Et puis cela arrive, ça ne prévient pas quand mais il faut se faire une raison…. L’automne pousse l’été vers le dehors. Tout doucement. Sans bruit ni violence, avec la caresse des premières feuilles qui jaunissent le gazon. Laisser l’été, l’automne est là. Les tables des librairies regorgent de nouveaux romans qui attendent, impatients, une lecture, une gloire, une caresse ou simplement un lecteur qui prendra le temps de découvrir qui se cache sous les couvertures. 

Difficile de clore ce chapitre, de se dire que l’été jaune carré se termine, de ranger vos textes dans une bibliothèque virtuelle et éphémère. Je ne sais comment terminer cet élan de générosité que vous m’avez offert, ce temps où j’ai ouvert le blog à d’autres plumes, des écrivains, auteurs, poètes, des amis, ceux qui m’enchantent, me protègent, m’interrogent, me font rire, pleurer aussi. Je ne sais comment vous dire que vos mots m’ont particulièrement touché cette année, que vos textes ont été une belle aventure, une histoire que j’ai pu partager avec ceux qui avaient la curiosité de venir se poser un instant, de découvrir autres choses que ce que vous laissez dans vos romans, vos écrits, vos récits.
C’était vraiment bon de vous avoir à mes côtés, à leurs côtés, de faire « ricocher » vos textes, vos voix, vos images et dessins. Un bel été jaune carré. Un doux et chaud été. Un été à votre image, à la mienne, à ce qui me fait dire que les mots et les photographies seront toujours la base d’histoires à partager, à offrir et laisser partir. 

Alors comme je ne suis pas très douée pour les à bientôt, mais plutôt pour les mercis, je voudrais saluer tous ceux qui depuis 4 ans viennent déposer leurs empreintes durant un été.

P1010642 b

 

  • L’Eté Jaune Carré 2015

 


Gaëlle Josse– « chronique : Open city »
Macha Seruoff– « chronique : la femme éclaboussée »             
Fabienne Rivayran « Le manteau du marché »
Charlotte Milandri – « Une minute d’avance sur le bonheur »
Marilyne, lire et merveilles– « Aux feuilles mortes »
Amandine, Marquise de Merteuil – « Tremblée »
Marilyne, lire et merveilles – «  Orpheline »
Nathalie Magrez – « Dentelle PhotoGraphique »
Mélanie Richoz– « Le sac à dos »
Mélanie Chappuis– « Deux jours en été »
Pierre Crevoisier – « L’homme sans nez »
Louise Anne Bouchard – « Imagine »
Mélanie Chappuis – «  Deux mois et demi »
Arnaud Dudek – «  Contibution à la théorie des résidus cubiques »
Lionel Bottero-Clément - « l’histoire du livre qui ne voulait pas voyager »
Elsa Montensi «  Poussière d’étoiles »

 

IMG_0339 nb

 

 

  •  L’Eté Jaune Carré 2016


Marianne Brun – «  Sève »
Angélique Villeneuve – «  Comme un lundi »
Colline Piérré – « on ne range pas le passé »
Fanny Saintenoy et Claudie Rocard Lapperousaz – «  Lepidoptère »
Frédérique Germanaud – « Journal pauvre (extrait)
Cécile Guivarch – « La petite »
Julie Moulin – « Tissu de mensonge »
Sabine Faulmeyer – « Dans les allées du jardin des plantes »
Arnaud Friedman – « Le petit carré jaune »
Charlotte Milandri –«  C’est cela grandir »
Sigolène Vinson – « Prequel de courir après les ombres »
Sandrine Roudeix - «  Momo »
Gwénaëlle Péron - «  La fenêtre »
Loïc Demey – « Projet XXW#6 »
Camille– « Pot de colle »
Sophie Lemp – « L’insouciance »
Constance Joly Girard – « L’oiseau »
Silvia Härri – « cette chambre à soi »
Marie Charrel– « Enfants d’exil »
Nathalie Magrez - « Haikus chamaniques »
Stéphanie Pelerin – « Nissa Bella »
Eloïse Lièvre – «  Avec la langue » , lecture brève
Gaëlle Josse - « Tout à fait mon genre »

 

 IMG_0247b

 

  • L’Eté Jaune Carré 2017


Delphine Bertholon– « Des ombres »
Madeline Roth– « Je veux tout »
Lucie Rochas– « Smiley et Emoticônes »
Marianne Brun et Sandra Reinflet – « Je leur ai donné aux oiseaux »
Thomas Giraud– « (En) chantier »
Isabelle Bonat Luciani– «  A la vie à la mort »
Sophie Adriansen – « Belle prise »
Mathilde et Camille P. – « La petite fille et le clown »
Cécile Balavoine – « Pépère »
Sophie Gautier – « L’envolée »
Sigolène Vinson – « Presque un wagon »
Kriss F Gardaz – « photographie »
Laetitia Cuvelier «  Montagnes frontières – Les volets fermés »
Nicole Grundlinger – « Carte postale d’Amorgos »
Sonia David – « Pour Cm, dit IC »
Maryam Madjidi– « Les vacances »
Jérôme Attal – « Poésie »
Sophie Lemp et Lucile Bordes – « A quatre mains » carte 1, carte 2, carte 3, carte 4, carte 5, carte 6, carte 7
Déborah Levy Bertherat – « les livres photographiés, lecture de lectures »
Gaëlle Josse – « Couleurs du temps »
Charlotte Milandri – « Elle avait abrité mes jeux d’enfant »

 

 

P1010215 b

 

  • L’Eté Jaune Carré 2018

 

Gilles Marchand – « petit texte estival »
Abigail Seran – « Fenêtre sur mer »
Julie Moulin et Nathalie Magrez-  « Variation autour de Kafka »
Loulou Robert et Erwan Larher – « Photographies d’un été jaune carré »
Isabelle Flaten – « Devenir mère »
Amélie Muller - « Quand avez-vous été émus par la beauté pour la dernière fois ? »
Claire Barré – « Rio secret »
Anne-Sophie Monglon – « Le Sud remonte en moi comme une mère »
Adeline Baldacchino – « Ce qu’il faut c’est la haute mer » : épisode 1 - épisode 2épisode 3épisode 4épisode 5épisode 6épisode 7
Gaëlle Pingault et Benoit Didier – « le vide »
Arnaud Dudek – « La grande cabane »
Mélanie Richoz – « Dimanche »
Marcelline Roux et Nathalie Magrez – « Vita Nova Solo »
Catherine Rolland – « Dessous »
Karine Le Nagard – « Un pacemaker à mon cœur »
Charlotte Milandri – « Le gouffre des possibles »
Maryline Martin – « 1998 – 2018 »
Camille et Mathilde – histoires à découvrir
Gaëlle Josse – « ce qu’on entend parfois »
Nicole Grundlinger – « L’été d’après »
Mélanie Chappuis – « Je veux revenir prophète en mon pays »
Sophie Lemp et Lucile Bordes –«  Les cabanes à mots » : carte postale 1carte postale 2carte postale 3 carte postale 4carte postale 5carte postale 6carte postale 7

 

P1060377 b

 

Un grand merci pour ces étés qui sont vraiment jaune carré. Merci à chacun d’entre vous, de la confiance et du respect, de la générosité et du charme que vous déposez dans vos histoires. Et merci à vous lecteurs, de passer la tête et de vous installer pour lire ces textes, ces images, leurs récits.
 

Bref ce fut un bel été jaune carré ! 

 

L’été jaune carré
Edition 2018