25 mai 2013

"Les Petites Mères " Sandrine ROUDEIX

"Les Petites Mères " Sandrine ROUDEIX    "Il faut avoir été beaucoup aimé lorsqu'on était enfant pour tomber follement amoureuse plus tard sans se faire mal. Pour oser le grand saut des sentiments. Pour que ça rembourre et amortisse la chute. Pour que ça empêche la transformation aussi. " "Les Petites Mères " de Sandrine ROUDEIX est un roman délicat, émouvant, tendre. Délicat comme une rose épineuse qui se fane, confite comme un repas du sud ouest magistral, tendre comme une caresse à jamais donnée, vivant comme un... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 00:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mai 2013

Quand nous serons frère et soeur - Parce qu'il n'est jamais trop tard pour se découvrir une famille

"Quand nous serons frère et soeur " Sophie ADRIANSEN   Ce roman je le voulais tellement. Oui je le voulais tellement. Je savais qu'il me parlerait, qu'il irriguerait mes yeux un peu plus que d'habitude, qu'il serait doux, bon et tellement, tellement .... "Quand nous serons frère et soeur" est un de ces romans qui arrive à temps dans nos vies. Le moment où nous avons besoin nous aussi, de retrouver une famille, de découvrir une autre fratrie que celle imposée, aimée ; une famille de coeur, une famille accueillante et sans... [Lire la suite]
15 mai 2013

" Le vase où meurt cette verveine " Frédérique MARTIN

" Le vase où meurt cette verveine " Frédérique MARTIN   Quelle étrange impression que la lecture de ce roman épistolaire. Quel étrange ressentiment, malaise. Quelles attitudes adopterions nous face à la difficulté de nos vies, des pertes de repères, de la complexité des relations familiales, des enjeux et des non dits parents/enfants, des cicatrices enfantines qui formatent nos vies d'adultes. Quelles attitudes aurions nous si nous devions être séparer de l'amour de notre vie pour cause de maladie sans pouvoir se voir,... [Lire la suite]
28 avril 2013

"Impossible de grandir " Fatou DIOME

"Que ma voie te rende ta voix de femme "   Il y a des romans qui vous portent, d'autres qui vous transportent. Certains qui vous font rires, d'autres qui vous font pleurer. Il y a des romans que vous n'aimez pas, "jetez". D'autres qui terminent leurs courses chez des amis ou poursuivent leurs voyages sur un banc posé dans un square. Et puis il y a ceux qui vous attendent, ceux que vous ne pourrez jamais prêter, ceux que vous ne pourrez jamais vous débarrassez, ceux qui vous ressemblent tellement que vous vous dites "c'est... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 10:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 avril 2013

"En vieillissant les hommes pleurent" Jean Luc SEIGLE

  " Les phrases étaient comme des routes de montagne avec des virages qui s'enchaînent les uns aux autres et au bout desquels se révèlent des paysages magnifiques. Elles étaient compliquées, même ardues quelquefois et, malgré cette difficulté, il comptait bien aller au bout du livre. Les pages étaient encore scellées entre elles et, à l'aide du canif que son père lui avait offert, il coupait les pages les unes après les autres avec un plaisir équivalent à celui de l'explorateur obligé de couper la végétation pour se frayer un... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 09:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 avril 2013

" Le voyage près de chez moi " - Il faut savoir vivre dangereusement

" Le voyage près de chez moi " Jérôme ATTAL   Il m'arrive assez régulièrement de ne pas résister à la tentation de lire un nouvel auteur, un scribouilleur de mots jusqu'à là inconnu à mes yeux et mes oreilles... Et je dirais que cela est une vraie parenthèse, un enchantement, un voyage vers l'inconnu. Ne connaissant ni sa plume, ni sa personnalité, je me laisse griser par ses phrases, ses lettres, son vocable jeté au pied d'une page. Mais là que dire ... ? " Le voyage près de chez moi " de Jérôme ATTAL est d'abord la... [Lire la suite]

18 avril 2013

L'atelier des miracles - Parce qu'il y a des rencontres qui vous font redécouvrir un roman

Vous souvenez-vous "Des Déferlantes", le roman de Claudie GALLAY ? Vous souvenez vous de cette phrase :  " Les questions, les réponses, ce complexe tricotage de mensonges et de vérités. Les choses dites en décalé, celles dites seulement en partie et celles qui ne le sauront jamais. Toutes les teintes du contre-jour ". Valérie TONG CUONG m'a laissé dans le même état, bouleversée, émue. Il a laissé /ré-ouvert des cicatrices, des " raisons de s'enfermer. Sortir c'est beaucoup plus difficile".  Ce roman, je l'ai... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 22:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 avril 2013

" L'odeur des planches " : J'ai mal à Platonov

" L'odeur des planches " - Samira SEDIRA   A chaque fois que je découvre un(e) auteur(e), un 1er roman,  j'ai les mains qui tremblent, le coeur qui bat la chamade et les yeux qui pétillent. J'ai la peur de ne pas aimer, la peur de trop aimer (et dans ces conditions l'attente du 2ème), la peur d'être déçue, la peur de décevoir l'auteur qui a trempé sa plume, son corps et s'est frotté aux mots, à ses mots. Mais surtout j'ai la peur de ne pas pouvoir vous transmettre toute la beauté de ce 1er roman. Et là, mon coeur de... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 avril 2013

"Les immortelles "Makenzy ORCELL

"Les immortelles "Makenzy ORCELL "Tout a commencé dans ses yeux plusieurs jours avant. Juste après ce rêve qu’elle refusait de raconter. Ce n’était pas encore la fin, dans les premières secondes. Quelque chose avait juste dérapé sous nos pieds défiant l’impérialisme de nos joies. C’était bref."   Dans nos jardins d’Eden ou tout simplement sur nos sereins espaces verts,  nous cultivons les immortelles, ces plantes d’ornement très résistantes. Mais pour Makenzy ORCEL, " Les Immortelles ", ce sont ces femmes à la... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 23:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 avril 2013

" Sur le Sable " - Les fantômes ne meurent jamais...

" Sur le Sable " Michèle LESBRE   " J'ai soudain vu les flammes au dessus de la dune que je longeais depuis un moment. Elles s'étiraient sur le ciel sombre, ne laissant rien apercevoir de ce qu'elle dévoraient avec un ardeur sauvage. j'ignorais où je me trouvais exactement, depuis plus d'une heure je roulais au hasard. J'étais sans doute près de l'une de ces plages où je n'étais pas encore allée, trop éloignées de mes itinéraires routiniers dans cet endroits provisoire. Depuis que j'avais quitté Paris, je n'étais plus chez moi,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,