26 septembre 2018

Olivier Clert - Charlotte et moi (tome 3)

  « Une personne qui te manque ou qui n'est pas là, c’est une étoile qui veille sur toi. »    « Charlotte et moi », c’est ce moment que l’on attend avec fébrilité, cette amitié qui nait, comme une main qui se glisse dans la votre, vous empêchant de tomber, de glisser, vous rassurant, vous poussant, vous disant tout simplement « Je suis là. Là, tout simplement mais bien là ! ». C’est la douceur, la bienveillance et cela quelque soit les circonstances, les aléas, les moments de... [Lire la suite]

19 septembre 2018

Morizur et Montgermont "Bleu pétrole"

  « Octobre 1961. D’aussi loin que je me souvienne, on m’a toujours surnommé Bleu. Peut-être à cause de mes yeux ou de ceux de ma mère ou bien parce que c’est le premier mot que mon frère a prononcé en me voyant. Certains aiment raconter qu’à l’époque mon père chantait un tube baptisé bleu. La légende dit aussi que la première fois que j’ai vu la mer… Je ne cherche pas à démêler le vrai du faux, mes souvenirs se mêlent à ceux des autres, aux histoires et aux dires, aux interprétations, pour créer une mémoire collective,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 05:58 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 septembre 2018

Jung "le voyage de Phoenix"

  «  Quel est le sens de la vie ? Une question que je me suis souvent posée dans ma jeunesse. Je cherchais désespérément une réponse comme si elle existait dans un livre. Je naviguais à vue en cherchant à combler un vide. Et pourtant depuis quelques temps ma vie n’était pas dénuée de sens. Mon corps avait envie de sourire. La vie s’était installée en moi. J’avais envie de vivre. Je m’appelle Jennifer et j’avais vingt-trois ans ! […] . Aujourd’hui j’en ai quarante-cinq et je vis dans la banlieue de Minneapolis... [Lire la suite]
13 août 2018

Barbara Baldi - La partition de Flintham

  Décembre 1850. Quelque part dans la campagne anglaise qui borde les Midland. Pas si loin de Notthimgham et son appel londonien. La neige recouvre de son blanc manteau les longs et monotones paysages, les rudes collines désertiques, la triste forêt de Sherwood, berceau des contes pour brigands et pilleurs de manoirs. Un comté où seuls les loups hurlent aux abois, où seuls quelques corbeaux volent encore de fenêtres en fenêtres. Flintham Hall Manor.   Un hiver rigoureux que cet hiver à la jonction d’une nouvelle année.... [Lire la suite]
13 juillet 2018

Camille Benyamina - Véro Cuzot "les petites distances"

  Il y a ces bandes dessinés, ces romans, ces lectures qui vous cueillent vous prennent par la main et vous embarquent dans leurs histoires, leurs écrits, vous propulsent dans une dimension autre que celle dans laquelle vous végétez. Des lectures qui relatent si bien ce monde actuel, une transparence et solitude des êtres, ces personnes attachantes mais qui d’un coup de vent, un coup de rien, un coup ailleurs, disparaissent, deviennent des fantômes, le zapping des relations, la vitesse d'un monde qui bouge..   Comme dans... [Lire la suite]
04 juillet 2018

Zidrou - Lafevre "Les beaux étés - Le repos du guerrier"

  « Il est libre Max, il est libre Max…… »   Que seront  nos étés sans la famille Faldérault, sans notre smala belge préférée ? Que seront nos vacances sans les leurs, sans cette tendresse qui émanent, sans leur douce dinguerie, leurs riantes mésaventures aventures, sans Miss Esterel toute rutilante de rouge vitaminé. Que seront nos petits moments de bonheurs hilares sans les beaux étés ?Rien. C’est que cette famille, on l’aime et pas qu’un peu. Elle a cette douce image de notre enfance, ces relents de... [Lire la suite]

01 juillet 2018

Simone Veil " L'immortelle"

    « Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs. Si j'interviens aujourd'hui à cette tribune, Ministre de la santé, femme et non parlementaire, pour proposer aux élus de la nation, une profonde modification de la législation sur l'avortement. Croyez bien que c'est avec un profond sentiment d'humilité devant la difficulté du problème, comme devant l'ampleur des résonances qu'il suscite au plus intime de chacun des français et des françaises et en pleine conscience de la gravité des responsabilités que nous allons... [Lire la suite]
27 juin 2018

Sybilline Capucine Jérôme d'Aviau "Rat et les animaux moches"

«  Son sac de miettes sur le dos, des aventures plein la tête, de ville en ville, il marche joyeusement. Mais c’est plus difficile que prévu. Les chats le chassent, les gens le caillassent. Tout le monde le trouve dégoutant, l’accuse de maladies, du mauvais temps. Rat essaye de rendre service, il mange des miettes de thon, des miettes de morue, des miettes de rien. Il fait le ménage sous les meubles, débouche les canalisations, taille un peu le gazon. Mais rien n’y fait. Les gens ne sont pas contents. »  Au pied des... [Lire la suite]
20 juin 2018

Zidrou Aimée de Jongh "L'obsolescence programmée de nos sentiments"

  « Combien de fois ? Combien de fois regarder des conneries l’après-midi à la télé ? Du vide ! Rien que du vide pour remplir ma vie ! Combien de fois aller traîner dans le parc de loisirs de la Glissoire. ? Combien de fois passer devant ce banc ? Ne pas s’arrêter, marcher un pas après l’autre ? Un pas, après l’autre… Combien de fois aller au stade Bollaert voir le R.C. Lens se prendre une raclée ? […] Combien de fois acheter une bouteille de rouge deux tomates et un steak... [Lire la suite]
13 juin 2018

Fabcaro "Moins qu'hier (plus que demain)"

  «  A partir de combien de minutes passe-t-on de « silence complice » à « on n’a rien à foutre ensemble » ». Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain…. Quoique… Peut-être que finalement « moins qu’hier (plus que demain) » serait plus judicieux dans la bouche dessin d’un Fabcaro qui a décidé de prendre à contrepied les poncifs du couple, les petites touches d’un quotidien ou d’une première rencontre. Quand le fameux Fabcaro s’empare de ce réaliste criant de vérité, il en faut... [Lire la suite]