NOTES-DECOUPEES-DU-JAPON-couv-def

« C’est le premier beau  jour du printemps et nous décidons de faire une balade à vélo dans le quartier. Nous quittons l’avenue et prenons le chemin piétonnier qui passe dans le dos des maisons et coupe à travers des ruelles et des sentiers étroits. Des  marches en bois ou en pierre descendent des jardins sur la voie. Les maisons sont dissimulées par les arbres et les haies de bambous. Leur entrée officielle, plus large et plus sérieuse, se trouve de l’autre côté.
Par-dessus les murets et les barrières, dans les jardins, les vêtements et es draps sèchent sur des fils dans les coins de soleil. »

 

 Comme une bise qui viendrait nous caresser la joue. Comme des volutes de thé s’échappant de la tasse et procurant ces instants de bien-être, comme ce voisin qui en semaine porte le costume gris réglementaire et qui le dimanche venu endosse la tenue paysanne pour s’occuper de sa potager. Comme ces minuscules gouttes de pluie qui tambourinent la vitre et se fondent au paysage laissant découvrir entre deux éclaircies le Mont Fudji.  Comme ces flaques d’eau dans lesquelles se reflètent les escaliers cachés par les bambous et les feuilles de fougères, la brume et les toits brillants. Comme cette grand-mère qui se cache sous un sac net et propre et laisse échapper ses rides jusqu’aux oreilles découvrant un sourire inoubliable. Comme ces cartes postales déposées sur un présentoir dont les dessins ne représentent rien de précis, un champ, une forêt, une mer avec un point rouge, un na vire ou un ballon…

« Je passe un moment penché sur le présentoir à regarder ces cartes postales : sur chacune la vision se dérobe, glisse, chaque image est en même temps plusieurs, et je sens qu’à force de les examiner, ces cartes ouvrent en moi un passage par où s’échappe un faisceau de désirs ; il va dans toutes les directions, vers toutes les rencontres possibles »
987C73AD-D386-4650-A622-1AA9E39202BA

Comme ces quelques instants où le fugace s’entrevoit et vient déposer sa poésie cachée, celle qui communique, celle qui se laisse entrevoir, se ressentir et donne à rencontrer cette facette du japon, quelques notes égarées des stéréotypes et autres grandes idées.
Rien de grandiloquent ou de somptueux, juste la délicatesse, la communion qui s’opère entre le rien et le soi, entre l’aérien et le concret. Des notes comme une réflexion sur ce que l’on devient, ne voit, ne s’exprime mais laisse en soi ce gout indéfinissable de beauté.

Notes découpées du Japon est une œuvre poétique, un objet que l’on regarde autant qu’on lit, intemporel et pourtant, oh combien, dans un temps défini. Il vibre au son des mots posés par Benoit Ress, comme un regard sur la vie quotidienne, sur ces petits jardins cachés entre deux immeubles ou bureaux, des escaliers qui mènent au pied d’un cerisier mais dont ne prend garde.
Des mots justes, des mots qui décrivent les riens, donnent une dimension au peu et grandissent les néants. Des notes comme des instantanés, des polaroïds capturés d’une vie nipponne que l’on ne regarde plus. Des moments doux, suaves, rieurs ou tristes qui font revenir des sensations, des émotions. 

« En équilibre sur les fils de l’étendoir, les couches de neige se dressent fines, merveilles infimes élevées flocon après flocon. »

page-50-filtered

Un petit livre que l’on découvre par fragment, juste un texte par ci, par-là, dépouillé, ciselé, simple, sans se dévoiler ou en dévoiler les mots, les esprits, les émotions ressenties. Un petit livre où chaque mot déposé est une note de musique, une saveur ressentie. Comme des haikus ou des poèmes, une estampe ou calligraphie, une poésie du quotidien, de la vie dont les encres de chine de Junko Nakumara qui accompagnent chaque texte, vient révéler ce clair-obscur, cette part de mystère qui émane, sert de légende à un Japon disparu, à un Japon dont on ne parle plus.

« Si un jour tu veux raconter le Japon, prends des ciseaux, coupe des petits et des grands morceaux et jette tout en l’air »

 

 

Notes découpées du Japon
Benoit Reiss, Junko Nakamura
Esperluète éditions

181016-expo-nakamura