l'enfant des livres

« Je suis un enfant des livres. Je viens d’un monde d’histoire. Au gré de mon imagination, je flotte. J’ai traversé une mer de mots pour te demander si tu veux bien m’accompagner. » 

L’enfant des livres est un véritable voyage dans les mots, les phrases, les livres, ne aventure qui nous fait traverser de multiples paysages, des univers, des pays enchantés. L’enfant des livres ne se raconte pas, il se lit, se prête, se partage, se vogue de main en main, de mers en forêts et favorise la seule richesse que nous possédons tous au fond de nous : l’imagination. Notre bien à chacun.  

Parce que la lecture est quelque chose d’universel, qu’elle nous apporte, nous procure à chacun d’entre nous des moments qui nous sont propres, qu’elle nous donne l’évasion, l’ouverture d’esprit et qu’elle nous nourrit, nous aide à inventer des mondes, des histoires.
Parce que lire, c’est entrer dans un autre univers, traverser des océans de mots, des  champs de phrases, en faire sa propre récolte, la partager, l’accompagner vers d’autres mains, yeux, personnes.
Parce que lire  c’est apprendre à décrypter les mots, surfer sur les vagues des phrases de tel ou tel auteur, écrivain, reconnaitre au détour d’une page ce qui nous fait chavirer, nous grandit, nous aide à construire nos murs, nos fondations, maisons.
Parce que lire développe notre imagination, nos connaissances, nos rêves, nos questions.

IMG_0257

Parce que lire c’est se retrouver, se forger aussi son caractère, ses opinions, apprendre à polir, creuser, limer sa connaissance, à faire fi des trucs sérieux ou importants qui raisonnent dans le monde pour entrevoir là où on aime vivre, lire. C’est apprendre à ne pas se fier à ces mots qui s’agitent, dansent devant nos yeux, des chiffres reflétant un courant mathématicien, des statistiques semblant n’être qu’une seule et unique pensée. Lire aide à comprendre les mécanismes qui régissent les courants, les vents.  

Mais le mieux dans la lecture, c’est de trouver son compagnon, celui que nous avons envie d’emmener, d’amener avec nous. De lui montrer les escaliers, les toits, les chemins possibles. D’oser poursuivre une aventure où les mots lumière, étoile, féerie, curiosité sont des cailloux que l’on sème. De gravir ensemble des sommets littéraires. D’oser, telle Alice, remettre en question nos chemins de travers, de s’aventurer vers de nouveaux horizons, des cavernes insoupçonnées où les mots, les phrases, les illustrations deviennent pépites, ors, trésors ou simples poèmes à déguster. Traverser des forêts où les livres sont des arbres gigantesques, des feuilles pensées, des branches aériennes et légères.

IMG_0260

 

Lire c’est aussi échapper à ses peurs, vaincre des monstres, oser affronter des châteaux forts invincibles, terribles. Et puis s’endormir en toute confiance sur des nuages de voluptés, se bercer de contes, de ces histoires qu’enfants ont écouté et que maintenant on raconte le soir pour le aider à trouver le chemin du sommeil.

Bref lire c’est s’ouvrir au monde, danser sur une terre de mots, avoir comme amis une multitude d’étres invisibles qui nous aide à grandir, à trouver des compagnons de routes, d’histoire car nous sommes un monde d’histoire, que nous inventons, nous bâtissons, des histoires ouvertes à tous, car elles nous appartiennent à chacun d’entre nous et que l’imagination est notre bien.  

Restons émerveiller. Lisons. Et n’arrêtons pas d’ouvrir des livres et d’amener nos enfants à les aimer, les ouvrir, les découvrir et leur apprendre à partager. 

 

L’enfant des livres
Oliver Jeffers et Sam Winston

Kaleidoscope

IMG_0263