09 mai 2016

" Marguerite n'aime pas ses fesses" Erwan Larher

  « Marguerite n’aime pas ses fesses » ! Tiens donc… Pauvre Margot comme aurait souligné, de son ton caustique et narquois, Brassens en dégrafant son corsage. Soit ! C’est vrai qu’elles sont plates, que son cul n’est pas rebondi (ou du moins pas suffisamment aux yeux de ses copines et des siens), relevé, attirant, qu’elle n’a rien pour le mettre en valeur, pas de string ou de petite culotte en dentelle... (Marguerite, c’est le coton qu’elle aime, la tendresse, le confort, la relation durable et sincère.) Bref... [Lire la suite]

02 mai 2016

" Les gens heureux n'ont pas d'histoire " Eloïse Lièvre

« J’ai toujours aimé le dispositif de la mise en abyme. J’ai toujours eu une très consciente coquetterie à orthographier correctement y, plutôt que i, qui déploie sa propre beauté, pour bien marquer la différence entre le procédé artistique d’incrustation en écho et la concrète profondeur souterraine. Pourtant, la naissance de ce goût particulier de la mise en abyme a pu je crois coïncider avec des époques où j’avais moi-même la sensation impuissante de m’abîmer. La coquille bivalve de la forme chapeautée de ce mot ainsi s’ouvre... [Lire la suite]
09 avril 2016

"L'abécédaire des émotions" Madalena Moniz

  «  A AudacieuxE EmuF FortI InvisibleJ JoyeuxL LégerM MinusculeO OriginalQ Quelqu’unU UniqueV VulnérableW Wahoo  Et toi comment te sens tu ? »   J’aimerai vous parler d’un livre qui fait sourire indéfiniment, rire, sentir le cœur battre un peu plus vite parce que doux miroir, esclaffer parce ce quand vous regardez par dessus de vos lunettes vous entre-apercevez deux petites mains qui se tendent vers vous pour vous voler, vous tendre cet album illustré. J’aimerai vous parler d’un abécédaire qui est... [Lire la suite]
07 avril 2016

" Ecoute la pluie " - Michèle Lesbre

  « Je pensais à lui, je penserais à lui longtemps, je ne pourrais l’oublier et son anonymat lui donnait encore davantage d’importance, il devenait tous les suicidés du métro, tous ces désespérés qui soudain provoquent retards et débordements, que l’annonce, d’un grave accident de voyageur ne parvient pas à excuser, trop fréquent, trop banal. J’avais jusqu’à là redouté d’en être le témoin un jour ou l’autre. Ces morts mettent les nerfs à vif d’une foule déjà malmenée, puis tout rentre dans l’ordre, tout continue. Ils ont... [Lire la suite]
28 mars 2016

"Hyacinthe et Rose" François Morel et Martin Jarrie

  «  C‘est bien simple : Rose et Hyacinthe, mariés depuis quarante-cinq ans, ensemble, depuis toujours, ne s’entendaient sur rien. Hyacinthe et Rose, Rose et Hyacinthe. Hyacinthe était coco, Rose était catho. Hyacinthe aimait boire, Rose aimait manger. Hyacinthe aimait la bicyclette, la pêche à la ligne, le vin rouge, la belote et les chants révolutionnaires, Rose préférait les mots croisés, le tricot, l’eau de mélisse, les dominos et les cantiques. Hyacinthe aimait trainer… à table, au lit, au bistrot, avec les... [Lire la suite]
26 mars 2016

"Mention fragile" Silvia Härri

  La poésie de Silvia est un univers à elle toute seule. Peu de mots. Une prose. Un monde d’effritement qui se délite dans un quotidien somme toute banal. Une menace qui trotte au dessus de nos yeux comme un cœur qui bat à la chamade devant les peurs de la vie, les douleurs passées ou présentes et qui se réveillent.Chez elle, tout est observation, regard, concentration dans ce qui entoure, vibre. Elle absorbe et retranscrit l’émotion ressentie, la fragile construction d’un simple moment d’existence. On ressent la justesse,... [Lire la suite]

16 mars 2016

" L'analphabète " Agota Kritof

« Je sais que je n’écrirai jamais le français comme l’écrivent les écrivains français de naissance mais je l’écrirai comme je le peux, du mieux que je le peux.Cette langue je ne l’ai pas choisie. Elle m’a été imposée par le sort, par le hasard, par les circonstances. Ecrire en français, j’y suis obligée. C’est un défi.Le défi d’un analphabète. » On m’avait prévenue que ce livre me marquerait, serait un sacré roman déboussolant mes étagères pépites, ces romans qui me marquent, que je relis et relis. On m’avait prévenue... [Lire la suite]
10 mars 2016

" Née de la pluie et de la terre" Rita Mestokosho

  « Dans la vie d’un InnuIl y a deux chemins se défilant devant lui.  Le premier est tracéPar des pas d’hommes qui ont passé avant lui,Ce chemin est lourd car il est profond et en peines et en joies aussi.Il prendra ce chemin pour évoluer dans l’environnement où il vit.  L’autre chemin est invisible.Il est tracé par la lumière de la vie.Il peut y accéder par la force de son Mishapeu,Ces deux chemins sont reliés quelques part dans le monde où nous vivonsEt dans le monde des esprits où nous voyageons par nos... [Lire la suite]
16 janvier 2016

"Quelques roses sauvages " Alexandre Bergamini

« Un pan de l’histoire s’effondre, disparait dans le silence. Comme si une vérité impossible, impensable. Un silence de gouffre suivi d’un lent prudent retour à la vie. Il me reste les archives. Je ne suis pas historien, l’histoire n’est pas une science exacte, les archives sont un territoire inconnu, un territoire en décomposition, d’informations parfois douteuses, incertaines, qu’il faut retracer, vérifier sans cesse, recouper continuellement. Un champ de recherches improbables, litigieuses. Une zone d’errance et de... [Lire la suite]
28 décembre 2015

"L'usage de la photo" - Annie Ernaux, Marc Marie

 « L’érotisme est l’approbation de la vie jusque dans la mort » Georges Bataille.  Lire Annie Ernaux s’est souvent s’engager sur un fil de vie, un moment intime entre soi et l’auteur, entre elle et nos maux. C’est souvent entré dans l’infiniment petit pour en ressortir infiniment grand, vrai. C’est se dépouiller de tous ce que nous sommes, ce qui nous habite, habille, revêt, influence, tous ce que nous détestons ou aimons. C’est redevenir humble, humain, nous. Elle a ce pouvoir d’écrire comme on décrit une vie, on aime... [Lire la suite]