plus-quhier

«  A partir de combien de minutes passe-t-on de « silence complice » à « on n’a rien à foutre ensemble » ».


Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain…. Quoique… Peut-être que finalement « moins qu’hier (plus que demain) » serait plus judicieux dans la bouche dessin d’un Fabcaro qui a décidé de prendre à contrepied les poncifs du couple, les petites touches d’un quotidien ou d’une première rencontre.

Quand le fameux Fabcaro s’empare de ce réaliste criant de vérité, il en faut peu pour que nos zygomatiques, nos petits travers reviennent illico-presto à la surface et nous fasse doucement puis franchement rigoler. Après Zaï Zaï, Zaï Zaï et son roman illustrée photo made speed macédoine bonjour, il fallait de l’amour grandeur nature et un poil caustique pour nous faire croire qu’il pouvait durer toujours, que ça continuerait encore et encore, que cela serait que le début d’accord, d’accord. Ça grince, ça dépote, ça dézingue et ça nous fout le moral non pas dans les chaussettes (qui entre nous sont plutôt dans les claquettes tongs) mais tout droit au 7ème ciel.
Bref avec lui, on est prêt pour atteindre la jouissance absolue de l’amour dans le couple, de tous ces petits trucs que l’on observe sans rien dire et qui font que l’aimé devient celui qu’on aimait hier et qu’on aimera plus que demain. 

« - Je te quitte, Philippe, j’en peux plus !
- Hein ??? Mais pourquoi ??
- Tu t’en fous de tout, tu es totalement absent , tu es là comme une ombre… Tu ne t’es jamais impliqué dans l’éducation des enfants. J’en ai marre. Je peux plus tenir.
- Hein ? Mais c’est faux tout ça ! Et c’est vraiment déguelasse de dire que ne suis jamais impliqué dans l’éducation de Sandrine et Valérie !
- Marc et Hugo !
- Ne joue pas sur les mots ! »

 

26587

 

Ouais Fabcaro c’est le genre de dessinateur qui te dessine le vide en te démontrant que ses dessins sont le plein. Le genre de gars qui d’un coup de crayon transgressent les tabous de la bande dessinée et des codes du couple. Pas du tout conventionnel et subversif à souhait, décalé à mort, transgressif à s’en plier les omoplates et se péter une côte en passant.  On s’en prend plein les neurones et on en redemande encore.
Car quoi de mieux que de décortiquer, sur une journée, la vie d’un ou de couples, de ce réveil à 06h58 à ce coucher à 23h01, de dépecer à l’aide de grosses vannes, les poncifs et les caricatures folles et pourtant si réalistes de nos duos imparfaits. C’est juste se retrouver à nu sous le couvert d’un dessin minimaliste, dans la traque du quotidien de notre relation.

Rien n’est laissé au hasard, de la rencontre, à la gloire et l’espérance amoureuse, en passant par l’infidélité conjugale, la séparation, le divorce, la partie de drague facile. En l’espace d’une page, de huit vignettes type gaufrier, il nous retourne et nous prend à retrousse chemise, pieds. Et sous le couvert d’une soirée romantique sur un canapé bien rembourré, on se prend à regarder la moitié avec laquelle on vit, l’ami avec lequel on peut rire, de nos défauts grandeurs grand Fabcaro.

« - Mon tendre amour… Tu te souviens de notre première rencontre ?
- Comme si c’était écrit hier !
- c’était dans cette discothèque.  Je voulais sortir avec ta copine Vanessa, elle était super bien. Mais comme elle a pas voulu et que j’étais complétement torché,  je me suis rabattu sur toi… Et comme tu es tombée enceinte après notre premier rapport, on est restés ensemble. Je me suis dit « boarf, celle là ou une autre…
- Hein ??? Mais … tu m’avais jamais dit tout ça !!
- Je suis pudique, tu sais… » 

 

moins_quhier_plus_que_demain

 

Rhhhhhaaaaa. 

Alors si votre aimé vous pose des questions, vous regarde les yeux énamourés, le cœur battant la chamade, vous déclame des vers de Cyrano de Bergerac, si il ou elle d’ailleurs, vous propose une après-midi dans un musée d’arts et de peintures de la renaissance, si elle vous lance une longue tirade sur votre physique, les joies et bonheurs de l’amour platonique, romantique, la main dans la main, les yeux dans les yeux… inquiétez-vous immédiatement et lisez, relisez ce « Moins qu’hier (plus que demain) signé Fabcaro lui-même ! Nouveau french-lover de la bande dessinée passionnelle.

A lire chez dame Noukette (la Angelina de la blogo, la Victoria Beckman des bonnes vannes littéraires)

 

Moins qu’hier (plus que demain)
Fabcaro
Glénaaard !