Depuis vendredi je ne sais pas trop comment je vais (et à vrai dire on s’en fout un peu). Mais face à ce marasme, une lumière pointe dans le ciel qui semble nous tomber sur la tête. Nous apprenons à vivre, à revivre, nous qui avions oublié certains de ces préceptes, certaines de ces beautés.
Nous croisons moult sourires, moult regards et surtout de nombreux mots qui nous touchent, nous rappellent la force qu’il y a à se relever, à marcher debout et à croire en des projets qui illuminent les ombres et nous font dire que rien n’est plus beau que de vivre, de continuer à bâtir, à reconstruire des logis où le feux d’une cheminée peut se partager, où les mots peuvent poursuivre leur route sur les feuilles de papier, où les tables se remplissent de victuailles et de bon vin, où nos oreilles s’ouvrent aux sons, aux rires, aux murmures de complicités.  

Si je vous parle de cela aujourd’hui, c’est grâce à un écrivain chevelu à souhait, un gardien des mots,  un créateur, un rockeur aux santiags ressemblants à des bottes de bâtisseurs de cathédrales de cultures, d’ouvertures d’esprit.

Un homme, Erwan Larher,  qui, un jour, s’est levé avec un véritable projet : celui de créer un endroit où les mots jailliraient de la plume d’écrivains, d’illuminés de littérature. Un projet de rencontres, de partages, d’échanges autour de la création littéraire, autour de la vie. Un humaniste adorateur de la vie, d’humour, de Vouvray et de bonne bouffe. Un vrai gourmet de mots et de victuailles. Un humaniste épicurien vital. 

 

2013-09-22_sego_erwan_es

 

En ces jours de gris, de petites peines misérables face à l’union qui nous solidifie, n’oublions pas qu’Erwan Larher compte sur nous. Et il ne tient qu’à notre propre volonté de l’aider à poursuivre ce projet fou, déraisonnable à souhait. 

Le logis du musicien a besoin de nous et je vous entends déjà : il y en a plein des demandes de « crowfunding ». Alors je vais vous expliquer pourquoi celle-là, elle est essentielle.  

  • Parce que construire là où tout s’est écroulé est ce qu’il y a de mieux à faire, construire plus haut et fort, plus beau surtout.
  • Parce que des écrivains pourront y aller, et produire des textes qui maintiendront la lumière allumée. 
  • Parce que si vous n’avez jamais été dans le Poitou, alors vous pourrez venir voir les amis, manger du fromage et déguster du bon vin. Subversif à souhait donc.
  • Parce que cette dernière paire de chaussures vue en vitrine vous fera mal aux pieds et que votre pull de la saison dernière est parfaitement assorti à vos yeux.
  • Parce que si vous avez la chance de payer des impôts, 66% de la somme que vous verserez sera déductible sur ta feuille. 
  • Parce que l’homme qui porte ce projet est un humaniste qui ose croire que la littérature, les êtres humains et la chaleur humaine sont des valeurs essentielles. 
  • Parce qu’il se dévoue sur son chantier mais que là il est un peu empêché par des gros méchants qui ont voulu faire peur.
  • Parce que participer à une œuvre collective est une belle façon d’avancer, peut-être la seule. 
  • Et parce que, certainement, la culture est la seule réponse qui ait un sens et qui vaille la peine.

Cliquez sur le lien ci-dessous, et participez même si vous n’avez que dix euros, participez et aidez Erwan Larher à continuer à reconstruire son logis, à recréer (rock save the life). Participer au monde, et ça, ça n’a pas de prix.

Le Logis du musicien ...... c'est par ici :

https://www.fondation-patrimoine.org/fr/poitou-charentes-20/tous-les-projets-937/detail-le-logis-du-musicien-a-mirebeau-31774

 

Le logis du Musicien
Erwan Larher

943370_10151555075519854_34141590_n

Photo by Dorothy Shoes