20 juillet 2014

"Les canards de la mare aux oies" JH THOREAU

        Les canards de la mare aux oies   29 octobre 1837     Deux canards, de race dite des bois ou d'été, qui s'ébattaient joyeusement dans leur bassin préféré, ont commencé à battre en retraite à mon approche, et semblaient prêts à filer à l'anglaise, en glissant avec la majesté d'un cygne. Ce sont de remarquables nageurs, qui me battent à plats de couture, et qui - particularité nouvelle pour moi - plongeaient toutes les deux minutes et nageaient à plusieurs pieds sou l'eau, afin... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 16:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juillet 2014

"Le Bateau Ivre" Arthur Raimbaud

      Le Bateau Ivre   Comme je descendais des Fleuves impassibles, Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :Des Peaux-rouges criards les avaient pris pour cibles,Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.J'étais insoucieux de tous les équipages,Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais.Dans les clapotements furieux des marées,Moi, l'autre hiver, plus sourd que les cerveaux d'enfants,Je courus ! Et les... [Lire la suite]
01 juin 2014

Tadeusz Rosewicz

Depuis que le monde a fait naufrageLa vie a pourtant surgi  Autour de moi. J’aiDonné la vie, je me suis mise au mondeEt les hommes, les animaux, la nature.Je me disais  Ça c’est une table. Ça c’est une table. Sur la tableIl y a un pain, un couteau. Le couteauEst fait pour couper le pain. Le painNourrit l’homme. Il faut  Aimer l‘homme. J’ai dûApprendre cela, jour et nuit  J’ai dû l’apprendre. Qui faut-ilAimer ? je répondais : l’homme   Tadeusz Rosewicz   « Le langage, ce sont des... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mai 2014

Lu Yu

      "Dès que j'aperçois un ruisseau et des montagnes, mes yeux malades s’écarquillent,Où que je marche, mes sandales en paille effleurent la mousse épaisse,De tous les objets de ma vie m'étant déjà débarrassé, je n'emporte que mes pinceaux et mes ustensiles pour le thé." Lu Yu ...    
11 mai 2014

"Ce qu'on entend sur la montagne" Victor HUGO

 Ô altitudo !Avez-vous quelquefois, calme et silencieux, Monté sur la montagne, en présence des cieux ? Était-ce aux bords du Sund ? aux côtes de Bretagne ? Aviez-vous l'océan au pied de la montagne ? Et là, penché sur l'onde et sur l'immensité, Calme et silencieux, avez-vous écouté ? Voici ce qu'on entend : - du moins un jour qu'en rêve Ma pensée abattit son vol sur une grève, Et, du sommet d'un mont plongeant au gouffre amer, Vit d'un côté la terre et de l'autre la mer, J'écoutai, j'entendis et jamais voix pareille Ne sortit... [Lire la suite]
09 avril 2014

" Haïkus d'enfant et de rainette " Chiaki Miyamoto et Gilles Brulet

      Petit bijoux, Univers poétique Petit prince aux cheveux de lumière Tendre grenouille Aux jambes élancées Monde enchanté. Le temps de sauter dans la mare aux délices et effluves printanières, le temps s’écoule paisiblement sous l’arc en ciel de la vie.     Douceur, tendresse, époustouflante, magique, enfance, poésie… Et si pour une fois je ne vous disais rien. Si pour une fois je laissais place au silence et à l’amour que j’ai eu pour ce si doux petit bouquin aux pages cartonnés et... [Lire la suite]

26 janvier 2014

Un battement d'aile du destin

  Il y a certains dimanches où le vie se pose sur un fil d'ange. Des dimanches à regarder entre les gouttes, la terre s'humidifier et devenir croissant. Des dimanches où le feu crépite dans la cheminée. Des dimanches où les jours se terrent dans l'infinie d'une nuit.   Des dimanches où je rêve d'Angkor   " J'ai jeté cette toute petite chose que l'on appelle "Moi" et je suis devenue le monde immense " Natsume SOSEKI      
16 octobre 2013

Ces gens qui s'expriment ... Collection "En cent bleus"

  Drôle d'objet que voilà... je devrais même dire drôle et magnifique objet que voilà !  Ce petit support multimédia est une porte d'entrée pour un voyage poétique en terre urbaine ; voyage en périphérie, voyage sous terre, voyage au bout de la nuit aurait dit Louis-Ferdinand CELINE. Un voyage où les mots sonnent, résonnent, tintent, bourdonnent, slament, s'expriment, se conjuguent, se jouent, se redoutent, s'éparpillent, se construisent et tel un feu d' "art' i fice" explosent dans un magnifique ouvrage.  Comme... [Lire la suite]
30 août 2013

Sabine PEGLION : Métamorphoses et autres résonnances

  [...] " Dans l'ombre, au bas, le soleil murmurait. Trouble fraîcheur, une indicible peur au bord me retenait. Ronces, rochers, mûriers tout pourtant m'attirait... Venaient alors les grappes embuées, raisins au parfum de framboise, pour vite me détourner.les digues fissurées recelaient en leurs grains un miel ensoleillé. Mais déjà j'écrasais dans ma paume le géranium sauvage parfum violet de citronnelle  Et cette liberté nouvelle d'écarter les ombrelles."     Il n'y a pas si longtemps de cela, je suis... [Lire la suite]
11 avril 2013

"Aphorismes " Sylvain TESSON.

"Aphorismes sous la lune et autres pensées sauvages" et "Aphorismes dans les herbes et autres propos de la nuit" Sylvain TESSON.   Avez vous déjà eu envie de prendre la porte, de vous envoler vers un ailleurs inconnu, d'arpenter des chemins boueux et escarpés, de rencontrer l'autre ou l'hôte qui vous ouvrira sa porte, de partager la miette de pain qui aurait pu vous rassasier, de boire de la vodka dans les grandes steppes sibériennes, de vous enroulez dans un poncho et de regarder brûler les dernières bûches du feux... [Lire la suite]