Calvin_and_HobbesJe ne sais plus comment cela m’est venue, un matin de janvier, j’ai eu une envie irrésistible de replonger en enfance, de partir faire les pires pitreries sur une luge, de m’allonger au pied d’un arbre, m’aventurer dans la galaxie à la recherche d’extra pas terrestres en forme de dinosaures, de rendre fou mes parents, ma baby sister  qui trouve toujours un truc pour être plus forte que moi, faire enragée cette peste de Suzie et surtout retrouver avec bonheur mon doudou préféré, mon tigre farceur et insatiable ami.


Oui je ne sais plus trop comment m’est revenue l’envie de ré-ouvrir les albums de « Calvin and Hobbes » de Bill Watterson. Un bonheur incroyable à les relire, redécouvrir, rire et les adorer de nouveau.

" Je crois que le secret du bonheur est d'apprendre à apprécier le moment présent" Calvin et Hobbes.

Que c’est bon de replonger dans ces albums, bons et doux, farceurs et tendres, irrésistibles et diablotins. Une ode à l’enfance, au titi qui est en nous, précieux instants. Calvin et Hobbes est une œuvre simple mais tellement riche. C’est un vrai bonheur de lecture, une fluidité de l’instant présent, un précepte aux petits bonheurs, à l’ivresse de la vie, à l’imagination et à la fidélité envers ses amis, son meilleur ami. Une ôde à l’amitié pure, simple, tendre et espiègle. Une leçon de philosophie (foi de Calvin et Hobbes)

Série éditée dans la presse entre 1985 et 1995 sous la forme de comic-strips et de planches, l’histoire tourne autour de Calvin, turbulent petit garçon, et de son tigre-peluche Hobbes, peluche aux pouvoirs plus qu’extraordinaires puisqu’elle parle, réfléchie,  émet les pires ou plus belles hypothèses pour canaliser l’imagination débordante de Calvin, raisonnée l'enfant par de sages paroles. Car Calvin est certes un enfant que l’on peut considérer comme turbulent, mais c’est avant tout un rêveur, aventurier d’une vie pas banale, sentimental et philosophe d’une vie simple et riche de rencontres. Beauté facétieuse et tendre d’un garçon pour un tigre, amour d’un tigre peluche pour un enfant et la vie qui s’écoule autour simple, tranquille et riante, facétieuse.

On ne peut s’empêcher de penser aux Peanuts de Charles Schultz, à Snoopy et Charly Brown mais aussi à Titeuf de Zep ou encore à Simon’s Cat de Simon Tofield qui fait actuellement un tabac via son site et les divers comics animés que l’on peut retrouver sur la toile. On retrouve les réflexions face à la vie qui passe, à l’écologie, la nature,  à l’évasion, aux droits à l’enfance d’être enfant. Ironie et onirisme, tendre et justesse, intelligence et simplicité.

La lecture des strips se fait allégrement. Un scénario, une illustration simple, l’utilisation quasi en monochrome (ou en couleurs notamment la série concernant l'édition du week end), la grosseur du trait et à la fois l’utilisation des caricatures, des stéréotypes conviennent parfaitement aux histoires. En quatres cases, Bill  Watterson nous délivre la parole de l’enfance farceuse et tendre. Beauté désarmante, tendre, riante.

Calvin_et_Hobbes_1

Bref vous l’avez compris… je suis fan ! Totalement fan de Calvin et Hobbes !! Et je me dis que cette collection ne peut que se transmettre, se donner, se découvrir, redécouvrir et faire rire encore pendant de longues décennies des milliers d’enfants et d’adultes ayant gardé cette part en eux. J’adore, je les aime et tiens ce soir…. Je me refais un autre tome. « Calvin fait moi une place au lit, préviens Hobbes pour qu’il ne me saute pas dessus comme il sait si bien le faire, j’arriveeeeee. Pousse toi un peu et ne prends pas toute la couverture hein ! »

 

Calvin and Hobbes
Bill Watterson

 

 

calvin-stubbe