31 janvier 2018

Julie Rocheteau - Normand Grégoire " La petite patrie"

  La Petite Patrie est un quartier populaire de Québec des années 40/50, un de ces quartiers où traine encore des gamins qui se chamaillent, jouent aux patins à glace ou roulettes suivant la saison. Un quartier où pour faire sécher le linge, la mère ou les filles de la maison l’étendent sur le fil qui pend aux poulies attachées entre deux piliers, escaliers-échelles qui ornent les coins de rues. Un quartier où on entend encore jurer le charretier vendant ses légumes  à la criée « de la rhubarbe, des oignons, des... [Lire la suite]

28 janvier 2018

Vidal, Bertrand, Parada, Pinel "Les petites marées"

Tout a commencé avec une histoire d’amour, d’un amour impossible à vivre, à dire, à concevoir. Un amour de jeunesse auquel on se raccroche comme on se raccroche à une bouée pour ne pas sombrer, affronter la vie, la mort qui pointe son nez alors que l’on n’est pas préparé, ou du moins  pas complètement. Un amour nos quatorze, quinze ou seize ans qui s’égrène au fil du temps, sur lequel on s’appuie, on espère toujours autant. Un amour comme un ami à qui l’on tient. Un amour comme un été, un automne, un hiver, un printemps qui... [Lire la suite]
25 janvier 2018

Odile D'Oultremont "Les déraisons"

  « Pour la première fois, il se résolut à distinguer radicalement le corps de Louise de celle qu’il aimait. Ne mourrait éventuellement que les cellules, le reste, tout le reste, il s’en fit l’ardue promesse, demeurerait éternellement. Ses fantasqueries, ses bizarettes, son imaginarie, son inventivitelle, ses pensettes créatiques, sa follesse, sa légèretère. Encouragées, entretenues, quoi qu’il en coûte, elles demeureraient, survivantes. Il s’apprêtait à souscrire à un défi d’une redoutable difficulté, il en était... [Lire la suite]
24 janvier 2018

Denné et Ladame "Bleu amer"

  Les Iles Chausey, ilot posé à quelques miles des côtes normandes, des iles un peu perdues, délaissées, un no-man’s land. Des iles qui possèdent leurs propres histoires, leurs propres vécus comme un peu toutes ses iles qui se balancent au gré des vents et du rythme des marées. Un ilot au milieu des courants et de des vies.  1944. La guerre fait rage un peu partout autour. La France est occupée par l’Allemagne nazie. L’Angleterre vit sous le joug des bombardements et des avions qui se déployent dans le ciel normand. La... [Lire la suite]
22 janvier 2018

Legrais et Jacqmin "Les ruines de Tagab"

    « Quand est-ce qu’il arrive ? Bientôt mon Théo. Il y a beaucoup de passagersPourquoi il est toujours pas là ?Laisse-lui le temps de descendre.Maman il est pas venu…Ne t’inquiète pas mon chéri. Il a dû passer à côté de nous sans nous voir.Papa ! »  Une gare. En pleine journée. Au milieu de nulle part et pourtant ici. Bien là. Une gare comme une autre, quelque part en France, loin de tout. Loin surtout des conflits, des guerres, des bruits des bottes et des armes, du sable, de la... [Lire la suite]
17 janvier 2018

Duhamel " Jamais"

  Troumesnil, village normand de la côte d’Albatre, sa plage, ses falaises, son grand marché aux poissons. Perdu entre deux rochers de craies blanches, ses éoliennes pointant au loin et s’agitant aux grés du vent, ses mouettes qui piaffent en attendant le poisson qui s’étale dans les baraques de pêcheurs. Troumesnil, petit village où rien ne semble se passer sinon quelques querelles entre pêcheurs  comme au temps des gaulois et Madeleine, 95 printemps-étés, aveugle de naissance, une force de la nature, qui résiste à... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 04:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 janvier 2018

Isabelle Carré "Les rêveurs"

  « On devait trouver des moyens pour empêcher qu’un parfum s’épuise, demander  un engagement au vendeur – certifiez moi d’abord qu’il sera sur les rayons pour cinquante ou soixante ans,  sinon retirez-le tout de suite. Faites-le pour moi et pour tous ceux, qui grâce à un flacon acheté dans une parfumerie ou un grand magasin, retrouvent l’odeur de leur mère, l’odeur d’une maison, d’une époque bénie de leur vie, d’un premier amour ou, plus précieux encore, quasi inaccessible, l’odeur de leur enfance. » Il... [Lire la suite]
12 janvier 2018

Marguerite Aboué - Donatien Mary "Le commissaire Kouamé, un si joli jardin"

  Ça vire sec du côté d’Abidjan, ça canarde à tous les coins de rue et la pègre fait son nid dans les beaux et bas quartiers. Pas de chichis, pas de dentelles, tout le monde y passe. La violence et la mort sont là. La preuve, on vient de retrouver un cadavre allongé dans un lit au fond d’un bordel ou du moins un hôtel dont la réputation n’est pas d’une très haute renommée. Et manque de chance, le macchabé n’est autre que le célèbre magistrat chargé d’enquêter et juger la criminalité, un homme de la plus grande probité, un... [Lire la suite]
09 janvier 2018

Lisa Balavoine - Eparse

  « Elles sont passées les années fastes, les années insouciantes, les années folles. Elles sont passées sans qu’on prenne le temps de les regarder. Elles nous ont escortés un temps et puis se sont fait la malle, en souriant, les garces. Nous n’avons rien compris. Nous avons rencontré des personnes, nous avons fabriqué des enfants, nous avons cherché des chemins, parfois nous ne les avons même pas trouvés, parfois nous les avons perdus. Impassibles, nous avons laissé filer. Nous pensions que la route était tracée. Mais ce... [Lire la suite]
07 janvier 2018

Robert Doisneau "La banlieue en couleur"

  On connait Robert Doisneau pour ses photos portrait d’un Paris des années d’après-guerre, son baiser de l’Hôtel de Ville, les poulbots titis parisiens qui glissent sur les terrains encore vagues à la sortie de l’école. Un Paris qui revit, se reconstruit, renait après les souffrances guerrières, les années d’occupation. Mais on a oublié le Doisneau de la banlieue, ce lieu de prédilection qu’il aimait photographier, lire, regarder. Cette banlieue qui représentait le Paris populaire, prolétaire, qui était la jeune garde... [Lire la suite]