9782330079116«  Cher Arthur,

Je te souhaite une belle mort.

Tu l’auras.

Tu as mis les pieds là où les nages n’oseraient pas s’aventurer.
Et toi, c’est moi et c’est tout le monde.
Pour toi et pour le mystère de l’inconnaissable Unique.
Tout, tout, te dis-je.

Je me permets de déposer sur ta joue hâve
et tes yeux fermés sur l’infini intérieur et extérieur
un baiser de buisson ardent et de fraternité.

Le voici : »

C’est par ces mots que s’adresse Brigitte Fontaine à celui qu’elle nomme Arthur, son unique poète, celui qui lui a donné les mots et la foi dans les œuvres poétiques, les riens, les allégro  et adagios, cette petite musique propre à tous les rêveurs.

Et vous parler de l’écriture de Brigitte Fontaine, c’est comme tenter de mettre le vent dans une bouteille de verre sans fond, comme vouloir tirer la queue des anges au lieu de leurs ailes (le diable est bien trop malin pour ça), comme trinquer à la mémoire des gens encore bien vivants. C’est traduire un texte qui ne se traduit pas mais se ressent, entrer dans une transe, se libérer de toutes inutilités et faire corps avec les cailloux, les prunes et les gibiers, les voitures enrubannées, la gloire immortelle d’un poète, le vide souterrain, le feu et le sang, les baisers fous et arbre de vie, l’élégance aérienne des abysses profonds et  ténébreux.  C’est des tremblements et la force de la vie, la lumière et l’obscurité. C’est une musique qui part d’un prélude pour devenir une fugue via un gloria.  

La langue de Brigitte Fontaine est trouée de rimes, d’images, d’ellipses qui nous entrainent dans un tourbillon virevoltant. La laideur se tait, les hurlements font silence, le métal rouge devient flammes éteintes pour mourir sous braises au pied du dormeur du val. C’est beau et troublant, sans fin, éternel.

« allons allons dormez
si vous pouvez
dans le val illuminé
dans la voix lactée
faites entendre votre voix lactée
jusqu’aux cnfins de
l’inifni terminé
pleurez de douces larmes de bête
chacun et chacune est prophète
…/…

Arthur
peux tu
veux tu nous aider
as-tu pu traverser »

En vers libres, en prose, sans retenue mais avec tendresse et grâce, Brigitte Fontaine nous réinvite dans la musique de celui qui dort sur le val, danse sur la voute et s’en fout du monde qui transgresse la folie, la mort. Solaire et lumineux, came naturelle des amoureux d’Arthur Rimbaud qui devient par cette lettre celui qu’il est : immortel. Chute et ravissement.



Chute et ravissement
Brigitte Fontaine

Actes Sud

Collection le souffle de l’esprit

 

rimbaud