28 octobre 2017

Emmanuelle Grangé "L'absence"

  « François n'est pas allé plus loin que le Maroc. Évelyne en est sûre. Elle relit les carnets que François lui a envoyés il y a vingt ans. Elle loue un meublé à Tanger. Elle s'y rend dès qu'elle peut, elle y cherche et dénichera François. Elle promettra au petit frère de ne rien dire aux autres. Elle ne voit pas encore très bien où ils se rencontrent. En tout cas dans un endroit bruyant de Tanger. Près de la fontaine du grand Socco ? Ce sera bien, ils éviteront les effusions dans la foule, ils resteront pudiques, cela... [Lire la suite]

23 octobre 2017

Anne-Sophie Monglon "Une fille, aux bois dormant"

  « Il y a ce conte qu’on connait le plus souvent dans ses versions édulcorées, celles de Charles Perrault ou des Grimm, qui nous disent que c’est le prince charmant qui réveille BBD. Les plus anciens récits racontent une toute autre histoire. Quand le prince, ayant fendu la forêt, arrive dans la chambre de BBD endormie, il la trouve fort jolie et cherche à la réveiller. N’y parvenant pas, il couche avec elle. Cela ne la ranime pas davantage. Pas plus que la mise au monde de son enfant neuf mois plus tard. C’est des... [Lire la suite]
06 octobre 2017

Emmanuelle Favier "Le courage qu'il faut aux rivières"

  « Derrière son obstination à suivre une trajectoire méridionale se dissimulait ce à quoi elle aspirait depuis l’enfance : rejoindre la capitale. Elle rêvait de découvrir ce monde que sa mère lui avait toujours dépeint comme menaçant, voire diabolique. Sans se représenter clairement ce qu’étaient la vie citadine et la modernité, elle aspirait à s’extraire du monde archaïque où s’était engluée sa jeunesse de cauchemar. Elle avait toujours douté de la sagesse du droit coutumier, sans avoir les arguments pour la... [Lire la suite]
29 septembre 2017

Thomas Flahaut "Ostwald"

    « Sur les sites Internet des journaux, les articles répètent les mêmes informations, maigres et partielles, les mêmes déclarations, les mêmes discours. Ils ne parviennent pas à cacher qu’ils ne sont construits que d’incertitudes. Tout est inconnu. Tout est invisible. Les événements se passent sous terre ou dans l’obscurité et la chaleur d’un réacteur nucléaire. On ne sait rien de ce qui se passe. Et dans les phrases qui défilent sur la page LIVE du Monde se terrent les mots que je croyais réservés à des pays... [Lire la suite]
15 septembre 2017

Timothée de Fombelle "Neverland"

  « Il y a dans les hauts territoires de l’enfance, derrière les torrents, les ronces, les forêts, après les granges brûlantes et les longs couloirs de parquet, certains chemins qui s’aventurent plus loin verse le bord du royaume, longent les falaises ou le grillage et laissent voir une plaine tout en bas, c’est le pays des lendemains : le pays adulte. »    La rencontre aurait très bien pu ne pas avoir lieu. Le livre aurait pu passer dans d’autres mains que les miennes. J’aurais pu ne pas retrouver... [Lire la suite]
08 juin 2017

" Le coeur à l'aiguille " Claire Gondor

  « Comment cette idée de se fabriquer une robe de mots était née, Leïla ne saurait le dire. Dès le lendemain, après une nuit de larmes, elle avait su. Su que c’était là la seule manière de panser la béance. De coudre le chagrin. Sans doute avait-il fallu tromper le désespoir. La prostration et le déni n’étaient pas un asile, jamais. Elle n’était pas de ce genre-là. Il fallait faire sa lessive, et manger et sourire et saluer les voisines comme si de rien n’était, quand tout saignait à l’intérieur. La vie n’attendait pas... [Lire la suite]

22 mai 2017

" Principe de suspension " Vanessa Bamberger

  Me voilà bien coincée. Coincée oui pour vous parler de ce roman. Impossible de vous en dégager des lignes, de vous en raconter la trame, de vous ébaucher un semblant de résumé. Comme le titre, je suis en suspension, me sentant piégée entre une manipulation manichéenne et une apparence de simplicité d’un monde qui part à la dérive, qui se trouve suspendu dans le vide d’une existence qui se cherche. Me voilà bien en peine pour vous dire mon ressenti, pour vous parler de cette intimité dévoilée dans un couple qui s’asphyxie,... [Lire la suite]
24 avril 2017

" Maestro " Cécile Balavoine

  Comment vous parler de cette histoire, l’histoire d’une rencontre, une histoire d’amour, une histoire comme il en existe peu. Une histoire où la musique s’écrit dans toutes les pages, développe ses gammes, monte en puissance, nous enveloppe de sa mélodie, de ses arpèges et sonates. Comment vous parler d’une histoire qui n’est que volupté, délicatesse. Une histoire où les corps se cherchent, trouvent celui qui le galvanise, l’oblige à se mesurer, à entendre sa petite musique prendre possession de son être.  L’histoire... [Lire la suite]
27 février 2017

" Nous, les passeurs" Marie Barraud

  « Notre vie peut prendre chaque jour la forme de nos folies, mais elle reste, finalement, le prolongement des vies de ceux qui nous ont précédés. Qu’on le veuille ou non, nous venons compléter un cycle. Et je perçois aujourd’hui qu’ignorer ce qui fut avant nous, c’est perdre une partie de ce que nous sommes supposés devenir. Héros ou bourreaux, nos ancêtres nous transmettent bien plus que leur nom. Il n’est jamais trop tard pour recréer le lien. »  « Il est des écrits qui laissent des traces... [Lire la suite]
17 février 2017

" Les parapluies d'Erik Satie" Stéphanie Kalfon

  « Où en sommes-nous chacun, de ce qui fait une vie ? Qu’a-t-on appris de tous les bruyants bavardages dont nous recouvrons nos malaises d’être là, vides et visibles […] A qui la donner pour ne plus l’affronter, cette perplexité d’être soi, être soi d’accord, mais qui ? Il est impossible de se ressembler. Un matin quelque chose se stabilise et une rue plus loin, on a changé de caractère ou de colère. Il n’y a pas de mots pour dire ces variations silencieuses. On s’éloigne, c’est tout. »    Erik... [Lire la suite]