22 novembre 2014

Zebraska - Isabelle BARY

« J’aurai voulu être une femme qui ne s’emmerde pas avec tout ça. Une femme qui sait. Et qui ne se laisse pas assaillir par les petits chagrins. Une sorte de mère Pocahontas, rusée et joyeuse qui sauve sa tribu du monde entier. J’aurai voulu partir, loin, chercher dans la nuit du désert comme Laurence d’Arabie, le héros de mon dernier dessin. Etre un bourlingueur, me mêler aux indigènes avec un turban sur la tête et boire du thé brûlant et très sucré. Avaient-ils des enfants ces deux là ? Non, bien sûr. Alors, ils ne... [Lire la suite]

06 novembre 2014

"Apprendre à finir" Laurent MAUVIGNIER

   « Puisqu’il était revenu. Puisqu’il était là, à la maison. Comme s’il n’y avait qu’à attendre pour que ça revienne que le temps et la guérison à attendre pour que revienne la vie qu’on avait voulue, comme ça. Juste il faudrait tendre la main pour que notre vie nous tombe toute crue dans la bouche, comme si à l’avoir tellement voulue elle ne pouvait se refuser à nous, ni être autre que celle qu’on avait imaginée, tranquille, sans bruit, quelque chose de calme. Et la certitude d’avoir toujours une main pour chercher la... [Lire la suite]
26 octobre 2014

"Après l'orage" Salva ALMADA

«  Le ciel était rempli de nuages gris, épais et lourds. Des nuages gorgés de vent et d’éclairs et, dans le meilleur cas, de pluie. En quelques instants, l’orage s’était installé.Si ce n’était qu’il allait sûrement apporter de la pluie et que la terre en avait besoin, El Gringo aurait contré l’orage comme sa mère lui avait appris à le faire, parce que ce qui s’annonçait avait vraiment l’air méchant. Elle lui avait transmis son secret avant de mourir. Sur un terrain dégagé, on vise le front de la tempête avec une hache... [Lire la suite]
23 octobre 2014

"A l'est des nuages" Vincent HEIN

« 25 octobre 2006 Les Ouïgours sont les musulmans chinois originaires de la province du Xinjiang. Ils me prennent en chasse, régulièrement, avec l’organisation précise d’une escadrille et leurs tricycles bricolés, à l’arrière desquels ils installent d’énormes pâtisseries au miel, aux amandes, aux fruits confits couverts d’un film cellophane, qu’ils s’entêtent par jeu à vouloir me vendre. Je n’aime malheureusement pas leurs gâteaux collants et trop sucrés.Mais j’aime en revanche leur compagnie. J’aime lorsqu’ils m’accompagnent... [Lire la suite]
28 septembre 2014

« Les fleurs d’hiver » - Angélique VILLENEUVE

« Il n'a tué ni sauvé personne, son mari, il est encore couvert de boue, de poux, de froid, de  bruit, de colique et de peur. La guerre a creusé et creuse encore en lui. Il est un creux immense, et Jeanne ignore s'il est possible de l'emplir. Si à eux deux ils en seront capables. Elle pense au grand gâchis des hommes. »  On disait que les romans de la Grande Guerre étaient passés de mode, une histoire de plus dans la pile littéraire. On disait tant de choses, on lisait tant de choses. Et puis comme un rappel,... [Lire la suite]
16 septembre 2014

"Quelques pas de solitude " Pascal DESSAIN

« Un écrivain en arrivera toujours à parler de l’avantage que la solitude lui procure. J’aime être seul jusque dans la foule, oui, seul, parmi les autres, alors que pour beaucoup il s’agirait là de la pire des choses. Dans le flot, la cohue même, rien ne distingue ou presque et je peux devenir très étrange en moi, jusqu’à être libre, si ça me chante, de ne plus me ressembler. Combien de scènes, de personnages, de dialogues ai-je construits, tramés, marchant dans la ville, patientant dans une gare ou un aéroport ! Mes... [Lire la suite]

26 août 2014

"Inconnu à cette adresse " Kressman TAYLOR

« Cher vieux Max,   Tu as certainement entendu parler de ce qui se passe ici, et je suppose que cela t’intéresse de savoir comment nous vivons les événements de l’intérieur. Franchement, Max, je crois qu’à nombre d’égards Hitler est bon pour l’Allemagne, mais je n’en suis pas sûr. Maintenant, c’est lui qui, de fait, est le chef du gouvernement. Je doute que Hinderburg lui-même puisse le déloger du fait qu’on l’a obligé à le placer au pouvoir. L’homme électrise littéralement les foules ; il possède une force que... [Lire la suite]
15 août 2014

"Sauf quand on les aime" Frédérique MARTIN

« Bientôt nous serons prêtesAvec nos ailes qui poussent en dedansA couvrir de ferveurTous les fruits du hasard.Tisha sent sa mémoire se déplier. Elle a une brève vision de ses mains en train de lisser des cassures. Une soie défroissée, pense-t-elle. Ce qui a été ne s'effacera pas, pourtant elle devine qu'elle ne reviendra pas ici sans repenser à cette union inattendue. Elle n'est ni seule, ni accompagnée, juste liée à des inconnus aussi vulnérables qu’elle, mais soudés entre eux précisément pour cette raison. Une phrase la... [Lire la suite]
06 juillet 2014

"Kant et la petite robe rouge " Lamia BERRADA BERCA

C «  Une robe est une forme d’idée. Une vision du monde. Un grand désir d’être. Une façon d’exprimer sa liberté à même le corps : voilà ce que cette robe au tissu si différent du gros drap grossier de tergal qui l’enveloppe habituellement incarne aux yeux de la jeune femme. Mais encore faut-il la porter…  La liberté ne se range pas au placard, elle s’affiche. »   Comment vous parler de ce livre alors que des idées préconçues viennent d’un seul coup se lier à ma lecture ? Comment vous résumer ce... [Lire la suite]
22 juin 2014

" Les faibles et les forts " Judith PERRIGNON

  « Il scintille le fleuve, surtout le soir quand les phares sont braqués sur lui, il prend des airs de majesté, mais il est poisseux, il n’est qu’eaux usées par les hommes, leurs bateaux, leurs usines, leurs maisons, leurs caniveaux, leurs chiottes. Leurs pensées, les plus sales sont dans le fleuve, il a tout absorbé. Si c’est un monstre, il s’est laissé domestiquer. S’il avale nos enfants, c’est qu’on lui a appris. »   Bon sang … ce roman… une claque ! Une claque et encore c’est peu tellement il a été... [Lire la suite]