P1060713 b

 


Novembre / Se dire que commencer en novembre c’est bien. C’est le mois qui veut ça. / Coucou Moka / Tu sais j’aime bien / Mois ou moi ? Moi ou toi, mois par moi ou moi par mois / Un moi après mois / Zèbre ou pas ! / Se souvenir des belles choses / Ou pas / Nathacha, se réveiller au monde / Bilan / Tout ça en fait c’est une histoire de Merveille / S’offrir une histoire d’amour / L’amour toujours l’amour / Et toi l’amour c’est quoi ? / Ce qui fond sous la langue et enrobe le cœur / « L’amour c’est ce pas  que l’on fait vers soi, quand on avance vers l’autre » / Croire en l’utopie et aux rêves / Aimer les radeaux aux pieds d’argile / 68 format A5 / Siffler en travaillant / Poésie dans mes  oreilles, Dominique A / « Nous ne sommes pas responsables de tout ce qui nous arrive mais de ce que nous allons en faire, il n’y a aucun doute » / Ne lâche rien, ne lâche rien / Celle qui, la main sur l’épaule, toujours / Ile Maurice et Amboise / River and Sun, vol de sterne / 18h18 / C’est la faute à Voltaire et son terrier magique / L’étreinte des vents  qui réchauffe les cœurs / Rencontrer Milly et ses coccinelles sauvages / Et puis toi, Toi / Un cadeau qui fait du bien, la bise du Caribou / Une boite aux lettres qui ne désemplit plus / La lumière qui fuse made in Le Sud / Un été jaune soleil  qui se poursuit / « Je suis à l’étage. Je viens te délivrer ». Cette amie qui me veut toujours mon bien / Une librairie, la bourde fatale / Thé ou café, thym et miel merci / Une photo pied de nez / « Pour chaque tâche, l’outil approprié. Peu importe la matière. Parfois ça prend du temps pour arrondir les angles. On conseille la caresse » / Baum au bord de l’eau / Sous la pluie avec le sourire, un rift, un kif / Où va la colère by Charlotte / Ne lâche rien, ne lâche rien / Et puis Charlie / 11 novembre boum boum  / Bulle ou pas bulle, bulles / Lupano and me, opération chaussettes enclenchée / « Si tu crois pas en moi… Crois en mon slip » / Luz et Sigolène aussi / Et parce qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien / Congés mérités après un mois sans broncher mais fièvreuse / Milly encore, double claque, triple salto médusé / Varsovie – Les Lilas / « Je suis de l’autre côté du portillon accès au métro sous le panneau ligne 4 », Paris un jour, Paris deux jours / L’Auvergne en poésie, Frédérique et Valérie / Il y a des jours où il fait bon se réchauffer / Le temple de l’autre livre / Les mots cailloux qui prouvent qu’on existe / Mots pour mots, Chat bouillotte et canapé, trio parfait / Marché Billancourt, resto marais, café BHV / 68 un jour, Nicole, Gaëlle, Isabelle, Thomas, Mélanie, Véronique, Emaz, Pascale, Anne Sophie et les autres… / 68 toujours /  Ce qui fait toujours battre le cœur / Dans le train, Frédérique dans les mains / Les mots cailloux, les mots poches, les mots qui sont là / Textoter, une fois deux fois, à trois j’arrête hein ! / Cailloux-Ricochets / Penser à creuser sérieusement un souterrain secret qui mène vers le terrier / Nastasia et Chloé, pleurer un peu, sourire beaucoup / Apprendre de plus en plus à maudire le béton / A voté / S’offrir des immortelles : « si un artiste existe tant que son art est vivant ; l’amour existe tant que la personne est dans les pensées d’autrui » / Ce journal pauvre qui me fait devenir riche / « Il est dingue cet album. La poésie de Bashung, c’est puissant » / Remplir l’espace et être vivant, mettre son âme à l'abri / Celle qui me pousse à avancer qui le sait mais ne me brusque pas / Revenir au train-train quotidien / Ce mois qui n’en finit pas / L’échéance du  9 décembre qui perturbe les masses / La valise en carton d’un chat poète / L’accident et la roue qui tourne / Des coups de fils qui font recoudre les liens, peut-être ? / Jojo... tu me manques tu sais / Amandine et son Nowel joyeux  / Une soirée en roulotte / Refaire le monde, envisager le chaos et la reconstruction / Ne lâche rien, ne lâche rien / Une semaine et des nuits blanches qui laissent des marques / «  Tu vas aller le chercher doucement, sans brusquerie ce dernier mental, celui du fond, de lui du dessous. Il a besoin de toi. Tu vas lui tendre la main, le caresser, re-domestiquer l’animal et retrouver la fougue peu à peu pour ce dernier round. Vas-y doucement avec ce dernier mental. Il est fragile, lui aussi. » / Décembre qui pointe / 68 premières fois !! Hiiiiii mais c’est dans 15 jours : starting bock enclenché ! / Amélie et Philou, la grande famille / Montreuil J-3 / Essayer de s’y tenir : mois par moi. Et un peu de Toi. / Moi par mois, on verra !

  

Moi après mois
By Moka
Le petit carré jaune

 

 

Alain Bashung - Nos âmes à l'abri