15 mai 2017

" le châle de Marie Curie " Déborah Lévy-Bertherat

« Kahina poursuit le récit de sa vie en France, elle raconte qu'ils ont eu un logement, que les enfants ont grandi, pourtant toujours la Kabylie lui manquait. Tu connais la Kabylie ? Elle évoque la beauté des montagnes, de son hameau perché, elle incline la main pour montrer la pente, depuis sa maison on voit tout le pays, et l'hiver il y a de la neige. Elle ajoute que son village s'appelle Tilist, qu'il est réputé pour les tissages, les femmes fabriquent des tapis magnifiques, des châles.   Elsa regarde Kahina ramener... [Lire la suite]

09 mai 2017

" Lettre à ma fille " Maya Angelou

  « Tu ne peux contrôler tous les évènements qui t’arrivent, mais tu peux décider de ne pas être réduite à eux. Essaie d’être un arc en ciel dans le nuage d’autrui. Ne te plains pas. Fais tout ton possible pour changer les choses qui te déplaisent et si tu ne peux opérer aucun changement, change ta façon de les appréhender. Tu vas trouver une solution. Fais en sorte de ne pas mourir sans avoir accompli quelques chose d merveilleux pour l’humanité. » Maya Angelou est une grande poète afro-américaine et se revendique... [Lire la suite]
30 avril 2017

" Elles quatre une adoption " Nicole Malincoli et Evelyn Gerbaud

  « Au début il n’y a pas de mère. Pas de père non plus. C’est dès le premier jour de la vie de la Petite, dès la première heure peut-être, on ne sait jamais. Il y a une femme inconnue qui vient de la mettre au  monde et aussitôt s’efface, ne laisse sur le petit corps aucune trace que celles qu’elle a imprimées en lui durant neuf mois, façonnant la Petite, faisant que peut-être la Petite lui ressemble – mais cela non plus on ne sait pas. »  Quatre femmes, quatre L, ailes. Quatre femmes qui forment une... [Lire la suite]
10 avril 2017

" Inquiétude " Michèle Lesbre

" Maintenant encore il est ce petit fantôme orphelin qui a peur de la nuit, qui ne sera jamais tranquille, un vieil enfant inquiet." Un homme adulte-enfant ou enfant-adulte, un homme qui n'a jamais pu devenir homme, grandir, devenir lui. Une femme, Barbara, qui ne s'appelle pas Barbara mais qui lui ressemble tant. Un aigle noir, une travailleuse de la nuit. Un père absent, parti loin, très loin. Une mère qui s'est perdue dans les couloirs d'un hôtel. Et ces pas au plafond qui lui rappellent qu'il est seul, homme, enfant, homme. Ces... [Lire la suite]
03 avril 2017

" Le suivant " Sébastien Ménestrier

  « Deux hommes sans arme viennent me chercher, j’ai dix-neuf ans, je les suis. Ma mère me regarde marcher derrière eux depuis la fenêtre de notre appartement. Je me retourne une fois vers elle puis je regarde devant moi, dans les rues il n’y a personne. Le jour se lève ? Je veux partir depuis longtemps, je le demande dans mes mauvaises prières depuis des mois. Ce sera comme ça, avec ces hommes-là. Tous les jours des gens sont emmenés, car ils n’aiment pas assez notre grand pays, car ils ont fait quelque chose, car... [Lire la suite]
31 mars 2017

" Témoin " Sophie G.Lucas

  « Il a une voix douce. Il fait des cercles lents avec ses mains. Il dit. Que son quartier n’est pas sûr. Que son fils a douze ans. Qu’il a traduit aux policiers. Que peut-être il s’est trompé. Que peut-être il a mal compris. Escroquerie à l’assurance. Il hausse les épaules. Il murmure quelques mots. Le traducteur dit. Des bouches à nourrir. C’est comme ça. »  Il y a cette femme qui conduit sans permis et qui va chercher ses filles à l’école. Arrêtée sept fois, endettée jusqu’au cou. Ne peut payer l’amende. Il... [Lire la suite]

23 mars 2017

" Un été à quatre mains "Gaëlle Josse

« Schubert parle au coeur, en accompagnant les plus ténus, les plus impalpables de nos états émotionnels intérieurs, sa musique nous atteint avec une désarmante simplicité, comme la main d'un ami posée sur notre épaule. Si peu de choses, bien souvent pour y parvenir. Si peu de notes, parfois, pour nous réjouir ou nous consoler [...] C'est en frère, en ami qui a éprouvé toutes les larmes, que Franz nous parle et nous apaise. » Parfois il suffit de pas grand-chose pour entendre une musique jouer avec des mots, des accords et des... [Lire la suite]
13 mars 2017

" Chômage monstre " Antoine Mouton

  «  Le travail est un caillou. Un caillou est une chose dure.Une chose dure est une chose qu’on n’a pas envie d’avoir dans la bouche trop longtemps.Avoir quelque chose dans la bouche est l’une des étapes de ce processus qu’on nomme nutrition.La nutrition est une méthode pour ne plus avoir faim.Or ceux qui ont faim cherchent du travail.Mais quand ils en trouvent ils ne peuvent pas le manger car le travail est un caillou.Il y a donc un problème. »  « Chomage monstre » d'Antoine Mouton : difficile de... [Lire la suite]
02 mars 2017

" Nous avons arpenté un chemin caillouteux " Sylvain Pattieu

  « C’est l’histoire de Jean et Melvin McNair, l’histoire d’un temps où détourner un avion était plus facile que braquer une banque, où il ne serait venu l’idée à personne de le précipiter contre une tour, ni de le faire exploser. Deux Africains-Américains devenus pirates de l’air, inextricablement inscrits dans leur époque.Une destinée qui relie la France et les Etats-Unis, être noir ici et là-bas. »   A première vue, ce roman-récit-aventure de piraterie n’avait rien pour me plaire mais c’était sans compter... [Lire la suite]
14 février 2017

"Les vérités provisoires " Arnaud Dudek

  « Une étude récente a montré que les êtres humains mentent en moyenne six fois par jours. Disons que, dans ce domaine, Jules n’est pas du tout dans la moyenne. Il aurait tendance, plutôt à crever le plafond. »  D’Arnaud Dudek, j’ai lu quasi tous ces romans je crois, y compris un texte paru dans le blog et depuis publié dans un recueil de nouvelles. J’aime son écriture, ce personnage, cet être un peu rêveur, un brin bon génie Aladin qui sortirait d’une lampe magique, un brin philosophe de la vie. J’aime... [Lire la suite]