12 avril 2017

" La femme aux cartes postales " JP Eid et C Paiement

  « Chère Maman,  Je ne sais comment vous dire ces choses. Quand vous lirez cette lettre, je serai partie et je ne reviendrai pas. Cela vous brisera le cœur, mais je sais que vous me pardonnerez. Ce n’est pas la maison, ce n’est pas vous, ce ne sont pas mes amis ni mon coin de pays que je quitte. C’est que le monde a changé. A Ste Emilie, je ne pourrai jamais devenir celle que je suis. Je sais que vous ne serez pas d’accord mais j’ai une place à prendre. Je suis capable. Faites-moi confiance, je vous en prie.... [Lire la suite]

10 avril 2017

" Inquiétude " Michèle Lesbre

" Maintenant encore il est ce petit fantôme orphelin qui a peur de la nuit, qui ne sera jamais tranquille, un vieil enfant inquiet." Un homme adulte-enfant ou enfant-adulte, un homme qui n'a jamais pu devenir homme, grandir, devenir lui. Une femme, Barbara, qui ne s'appelle pas Barbara mais qui lui ressemble tant. Un aigle noir, une travailleuse de la nuit. Un père absent, parti loin, très loin. Une mère qui s'est perdue dans les couloirs d'un hôtel. Et ces pas au plafond qui lui rappellent qu'il est seul, homme, enfant, homme. Ces... [Lire la suite]
05 avril 2017

" Ecumes " Ingrid Chabbert - Carole Maurel

«  Parfois, on se noie dans une mer à boire. Aussi rouge qu’un cœur qui cesse de battre. On regarde vers la surface à la croisée de chemins sous-marins : remonter ou se laisser aller. » Elles s’aiment. Tout simplement. Tendrement. Elles s’aiment. Sans se poser de questions, sans attendre de consentements. Elles s’aiment. Point. La seule ombre à leur union, leur amour, l’enfant. L’enfant qui manque, l’enfant absent. Et tel un océan de sang, une mer rouge, il ne semble vouloir venir, s’accrocher,  naître. Le... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 03:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 avril 2017

" Si je suis de ce monde " Albane Gellé

« Tenir journal de ses jours combats livrés ou siestes sable de rivière noter bruissements agitations en dehors de la maison inventorier les nuits sans lune tous les étourdissements debout. »  «  Tenir en respect monstres épines malgré nos tailles minuscules boiteries pansements chaque coin de rue les jambes en attendant debout. »  Tenir comme un leitmotiv, une litanie, une voix chamanique, une prière à nos envies d’abandon, debout comme nos rappels incessant à nous coucher. Tenir debout pour ne pas... [Lire la suite]
29 mars 2017

" Jacques Prévert n'était pas un poète " Cailleaux - Bourhis

" La Poésie, c'est le plus joli surnom que l'on donne à la vie. "   Jacques Prévert n’est pas un poète… Allons donc !! Comment peut-on penser une telle chose ? Jacques Prévert, ce cancre de la vie, cet anarchiste de la liberté, ce libertaire des verres et des pieds… Allons donc. Jacques Prévert. Cet éternel photographie d’un homme aux cheveux blanc brossés en arrière, cigarette amarrée au coin droit de ses lèvres, regard lourd et à la fois espiègle, canaille des bons mots qui se déversent.  Prévert, ce drôle de... [Lire la suite]
23 mars 2017

" Un été à quatre mains "Gaëlle Josse

« Schubert parle au coeur, en accompagnant les plus ténus, les plus impalpables de nos états émotionnels intérieurs, sa musique nous atteint avec une désarmante simplicité, comme la main d'un ami posée sur notre épaule. Si peu de choses, bien souvent pour y parvenir. Si peu de notes, parfois, pour nous réjouir ou nous consoler [...] C'est en frère, en ami qui a éprouvé toutes les larmes, que Franz nous parle et nous apaise. » Parfois il suffit de pas grand-chose pour entendre une musique jouer avec des mots, des accords et des... [Lire la suite]

22 mars 2017

" Momo " J Garnier et R Hotin

  Momo est une jolie demoiselle de 5 ans. Un brin caractérielle, un brin espiègle, malicieuse, gouailleuse, un brin têtue et ne se laissant pas conter fleurette facilement. Mais c’est bien connu « à 5 ans, on fait ce qu’on veut ! » et personne ne peut nous contredire, nous interdire de faire ce que l’on souhaite. Nà ! Parce que oui, à 5 ans, on est encore une enfant et on n’est pas sérieux quand on est une enfant. Et ce qu’aime avant tout Momo, c’est partir explorer sa campagne portuaire, jouer sur la digue,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 02:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 mars 2017

" Corps sonores " Julie Maroh

« Chaque fois qu’on parle d’amour, c’est avec jamais et toujours. Viens, viens, je te fais le serment […] qu’avant toi, il n’y avait pas d’avant. Il n’y avait pas d’ombre et pas de soleil. Le jour et la nuit s’était pareil. Y’avait pas au creux de mes reins, douce, la chaleur de mes mains. »  Dans « Corps sonores », Julie Maroh nous entraine dans la valse des histoires d’amour, qu’elles finissent mal ou bien. Elles nous entrainent dans ces rencontrent d’un jour, d’une nuit, d’une semaine ou d’une vie, dans la... [Lire la suite]
13 mars 2017

" Chômage monstre " Antoine Mouton

  «  Le travail est un caillou. Un caillou est une chose dure.Une chose dure est une chose qu’on n’a pas envie d’avoir dans la bouche trop longtemps.Avoir quelque chose dans la bouche est l’une des étapes de ce processus qu’on nomme nutrition.La nutrition est une méthode pour ne plus avoir faim.Or ceux qui ont faim cherchent du travail.Mais quand ils en trouvent ils ne peuvent pas le manger car le travail est un caillou.Il y a donc un problème. »  « Chomage monstre » d'Antoine Mouton : difficile de... [Lire la suite]
11 mars 2017

" Wa zo kong " Beno Wa Zak

  « LouWaZoKongHékong » Mais qui est cet Wa Zo Kong  qui court de branches en branches, tente de gazouiller mais ne sort aucun son de sa bouche ? Qu’est que ce long oiseau aux ailes démembrées, au bec immense tel un héron mais beaucoup moins haut perché (quoiqu’il est quand même bien perché cet Wa Zo Kong) ? Quel est ce drôle de piaf au regard vide, aux pattes à trois ergots qui tient on ne sait comment sur une branche légèrement feuillue. Qu’est ce donc que cet Wo Zo Kong. Il faut dire qu’il est… pardon... [Lire la suite]