07 décembre 2017

Céline Zufferey " Sauver les meubles "

« Si on nous prenait en photo, on pourrait vendre cette table, on pourrait vendre ces chaises. C'est ce qu'on cherche à évoquer, avec nos faux sourires et nos spots lumineux : un couple équilibré, un bonheur tranquille, l'accomplissement d'une journée de travail qui se termine autour d'un plat cuisiné. Vu d'ici, les clichés qu'on construit sont plutôt confortables. Les petits déjeuners pourraient être comme ça, tous les repas pourraient être comme ça. Sauf qu'ici, ce n'est pas limité à des pages de catalogue. Le stable et le... [Lire la suite]

01 décembre 2017

Evelyne Pisier Caroline Laurent " Et soudain la liberté "

  Chère amie,   Voilà quelques jours que j’ai terminé votre roman, ce lien, cette envie de faire vivre à tout jamais celle qui a été un fil, une main posée sur votre épaule, un bout de vous, ce regard et ces paroles qui vous ont grandi, permis autorisé d’être vous,  proche de vous. Evelyne votre amie. Je viens de le reposer de nouveau après avoir relu quelques extraits qui m’avaient chavirée, emplie de cette gracieuse lumière, de cette générosité absolue, cette sensibilité à fleurs de peau, de votre... [Lire la suite]
13 novembre 2017

Pascale Lécosse - "Mademoiselle à la folie"

  « Combien de temps ? Quelques semaines ou quelques années avant qu’elle ne m’oublie. Je retiendrai les heures qu’il faut, pour les partager avec elle. Je ne laisserai rien ni personne la dissoudre. Son bel esprit vivra et si ses souvenirs s’envolent, nous en fabriquerons de nouveaux, que je graverai dans sa mémoire volatile. Je taguerai sur nos murs et le sol les repères nécessaires à son orientation et, au fur et à mesure que sa route s’effacera, je tracerai de nouvelles voies. Je répéterai, mille fois si besoin... [Lire la suite]
02 novembre 2017

Ludovic Ninet "La fille du van"

  Je ne sais comment vous parler de ce roman qui dès les premiers mots, le premier chapitre vient nous heurter, nous happer, nous trifouiller les tripes et nous laisser KO sur le bas côté comme la vie, la société peut laisser dériver des êtres humains, ne plus les entendre, les attendre. La fille du van de Ludovic Ninet n’a rien du roman idyllique ou du road-trip qu’on pourrait penser, rien d’un Thelma et Louise. Il est noir. Résolument noir. Et pourtant loin de toute noirceur, il y a une vraie lumière, un roux flamboyant, une... [Lire la suite]
28 octobre 2017

Emmanuelle Grangé "L'absence"

  « François n'est pas allé plus loin que le Maroc. Évelyne en est sûre. Elle relit les carnets que François lui a envoyés il y a vingt ans. Elle loue un meublé à Tanger. Elle s'y rend dès qu'elle peut, elle y cherche et dénichera François. Elle promettra au petit frère de ne rien dire aux autres. Elle ne voit pas encore très bien où ils se rencontrent. En tout cas dans un endroit bruyant de Tanger. Près de la fontaine du grand Socco ? Ce sera bien, ils éviteront les effusions dans la foule, ils resteront pudiques, cela... [Lire la suite]
23 octobre 2017

Anne-Sophie Monglon "Une fille, aux bois dormant"

  « Il y a ce conte qu’on connait le plus souvent dans ses versions édulcorées, celles de Charles Perrault ou des Grimm, qui nous disent que c’est le prince charmant qui réveille BBD. Les plus anciens récits racontent une toute autre histoire. Quand le prince, ayant fendu la forêt, arrive dans la chambre de BBD endormie, il la trouve fort jolie et cherche à la réveiller. N’y parvenant pas, il couche avec elle. Cela ne la ranime pas davantage. Pas plus que la mise au monde de son enfant neuf mois plus tard. C’est des... [Lire la suite]

06 octobre 2017

Emmanuelle Favier "Le courage qu'il faut aux rivières"

  « Derrière son obstination à suivre une trajectoire méridionale se dissimulait ce à quoi elle aspirait depuis l’enfance : rejoindre la capitale. Elle rêvait de découvrir ce monde que sa mère lui avait toujours dépeint comme menaçant, voire diabolique. Sans se représenter clairement ce qu’étaient la vie citadine et la modernité, elle aspirait à s’extraire du monde archaïque où s’était engluée sa jeunesse de cauchemar. Elle avait toujours douté de la sagesse du droit coutumier, sans avoir les arguments pour la... [Lire la suite]
29 septembre 2017

Thomas Flahaut "Ostwald"

    « Sur les sites Internet des journaux, les articles répètent les mêmes informations, maigres et partielles, les mêmes déclarations, les mêmes discours. Ils ne parviennent pas à cacher qu’ils ne sont construits que d’incertitudes. Tout est inconnu. Tout est invisible. Les événements se passent sous terre ou dans l’obscurité et la chaleur d’un réacteur nucléaire. On ne sait rien de ce qui se passe. Et dans les phrases qui défilent sur la page LIVE du Monde se terrent les mots que je croyais réservés à des pays... [Lire la suite]
15 septembre 2017

Timothée de Fombelle "Neverland"

  « Il y a dans les hauts territoires de l’enfance, derrière les torrents, les ronces, les forêts, après les granges brûlantes et les longs couloirs de parquet, certains chemins qui s’aventurent plus loin verse le bord du royaume, longent les falaises ou le grillage et laissent voir une plaine tout en bas, c’est le pays des lendemains : le pays adulte. »    La rencontre aurait très bien pu ne pas avoir lieu. Le livre aurait pu passer dans d’autres mains que les miennes. J’aurais pu ne pas retrouver... [Lire la suite]
08 juin 2017

" Le coeur à l'aiguille " Claire Gondor

  « Comment cette idée de se fabriquer une robe de mots était née, Leïla ne saurait le dire. Dès le lendemain, après une nuit de larmes, elle avait su. Su que c’était là la seule manière de panser la béance. De coudre le chagrin. Sans doute avait-il fallu tromper le désespoir. La prostration et le déni n’étaient pas un asile, jamais. Elle n’était pas de ce genre-là. Il fallait faire sa lessive, et manger et sourire et saluer les voisines comme si de rien n’était, quand tout saignait à l’intérieur. La vie n’attendait pas... [Lire la suite]