31 juillet 2017

" Les Filaos de Cau Thi Vai " Janine Dalmaz-Toroni

  « Je suis née au Nam BôMais qu’est ce que tu nous racontes ?Tu es née en Cochinchine. Tu le sais bien !Non !Nam ! Bô ! Nam ! Bô ! Comme les coups de gong dans la vieille pagode vermoulue de Long Hai, perdue dans les anacardiers, non loin des paillottes des pêcheurs et des poissons qui sèchent au soleil de midi. Le vent du large rabat l’odeur de noc mam loin dans les terres sableuses. Nam Bô, Nam Bô… chuchotaient les filaos de Cau Thi Vai à la saison des pluies. »  Tout... [Lire la suite]

29 juillet 2017

L'été jaune carré - Mathilde "La petite fille et le cloun"

                 La fille et le cloun    Liété un foua une peti fille qi se baladan lé boua. La petit fille se rleva é le renar nété plula, kel à vanture dila petit fye du non de miranda é c alor qe un peti grsen du non de zachary ariva é dite a miranda bunjoure  miranda qlunjour il étarl q lcjoz detan ctc jour la zacary écouté senistar. Vouasi zachary le kloun vouasi la pitit fille miranda qi pler car l é coaàcé l é ocore klva jamai... [Lire la suite]
27 juillet 2017

" Le journal d'un manoeuvre " Thierry Metz

  « Une pelle, une pioche. Le manœuvre doit chercher avec ça, faire le tour, se perdre...Un débutant : voilà ce qu’il est. Sa mémoire n’est qu’un filet d’eau, une source qui ignore le fleuve.Ses mouvements sont simples : ceux d’un oiseau. Il monte, il descend, il ramasse des brindilles, de la paille, des écorces. Le tout-venant.Pour cerner le domaine qui s’étend autour de son nom, il lui faut tracer un cercle avec ce qu’on lui donne : de la terre, des décombres, des pierres, des ordres, des morceaux de... [Lire la suite]
26 juillet 2017

L'été jaune carré - Sophie Adriansen " Belle prise"

Ce sont ses chaussettes qui ont d’abord attiré son regard. De hautes jambières à larges rayures horizontales noires et blanches. Il les a repérées lorsqu’elles étaient encore sur le quai, aiguilles immobiles, avant qu’elles ne tricotent jusqu’à lui.De telles chaussettes un soir de pleine lune.Il n’en fallait pas davantage pour qu’il sorte son carnet. Ses pensées se bousculent toujours à cet instant précis, elles s’entrechoquent presque. Une fois qu’il a décidé de croquer un passager, il espère toujours que le trajet de son modèle lui... [Lire la suite]
23 juillet 2017

Dimanche en poésie - Vincent Delerm "L'été sans fin"

  Il y a quelque chose que j’aime profondément chez Vincent Delerm. Son œil. Ce regard précis et humain sur ce que l’on ne voit plus, ne prend plus le temps de regarder, d’aimer, apprécier. Il n’y a nul exercice de style ou de genre, juste la beauté du souvenir, la volupté de l’instant, la poésie du moment et surtout ce regard, ce regard qui en dit long sur ces détails, ces morceaux de vie. Car outre le fait que Vincent Delerm est connu comme chanteur, compositeur, interprète, musicien accompli, il est aussi et surtout ce... [Lire la suite]
22 juillet 2017

L'été jaune carré - Isabelle Bonat Luciani " A la vie à la mort "

 L’été on ne boit pas, l’été on s’hydrate et la vente des brumisateurs s’enflamme. J’espère qu’il n’en n’existe pas avec des siphons comme ceux pour la chantilly parce que ce matin, je lis dans la presse que la blogueuse Rebecca Burger (qui c’est ? on ne sait pas bien mais elle est archi connue dans le milieu du fitness dit-on, et vu comment je suis devenue toute molle, ça m’étonne pas que je n’y connaisse rien), bref, Rebecca Burger, 30 ans, est donc décédée après l’explosion d’un siphon à chantilly.J’imagine tous ces... [Lire la suite]

20 juillet 2017

" Electrico 28 " Davide Cali et Magali le Huche

  « Amadeo est conducteur de tram à Lisbonne, mais pas un conducteur de tram comme les autres. Au cours de sa longue carrière, il a aidé plein d’amoureux timides dans son Electrico 28. Et comme vous le savez, des amoureux timides, il y en a beaucoup ! » Lisbonne. Pour qui connait, il y a Belem et sa tour, les pastel de Nata, Le Rossio, son sanctuaire du Christ visible de l’autre côté du Tage et ses restaurants cachés où le fado se chante à pleine voix. Mais c’est surtout son quartier aux rues pavés, le Bairro... [Lire la suite]
19 juillet 2017

L'été jaune carré - Thomas Giraud " (En) Chantier "

« Même si le récit à leur sujet ne promet aucune cohérence, il m’émeut plus que toute autre chose dans sa forme préparatoire, le regard ».Peter Handke, Mon année dans la Baie de personne   (En) Chantier    2 février  Du mur, il ne reste qu’un tas. Un immense nid de pierres, de mortier, de crépis, de mousse, d’herbes et de brindilles emmêlés qui n’a pas encore été emporté par les camions bennes couverts de poussières. Le mur était très haut et courrait sur une centaine de mètres. Sans le regarder, je... [Lire la suite]
17 juillet 2017

" La demie de six heures " Marie Hélène Lafon

  Ecrire sur une auteure, une romancière que l’on apprécie pour ses mots, son écriture est quelque chose que je ne sais faire simplement. Je meurs d’envie de dire, narrer, laisser place à mes émotions et mes envies d’emphases, de beautés et celles plus intimes qui sont emplies de silences et d’admiration. C’est l’effet que me procure Marie Hélène Lafon. Le sublime et le silence. La beauté et l’admiration. Marie Hélène Lafon, c’est une écriture qui prend au corps, prend corps, se ponce, se travaille, se bâtit dans le silence... [Lire la suite]
15 juillet 2017

L'été Jaune Carré - Marianne Brun et Sandra Reinflet "Je leur ai donnés aux oiseaux

Je les ai donnés aux oiseaux.Je ne voulais pas qu'ils finissent aux ordures, alors je les ai récupérés dans un sac, un sac plastique, un sac de course tout bête. Je les voyais en transparence et je les ai semés par poignées, comme ça, sur les branches, à la volée.Ils en feront leurs nids.  Je n'ai pas pu attendre, je l'ai fait de suite, j'ai tout coupé. J'ai saisi mes cheveux par poignées, comme ça, je les ai attrapées et j'ai coupé. Puis je suis allée à la fenêtre et je les ai semés sur les branches. Ça n'a pas fait de bruit.Je... [Lire la suite]