04 avril 2015

"Désir" Frédérique Dolphijn et Loren Capelli

« Elle le sent. Elle ne sait pas qu’il est si proche d’elle. La grammaire de ce rendez-vous s’apprend au fur et à mesure et vite dans cette atmosphère étirée. » Qu’advient-il quand le désir est là mais que l’autre est parti ? Que reste-t-il de nos fantômes sensuels et interminables quand celui qui les comblait, est absent ? Quel est ce désir qui nous traverse encore, qui rend le corps source d’un besoin et d’une envie soudaine, de cette quête éperdue de sentir l’autre, de le toucher du bout des doigts ?... [Lire la suite]

31 mars 2015

"D'argile et de feu " Océane Madelaine

« Il est probable que je remplisse d’autres cahiers, qui raconteront encore et encore la vie simple et merveilleuse de Marie Prat la bâtarde, qui sut être plus forte que la brûlée qui gisait dans son nom. Je le dédierai peut-être à la vieille dame qui tient le musée, mais ce n’est pas sûr. Il n’est pas non plus exclu que je devienne archéologue et m’esquinte le dos à déterrer les traces de ceux d’avant nous, ou que je pousse la porte d’un atelier pour apprendre à tourner des bols et des cruches. Mais je ne serai plus jamais un... [Lire la suite]
18 mars 2015

Alice Zeniter - Raphaël Neal " De qui aurais-je crainte ? "

  « Elle nettoie les bureaux vides en chantant très fort du Richard Cocciante.Elle se sent obligée de pousser sa voix pour contrer le silence qui semble ici plus lourd qu’ailleurs.Elle est désolée de réaliser qu’elle ne connait pas les paroles des bonnes chansons. Seulement celles des pires. » « Il pleure cinq minutes avant de partir travailler. C’est la seule méthode qu’il a trouvée pour ne pas devenir fou à chaque fois qu’il doit donner ou recevoir un ordre.Il se regarde pleurer dans un petit miroir placé au... [Lire la suite]
14 mars 2015

Le voyage d'Octavio - Miguel BONNEFOY

  «  Comme un ermite dans sa cabane, la barbe longue, les cheveux touchant les épaules, assis en tailleur, il rédigeait l’histoire à sa façon. Son corps était recouvert de marques, composées une à une, comme les lettres d’un même récit. L’écriture se manifestait à son cœur par le vernis et l’acide, la peinture et le bois, l’or et le plomb. Il décapait, raclait, façonnait l’espace, constituait une grammaire. Un arrosoir lui faisait les fleuves, un cadre doré les montagnes. Avec une lunette et une loupe, il écrivait la... [Lire la suite]
10 mars 2015

"les gestes du linge" Amandine Marembert et Valérie Linder

« je trie les sous-vêtements trouéschacun comme une tranche de vie effilochéetes slips de garçonmes culottes de jeune fillecelles d’avant pendant après les maternitésstrates de la vie intimelisibles sur la trame des dessous »     Ne vous est-il jamais arrivé de vouloir ranger vos armoires, de vouloir étendre votre linge, de nettoyer vos fonds de tiroirs et de sentir cette odeur de vie qui prend soudain tout son sens sous votre nez, yeux ? Ne vous est-il jamais venu l’idée que ce linge qui s’entasse dans... [Lire la suite]
08 mars 2015

Anne Bragance "Remise de peines"

« Cette répétition chez moi de l’élan et de la chute, comment, par quoi l’expliquer ?Je voudrais comprendre ce qui, en moi, appelle la violence, déclenche la fureur de l’autre.On pourrait penser qu’il y a récidive, mais non, puisque le cogneur est à chaque fois différent. Si quelqu’un est récidiviste dans cette scène primordiale et récurrente, c’est moi, seulement moi. Ah je ferais je ferais les choux gras de n’importe quel psy qui s’emparerait de mon cas si toutefois je consentais à aller me déboutonner sur un... [Lire la suite]

01 mars 2015

Michèle Lesbre "Chemin"

« Derrière le hublot, les images passaient comme à travers une lunette scrutant un horizon lointain, et me donnaient la force et le désir d’aller jusqu’au bout de ce voyage, que d’une certaine façon je devais à l’homme du réverbère. Je me souviendrais sans doute longtemps de ce matin sur la Minette, comme je me souviens d’autres matins auxquels je pense souvent et qui sont parfois des refuges heureux. […] Tant d’autres, qui ont laissé des traces lumineuses dans la nuit opaque des chagrins et de la fuite du temps, et me guident... [Lire la suite]
23 février 2015

"Les genoux écorchés " Philippe VOURCH

« La Simca fait ronfler ses chevaux, elle raconte des histoires de balades et de pique-niques, elle me berce, et j’aime m’endormir contre elle, bien calé au fond de la banquette qu’elle creuse pour mieux m’accueillir. Tout en écoutant la voix de mes parents, je me laisse glisser dans cet immense morceau de coton. De temps en temps, une main bienveillante passe sur mon front ou sur ma joue. Puis la conversation reprend. Je me rendors en rêvant de ces vagues qui vous portent au-dessus de sable et vous font croire que vous volez,... [Lire la suite]
18 février 2015

"Ma mère ne m'a jamais donné la main" Thierry Magnier - Francis Jolly

  « La poussière a envahi les lieux, partout de la poussière. Beaucoup. Avant la poussière c’était uniquement dehors. Surtout quand le vent très chaud de l’été soufflait, là il fallait vite fermer les fenêtres et les portes. Aujourd’hui les fenêtres ne servent plus à rien, la plupart ont disparu, pillées, cassées, le vent s’installe comme il veut. Il est le seul habitant. » Subtile et périlleux ouvrage que voilà. Sensible et graphique. Délicat et poétique. Une caresse, un vent chaud, une fenêtre ouverte, un pan de... [Lire la suite]
16 février 2015

"Amours " - Léonor de Récondo

«  Céleste, plongée dans une multitude d’émotions inconnue jusqu’à là, réalise qu’elle a un corps. Cette découverte est purement sensorielle. Aucune idée, aucun concept de cela. Juste une certitude : ce corps est là, il embrasse la vie, la donne, l’insuffle. Il est d’une puissance vertigineuse. Ce corps toujours nié, uniquement utilisé pour les corvées de la vie courante – souvent celles des autres - , prend une dimension nouvelle. » Comment vous parler de ce livre quand Pietra Viva de Léonor De Récondo a été un vrai... [Lire la suite]