CroisadeDesInnocents

« Mes pauvres enfants, mais est-ce que vous savez seulement à quoi ressemble le monde ? Jérusalem est par là. Ça, c'est nous. Un tas de petites choses. Si on s'éparpille, il suffit d'un rien.... soit on tombe hors du monde, soit on se retrouve tout au bord, ce qui est presque pire. »

Je m’appelle Colas, jeune garçon de quelques années. J’ai commis le pêché de voler une coque de noix à ma petite sœur Margotte. J’ai commis la pire des atrocités, la donner en pâture aux porcs entassés sous ma couche de paille, la faire tomber du grenier où je mettais refugié suite à la rouste de Père et l’indifférence de Mère. J’ai fauté en réveillant l’ogre qui sommeillait en moi, m’obligeant à dérober le bien d’un plus petit et fragile que moi.
Alors j’ai fui, par-delà les forêts et les paysages, les bosquets et les ponts qui enjambaient les rivières et les vallées. J’ai fui jusqu’à trouver un endroit qui me semblait enfin un lieu où je pourrais me coucher, entendre le  doux bruit des hommes et des femmes, de ceux qui peuplent une terre qui les respecte. Bien m’en a pris, les hommes ne sont pas de bonne foi, de bon aloi. Ils sont menteurs et voleurs. Ils utilisent quiconque leurs semblent être plus petit, plus fragile.
Moi Colas, moi Colas l’enfant maudis, l’enfant qui a commis le pêché de défigurer mon âme sœur je vais faire croisade, pénitence de mes fautes. Je vais prendre la route de Jérusalem. Tel me l’a dicté le Sauveur, celui sur la croix, celui que l’on m’a montré un jour dans l’église voisine. Ma croisade, celle de mon innocence retrouvée, celle qui me donnera la foi de devenir un adulte humain et civilisé, un élu de Dieu.

« Notre seule arme sera la parole. Seulement des discours et des prières. »

la-croisade-des-innocents-critique1

Chloé Cruchaudet est certainement une des graphistes et narratrices de l’univers des récits dessinés qui ose le plus, décale son regard. Elle aborde sans équivoque mais avec une infinie tendresse ceux qui affrontent d’autres univers, d’autres chemins, s’engouffre dans les marginalités pour mieux affronter les peurs et les craintes, trouver une renaissance, une autre vision.

La croisade des innocents fait partie de ce cheminement. Son empreinte narrative se retrouve dans la trame de l’histoire, l’histoire de ces enfants entreprenant une croisade vers Jérusalem. Des petits mendiants à l’œil torves, à la mine miséreuse et aux mains chapardeuses. Des héros à la capeline déchirée et au pantalon troué, aux genoux écorchés, sautillant de souches d’arbres en place de villages à dépouiller. Malgré leurs vols et actes violents, l’histoire nous prend aux tripes et nous met dans les mains, les aventures de ces enfants mal aimés, non désirés et qui deviennent au bout du compte victimes des adultes bien plus voleurs et cogneurs qu’eux. La tendresse se dessine, l’innocence se lit et l’affection pour cette bande de croisés encore juvénile devient poétique. On se plait à croire à leurs rêves, à cette aventure incroyable, à leur croyance absolue pour un ailleurs meilleur.

L’univers graphique de Chloé Cruchaudet dessine cette croisade moyenâgeuse. On y côtoie le végétal luxuriant des forêts magiques, la dureté de la vie, la misère qui cogne sous les pieds, les cailloux qui glissent sur les têtes et les corps jusqu’aux falaises menant à la mer libératrice. Les visages, les paysages sont expressifs et se tracent entre poésie et violence d’un monde encore farouche, terrible, superstitieux et incertains. Loin de toute animosité, on entre dans les tons donnés, les touches de ce violet, qui rend les nuits ténébreuses, émouvantes et belles, la lune pleine à en faire pâlir les peurs et craintes, les verts fougères et marrons boisés d’un univers rêveurs, les jaunes lumineux et solaires. Elle manie les contours tout en poésie et expressivités qui font de cette croisade, une réelle aventure remplie d’espoirs, de beautés et laisse éclater la vérité.

« Les adultes trahissent, ils sont grossiers… »


Les bulles de la semaine sont à retrouver chez dame Noukette qui nous revient toute pimpante d’Angoulême.

 

La croisade des innoncents
Chloé Cruchaudet
Noctambule

 24381-nouvel-article-2