, j'avais mon espace de mots.

Lorsqu'elle m'a fait parvenir cette dernière série, mon esprit s'est immédiatement emparé d'un sujet : la beauté des formes, des rondeurs, des "disproportions" proportionnées. Car quoi de plus beau qu'un corps ayant des formes, un corps où la lecture jaillit à chaque pli. Comment rendre honneurs à ces femmes et hommes ne faisant pas partie de la dernière couverture des magazines de mode vantant les régimes ultra minceurs. Comment bannir ces regards et ce culte à la maigreur, à la platitude. Comment montrer, aimer, donner cette beauté à ce corps girond ?... Ce corps mappemonde

@ crédit photo by Charlenn Photography

 

 

DSC_8813

Mon corps est une mappemonde. 

J’attire les regards, les remarques désobligeantes. 

Je me cache pourtant mes rondeurs me protégeant.

 

Mais j’assume cette fronde car mon corps est une mappemonde, Une géographie cartographiée.

 

acpfr2

Telle l’Odalisque je prends la pose. 

Mon ventre devient une plaine chatoyante, ma poitrine des monts opulents, mes cuisses, mes bras, des chemins  d’itinérance, des sentiers de grandes randonnées.

 

Mon Monde est une mappemonde, Une géographie cartographiée.

 

ACPFR1

Je suis une femme gironde, une femme ronde, une femme mappemonde.

Tu veux que je fasse attention !

Je veux bien essayer, mais n’oublie pas alors que régimes ne riment pas avec randonnées.

 

Mon Monde est une mappemonde, Une géographie cartographiée.