31 mars 2016

68 premières fois - Edition 2016 : le retour !

  68 premières fois – Edition 2016Petit billet signé Eglantine. Merci Eglantine, c’est un honneur d’abriter les prémices d’une telle opération. Quand Eglantine, Nicole du blog mots pour mots et Charlotte l’Insatiable relancent la machine des 68 ! En route pour l’aventure !    Un jour pas comme un autre, tu jettes un œil à tes mails...et là ! Là, tu lis celui de Sabine (oui oui du petit carré jaune, rien que ça!) qui te propose de t'ouvrir son blog, de te laisser la parole...Toi ? Il doit y avoir... [Lire la suite]

29 mars 2016

" Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants " Mathias Enard

  « Je ne cherche pas l’amour. Je cherche la consolation. Le réconfort pour tous ces pays que nous perdons depuis le ventre de nos mères et que nous remplaçons par des histoires, comme des enfants avides, les yeux grands ouverts face au conteur »   Je me pose une question : certains livres nécessitent-ils une énième chronique lorsque tout a été dit sur eux, sur lui ? Comment en parler lorsque la beauté des mots, l’envoutement que procure la lecture, effacent tous les phrases que l’on pourrait écrire... [Lire la suite]
26 mars 2016

"Mention fragile" Silvia Härri

  La poésie de Silvia est un univers à elle toute seule. Peu de mots. Une prose. Un monde d’effritement qui se délite dans un quotidien somme toute banal. Une menace qui trotte au dessus de nos yeux comme un cœur qui bat à la chamade devant les peurs de la vie, les douleurs passées ou présentes et qui se réveillent.Chez elle, tout est observation, regard, concentration dans ce qui entoure, vibre. Elle absorbe et retranscrit l’émotion ressentie, la fragile construction d’un simple moment d’existence. On ressent la justesse,... [Lire la suite]
23 mars 2016

"Paranthèse Patagone" Aude Picault

  «  Nous aurons passé dix jour en Patagonie, quand une année ne suffirait pas à en saisir les contours. Dix jours, comme une parenthèse ouverte sur l’immensité. »  Hier j’ai dérivé. Loin. Très loin. J’ai largué les amarres. Entrepris une traversée. J’avais besoin d’un souffle nouveau, d’une existence qui ne me ramenait pas à l’humain déshumanisé. Voir ce qui fait que j’existe, je respire, je suis. J’avais besoin d’air, d’oxygène, de vents balayant tout sur leurs passages, de vagues roulis-tangages, de pontons... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 10:57 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 mars 2016

"Le grand marin" Catherine Poulain

  « Embarquer c’est comme épouser le bateau le temps que tu vas bosser pour lui. T’as plus de vie, t’as plus rien à toi. Tu dois obéissance au skipper. Même si c’est un con – il soupire. Je ne sais pourquoi j’y suis venu, il dit encore en hochant la tête, je ne sais pas ce qui fait que l’on veuille tant souffrir, pour rien au fond. Manquer de tout, de sommeil, de chaleur, d’amour aussi, il ajout à mi-voix, jusqu’à n’en plus pouvoir, jusqu’à haïr le métier,  et que malgré tout on en redemande, parce que le reste du... [Lire la suite]
10 mars 2016

" Née de la pluie et de la terre" Rita Mestokosho

  « Dans la vie d’un InnuIl y a deux chemins se défilant devant lui.  Le premier est tracéPar des pas d’hommes qui ont passé avant lui,Ce chemin est lourd car il est profond et en peines et en joies aussi.Il prendra ce chemin pour évoluer dans l’environnement où il vit.  L’autre chemin est invisible.Il est tracé par la lumière de la vie.Il peut y accéder par la force de son Mishapeu,Ces deux chemins sont reliés quelques part dans le monde où nous vivonsEt dans le monde des esprits où nous voyageons par nos... [Lire la suite]

10 mars 2016

"Matin brun" Franck Pavloff

« C’est vrai que la surpopulation des chats devenait insupportable, et que d’après ce que les scientifiques de l’Etat national disaient, il valait mieux garder les bruns. Que des bruns. Tous les tests de sélection prouvaient qu’ils s’adaptaient mieux à notre vie citadine, qu’ils avaient des portées peu nombreuses et qu’ils mangeaient beaucoup moins. Ma foi, un chat c’est un chat, et comme il fallait bien résoudre le problème d’une façon ou d’une autre, va pour le décret qui instaurait la suppression des chats qui n’était pas... [Lire la suite]
09 mars 2016

"Alvin" Dillies et Hautière

« La fin d’une histoire contient toujours les germes d’une autre. »   Certains matins sont plus durs que d’autres. Certaines journées sont longues et poussiéreuses.  Dans ces moments là, on se dit qu’il nous manque quelque chose, il nous manque celui, celle qui a partagé notre chemin, qui est parti un jour, disparu dans une eau limpide, au fond d’un étang. Il reste un creux béant, un vaste champ de solitude, une émotion palpable, une boule de chagrin qui étreint notre cœur. On reste inconsolable. Il nous manque... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 10:35 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 mars 2016

"Des lions comme des danseuses " Arno Bertina

« Les arts premiers étant les mieux à même de nous remettre sur le chemin d’un rapport à notre environnement, et donc à nos semblables comme aux animaux et aux esprits, une idée commença à circuler : notre survie dépendait de ce musée ; et de sa gratuité. […] Il ne s’agissait pas de prendre l’Europe au piège de sa propre histoire mais d’inventer de nouveaux rapports. »   Vous êtes vous déjà demandé ce que cela vous ferez de savoir si « Le bain turc » de Ingres était exposé dans le cadre d’une... [Lire la suite]
05 mars 2016

"it's not a piece of cake " Nancy Peña

Rappelez-vous, déjà dans Tea Party, Nancy Peña nous amenait dans les faubourgs d’un Londres victorien plus vrai que nature. On s’aventurait dans les tripots malfamés et on recherchait, tel le St Graal, le nec plus ultra des breuvages anglais, celui qui parfume les house clubs et autres maisons de l’aristocratie anglaise.  Tel un combat de titans entre Lord Henri Mc Dale et Sir Clifford Barnes, Nancy Peña nous baladait de pages en pages, à la rencontre de son chat du Kimono et de Victor Neville, jeune cookery-counseller employé... [Lire la suite]