08 août 2016

"Les contes de la ruelle" Nie Jun

« Dans cette vieille ruelle, tous les bambins, qu’ils soient jeunes ou vieux, ont leur propre rêve… » Connaissez-vous les contes de la ruelle ? Vous savez cette petite ruelle, au fond de la ville, là où plus personne ne vient, là où la vie semble s’écouler au rythme lent d’un temps qui se pose.C’est un endroit où tout resplendit : les arbres se jettent dans le ruisseau qui borde les maisons, les chats habitent les boites aux lettres, les dragons chinois ornent les toits, les murs semblent facile à escalader...... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 août 2016

"Les beaux étés" Zidrou et Lafebre (tome 1)

deEté 1973 : Mick Jagger susurre sur les ondes « Angie, Angie », AC/DC n’est encore qu’un groupe de chevelus du fin fond du bush australien. Sur les ondes françaises, Michel Sardou nous chante sa « maladie d’amour » alors  que Françoise Hardy nous émeut avec son « Message personnel ». Quand à Sylvie Vartan et Johnny Haliday, ils nous narrent qu’ils ont un problème, Jane Birkin nous emballe avec son « Di doo dah » et Stone et Charden vont en Normandie voir les vaches blanches et noires... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 09:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 juin 2016

"Les Ombres " Zabus - Hipolyte

 « Quand un homme fuit son pays, c’est toujours pour trouver une vie meilleure… Mais la route est longue et difficile. L’exilé s’épuise tant à survivre qu’il en oublie la raison pour laquelle il est parti, ce qu’il cherche et même qu’il est. Il n‘est plus qu’un corps qui marche… C’est à ce moment-là quand il est le plus vulnérable, que la maladie l’attaque. Elle va s’en prendre à ce qui fait de lui une personne singulière,  à son histoire, ses souvenirs…A vrai dire elle achève ce que l’exil a déjà entamé… […] Ce... [Lire la suite]
14 juin 2016

"la belle absente" Vidal, Joly, Barroux

« Je suis partout et tu ne peux rien faire contre ça.Je suis là, dans chaque nervure de ce tronc, dans chaque goutte de pluie.Je suis ces lignes, ces nervures, ces gouttes, ces feuilles.Je suis la terre que tu piétines.Les nuages au-dessus de ta tête.Je suis ce que tu avales, ce que tu respires, ce que tu dis, ce que tu penses.Alors, au moins : regarde-moi »  La belle absente. Qui est-elle ? Que veut-elle ? Un homme. Une femme. Une histoire d’amour.   Un homme. Une femme qui n’est plus là mais... [Lire la suite]
16 mai 2016

"Dolores " Bruno Loth

« Ma mère c’est vrai, a toujours été secrète. Les quelques mots d’espagnol gravés au fond de sa mémoire et lâchés malgré elle, je les ai reçus comme un message. Il m’a conduit quatre-vingt ans en arrière, sur les traces douloureuses de l’histoire. Ce voyage, au lieu de m’éloigner d’elle, m’en a rapproché. »  Une maison de retraite, lieu de fin de vie, endroit où les souvenirs rejaillissent lorsque la vie s’étiole, s’éteint. A l’heure où la nuit tombe, ceux qui sont partis depuis longtemps, rejaillissent dans les... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 mai 2016

" Le coeur de l'ombre " Amico - Iorio - Ricci

« - Faisons le point, voulez vous ? Le petit aurait disparu pendant qu’il se brossait les dents. Comment a-t-il pu s’évanouir dans la nature sous les yeux de sa famille ? C’est bizarre, non ? […] Et la grand-mère que dit-elle ? - Elle dit avoir vu une Ombre.- ça c’est important, l’ombre de qui ? On a un signalement ?- Euh… non monsieur… Pas l’ombre de quelqu’un. Une Ombre avec un O majuscule… »  Crénom, vous est-il déjà arrivés de vous coucher le soir en tenant dans vos mains un... [Lire la suite]

21 avril 2016

" Ô vous, frères humains " Luz

  « Page blanche, ma consolation, mon amie intime, lorsque je rentre du méchant dehors qui me saigne chaque jour sans qu’ils s’en doutent, je veux ce soir te raconter et me raconter dans le silence une histoire, hélas de mon enfance » Albert Cohen, Ô vous frères humains.   J’aurai aimé vous parler de ce roman graphique que Luz a dessiné, sorti de ses tripes et saisi dans le vif de l’actualité. J’aurai aimé vous dire mais bon sang mes mots ne seront jamais assez forts pour vous raconter toute la beauté,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 14:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 avril 2016

"Macaroni ! " Thomas Campi - Vincent Zabus

  « Macaroni » était pour nous un quolibet familier, pas un drame, juste une taquinerie d’enfant que nous acceptions, en renvoyant, comme de prétendus brûlots, des « Patate frite ! » aussi routiniers qu’inoffensifs. »  Tout commence par une préface de Salvatore Adamo, le chanteur italo-belge celui de « Tombe la neige », « Vous permettez monsieur », « Inch’ Allah », le tombeur des demoiselles des années soixante,s celui des « mains sur les hanches »... [Lire la suite]
23 mars 2016

"Paranthèse Patagone" Aude Picault

  «  Nous aurons passé dix jour en Patagonie, quand une année ne suffirait pas à en saisir les contours. Dix jours, comme une parenthèse ouverte sur l’immensité. »  Hier j’ai dérivé. Loin. Très loin. J’ai largué les amarres. Entrepris une traversée. J’avais besoin d’un souffle nouveau, d’une existence qui ne me ramenait pas à l’humain déshumanisé. Voir ce qui fait que j’existe, je respire, je suis. J’avais besoin d’air, d’oxygène, de vents balayant tout sur leurs passages, de vagues roulis-tangages, de pontons... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 10:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 mars 2016

"it's not a piece of cake " Nancy Peña

Rappelez-vous, déjà dans Tea Party, Nancy Peña nous amenait dans les faubourgs d’un Londres victorien plus vrai que nature. On s’aventurait dans les tripots malfamés et on recherchait, tel le St Graal, le nec plus ultra des breuvages anglais, celui qui parfume les house clubs et autres maisons de l’aristocratie anglaise.  Tel un combat de titans entre Lord Henri Mc Dale et Sir Clifford Barnes, Nancy Peña nous baladait de pages en pages, à la rencontre de son chat du Kimono et de Victor Neville, jeune cookery-counseller employé... [Lire la suite]