19 novembre 2015

"Monologues de la boue" Colette Mazabrard

  Je ne sais comment commencer. Je ne sais comment vous parler de ce roman qui est tellement lié à ces événements sanglants, à ce marasme de boues en moi, à mes discussions intérieures, mes longs monologues comme un cheminement de tout ce que je ressens en ces temps de tempêtes. Je ne sais comment vous amener à lire cette errance à travers un territoire, un pays, à la recherche de soi, de sa souffrance, des pas qui se heurtent aux reliefs vallonnés, aux montagnes, aux rivières. Cette souffrance, au-delà d’un mal-être... [Lire la suite]

11 novembre 2015

"Une vie entière" Robert Seethaler

  « D’après son extrait de naissance, qui selon lui, ne valait même pas l’encre de son tampon, Egger atteignit l’âge de soixante-dix-neuf ans. Il avait tenu plus longtemps qu’il l’eut jamais cru possible, et somme toute, s’estimait satisfait. Il avait survécu à son enfance, à une avalanche et à la guerre. Il n’avait jamais rechigné à la tâche, avait percé un nombre incalculable de trous dans le rocher et abattu probablement assez d’arbres pour entretenir un hiver entier le feu des poêles de toute une bourgade. Il avait... [Lire la suite]
30 octobre 2015

"Chantiers" Marie Hélène Lafon

    «  Les musiques d'établi font un travail en moi et sur moi, elles me mettent en état de vertige têtu et d'urgence jubilatoire. C'est ici et maintenant, et on y va, on monte à l'assaut, au front, on sue du texte, on le suinte, on l'allonge, on le couche, sur le papier ou sur l'écran, plus souvent sur papier que sur écran, on le fait, on le produit, on le chie. Les musiques d'établi ne sont pas à côté de moi, je ne suis pas à côté d'elles, elles entrent, me traversent, me transpercent, en moi elles sont chez... [Lire la suite]
08 octobre 2015

"Mon lapin " Mathilde Alet

«  Je pense que nous nous sommes trompés de mots, nous avons trop parlé et nous ne nous sommes rien dit. Nous nous aimons mal. » C’est drôle comme un livre peut vous filer entre les doigts, comme des mots lus mettent du temps à faire leur chemin en vous. Vous vous dites au début, non, vraiment je n’accroche pas, non pas parce que c’est mal écrit ou autre mais parce que vous le sentez, ce roman n’est pas un roman ordinaire. Il vient vous chercher là où vous ne désirez pas vous aventurer, là où vous savez que vous allez... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 septembre 2015

"Neige" Maxence Fermine

  « - Qu’est ce que la poésie ? Demanda le prêtre.C’est le mystère ineffable, répondit Yuko.Un matin, le bruit du pot d’eau qui éclate dans la tête fait germer une goutte de poésie, réveille l’âme et lui confère sa beauté. C’est le moment de dire l’indicible. C’est le moment de voyager sans bouger. C’est le moment de devenir poète.Ne rien enjoliver. Ne pas parler. Regarder et écrire. En peu de mots. Dix sept syllabes. Un haïku.Un matin, on se réveille. Il est temps de se retirer du monde pour mieux s’en étonner.Un... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 19:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
28 août 2015

"Achille" Marie Richeux

" Ton nom est une armée, mille soldats contenus dans ton nom, mille armures contenues dans ton nom, mille chars, dix mille chevaux, écoute comme ton nom fait du bruit. C'est charmée par cela que ma porte c'est ouverte. J'aurais dû mieux entendre." Marie Richeux, c'est tout d'abord une voix qui nous parle, qui nous susure des histoires polaroïds, des petits riens qui deviennent de belles et douces lumières, des historettes, des clichés de mots qui font du bien. Par l'intermédiaire des ondes, elle s'invite dans nos salons, nos... [Lire la suite]

22 août 2015

"Ligne 12" Emmanuelle Pagano et Marion Fayolle

« J’ai fait ce grand voyage à travers le monde jusqu’à ce qu’il devienne un voyage minuscule, un voyage à l’intérieur de moi. J’étais parti depuis longtemps, trop loin, et, blasé j’étais comme revenu à mon points de départ. Cette grande échappée, d’un continent à l’autre, s’est rétractée jusqu’à l’autre devenir une promenade sur une départementale, une habitude, un nomadisme sans envergure, désenchanté. J’ai pris des photos de choses de plus en plus  insignifiantes, de moins en moins larges, de plus en plus prosaïques,... [Lire la suite]
11 août 2015

"En-dehors" Angela Lugrin

« Dans la petite salle de classe de la prison, la question de la beauté des hommes est lancée, comme un venin. La question se pose pour eux, pour moi, et ils font semblant de ne pas l’entendre dans leurs survêtements de marque.Dans la vraie vie, un peu engoncée en moi-même, dans ma musique, dans mes images, je regarde peu les gens que je croise. Mais sur le chemin de la taule, quelque chose dans mon regard se métamorphose. Des hommes derrière les hauts murs attendent l’heure de l’école, alors les visages des hommes libres dans... [Lire la suite]
20 juillet 2015

"Ce sont des choses qui arrivent" Pauline Dreyfus

  La lecture de ce livre était loin de me surprendre. Je n’étais pas spécialement attirée ni par l’histoire ni par les premiers mots lus en début de ce premier chapitre. Pour les besoins du Prix CCE SNCF, prix dans lequel je suis jurée et qui doit délibérer début septembre, je me suis donc attelée à tourner les pages de « Ce sont des choses qui arrivent » de Pauline Dreyfus.Et j’ai tourné, tourné. Et c’était loin d’être gagné que je tourne encore longtemps les feuilles.J’ai tourné jusqu’à entrevoir ce passage page... [Lire la suite]
08 juillet 2015

"Elle danse dans le noir" René Frégni

« Les mots reviennent à pas de loup, aussi silencieux que des papillons noirs. Les mots ne nous trahissent pas. Ils nous effraient, ils nous fuient. Lorsqu’on a vraiment besoin d’eux, ils entrent dans la maison par les fenêtres et par les portes, par le soleil et par la lune, par toutes les lumières des saisons. Ils se glissent partout, dans les chemises, dans les placards, dans les draps. Violemment ils vous accrochent le ventre, vous poussent vers la table. On ouvre un cahier, on attrape un stylo. Ils sont là, précis et... [Lire la suite]