quandLeCirqueEstVenu

« Quand le cirque est venu, ça n’a pas plu du tout au général George Poutche.

- Ça ne me plait pas du tout ! Mais alors pas du tout ! Ils débarquent comme ça sans prévenir ?!? Non mais qu’est-ce que c’est que ce cirque ?!?
- Je ne sais pas mon Général.
- Ils arrivent d’où ?
- Aucune idée mon Général.
- Ils vont où ?
- Excellente question mon Général.
- Ils restent jusqu’à quand ?!
- Je me le demande mon Général.
- Ouuuuh que je n’aime pas ça ! »

Le général Poutche n’aime pas trop ça le cirque. »  

En fait le général Poutche n’aime pas les saltimbanques et autres gens du voyage. Il n’aime pas les gens qui habitent les maisons qui roulent, ceux qui vivent sur la route et viennent entraver le bon ordre, les choses rangées, les lignes fixes et immuables qu’il a dicté, ordonné.
Et puis c’est bien connu, les gens du cirque, les saltimbanques, les clowns, les acrobates et les dompteurs de fauves  sont impossible à contrôler. Ils brisent l’ordre social et défie le régime mit en place.
Car si le général Poutche est devenu général, c’est justement pour éviter le désordre qui régnait avant son arrivée, plastronner de médailles les torses des colonels et autres sous fifres qui obéissent au doigt et à l’œil, la main sur la couture, marchent aux pas cadencés, décider de tout pour tout. Et personne ne doit  ou peut se plaindre. Ainsi parle le général Poutche. Personne ne doit le contredire ou même dire, à peine penser.

« Alors il est hors de question qu’on laisse tout ce bazar s’installer ici ! ».

Et cela même si le peuple souffre et qu’il en a gros sur la patate. Surtout sur la patate. Encore sur la patate. Toujours sur la patate. Des patates, des patates, des patates !! Heureusement que son ministre du divertissement est là pour lui rappeler la nécessité pour le peuple de s’émerveiller, de rigoler un grand coup afin d’accepter plus facilement sa vie difficile et de manger quoi ?! … Des patates.

quandlecirque3

 

Quand Lupano s’empare de la liberté d’expression, la censure, l’autorité et l’ordre… ça balance, ça envoie lourd et c’est juste formidable ! Irrésistible même ! 

On ne résiste pas à ce terrible général Poutche (quel nom ridicule) et à sa fureur  dictatoriale, à son idéal protecteur et surtout à ce cirque qui sous les dessins de Stéphane Fert devient une bande dessinée colorée, contrastant sournoisement avec ce petit tyran égoïste, lunatique, névrosé. Un joyeux cirque bordélique à souhait qui tente tant bien que mal de divertir, amuser ce petit peuple mangeurs de patates tout en restant entendu dans les droites directions imposées par le général.
Lupano et son sens du scénario, sa verve, son talent dresse un portrait, taille un vrai costume sur mesure à tous ces petits chefaillons de l’ordre et des ordres. C’est jouissif, rieur, étonnant, détonnant, et nous amène à nous révolter contre ses prisons de pacotille, mentales ou gouvernementales qui entravent nos libertés, nos expressions, nos paroles ou tout simplement nos rêves.
Lupano tire à plein boulet et nous réveille, secoue les côtes. Il envoie à plein poumons, nous fait rire à gorge déployée, nous donne envie de devenir acrobates, clowns ou dresseurs de tigres, et surtout, surtout nous rappelle de ne pas se taire, de se révolter, de faire les clowns. 

 

nplaRYLzVurPWJGfC1mFFnQGW3I

 

Les dessins de Stéphane  Fert sont en osmose avec le scénario de Lupano. Face à la grisaille verdâtre, à l’ordre, aux horizontales et verticales bien définis du général Poutche, le peuple s’arrondi, le cirque se fait couleurs et spectacle et offre un vrai parallèle intéressant à l’histoire. Les personnages, même dans leur pire moment de folie (la fameuse mâchoire de Poutch à rapprocher de celle d’un tigre en pleine colère) deviennent et demeurent sympathiques, rieurs, ridicules, bonhommes.

Quant à la fin… elle est tout simplement exquise et bienfaitrice. 

Et parce qu’il est bon de ne pas prendre les enfants que pour des enfants (surtout ceux de cœur), qu’il faut aussi leur inculquer la notion de liberté d’expression et de citoyenneté, « Quand le cirque est venu »  est tout simplement la cerise sur le pudding, the cherry on the cake, la tarte à la crème bien fouettée… Bref si vous devez lier une bande dessinée, livre illustré jeunesse…  Ruez-vous sur Lupano et Fert.

 

 

La Bd de la semaine est à retrouver chez Mo et son Bar à BD   

 

 

Quand le cirque est venu
Lupano et Stéphane Fert
Editions Delcourt

 

quandlecirqueestvenu