09 avril 2016

"L'abécédaire des émotions" Madalena Moniz

  «  A AudacieuxE EmuF FortI InvisibleJ JoyeuxL LégerM MinusculeO OriginalQ Quelqu’unU UniqueV VulnérableW Wahoo  Et toi comment te sens tu ? »   J’aimerai vous parler d’un livre qui fait sourire indéfiniment, rire, sentir le cœur battre un peu plus vite parce que doux miroir, esclaffer parce ce quand vous regardez par dessus de vos lunettes vous entre-apercevez deux petites mains qui se tendent vers vous pour vous voler, vous tendre cet album illustré. J’aimerai vous parler d’un abécédaire qui est... [Lire la suite]

05 avril 2016

" Ma fugue chez moi " Coline Pierré

«  Mardi 19 décembre 14h46 Les rayons du soleil ont fait évaporer mon spleen. J’ai repris mon rythme et mes activités quotidiennes : la lecture, le banjo, le dessin. Je suis ici depuis près d’une semaine, je ne suis pas sortie de la maison, pourtant il me semble avoir vécu davantage qu’en un mois au collège. Peu importe où on se trouve, ce qui rend la vie palpitante, c’est ce qui se passe dans notre tête. Tout peut devenir une aventure, même l’immobilité et la solitude. »   « Ma fugue chez moi ».... [Lire la suite]
04 avril 2016

" Je Tu Nous Aime" Albane Gellé

  « il lui a dit je t’aime avec tellement de conviction, elle, dans un premier temps, en a oublié de partir en courant. »« elledonc, n’en a pas fini avec ses ils, comme un millier de deuils à faire en même temps, et pour quelques-uns, les dents serrés, elle résiste. »  Comment vous parler des œuvres poétiques d’Albane Gellé. Un mot : sublime. Poésie rare, silencieuse et vivante. Furieusement vivante. Tendrement vrai.   Loin des  grands clichés, Albane écrit dans « je te... [Lire la suite]
02 avril 2016

" Pipi, les dents et au lit" Laetitia Cuvelier

  « Pipi, les dents et au lit.Le bruit de la chasse d’eauEt de leurs pasQui courent dans l’escalierUn câlin qui serre fortEt douze petits bisous dans le couY’a école demain ? »  Ce livre, je le dévorais des yeux depuis un bout de temps. Je tournais autour. Une envie de le toucher, de le lire. Une couverture superbe. Un format mystérieux. Du vert à l’intérieur. Et surtout un titre qui me titillait, à la limite du réducteur, du régressif à souhait. Etait-ce un livre pour enfant, une ode à ce... [Lire la suite]
31 mars 2016

68 premières fois - Edition 2016 : le retour !

  68 premières fois – Edition 2016Petit billet signé Eglantine. Merci Eglantine, c’est un honneur d’abriter les prémices d’une telle opération. Quand Eglantine, Nicole du blog mots pour mots et Charlotte l’Insatiable relancent la machine des 68 ! En route pour l’aventure !    Un jour pas comme un autre, tu jettes un œil à tes mails...et là ! Là, tu lis celui de Sabine (oui oui du petit carré jaune, rien que ça!) qui te propose de t'ouvrir son blog, de te laisser la parole...Toi ? Il doit y avoir... [Lire la suite]
29 mars 2016

" Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants " Mathias Enard

  « Je ne cherche pas l’amour. Je cherche la consolation. Le réconfort pour tous ces pays que nous perdons depuis le ventre de nos mères et que nous remplaçons par des histoires, comme des enfants avides, les yeux grands ouverts face au conteur »   Je me pose une question : certains livres nécessitent-ils une énième chronique lorsque tout a été dit sur eux, sur lui ? Comment en parler lorsque la beauté des mots, l’envoutement que procure la lecture, effacent tous les phrases que l’on pourrait écrire... [Lire la suite]

26 mars 2016

"Mention fragile" Silvia Härri

  La poésie de Silvia est un univers à elle toute seule. Peu de mots. Une prose. Un monde d’effritement qui se délite dans un quotidien somme toute banal. Une menace qui trotte au dessus de nos yeux comme un cœur qui bat à la chamade devant les peurs de la vie, les douleurs passées ou présentes et qui se réveillent.Chez elle, tout est observation, regard, concentration dans ce qui entoure, vibre. Elle absorbe et retranscrit l’émotion ressentie, la fragile construction d’un simple moment d’existence. On ressent la justesse,... [Lire la suite]
23 mars 2016

"Paranthèse Patagone" Aude Picault

  «  Nous aurons passé dix jour en Patagonie, quand une année ne suffirait pas à en saisir les contours. Dix jours, comme une parenthèse ouverte sur l’immensité. »  Hier j’ai dérivé. Loin. Très loin. J’ai largué les amarres. Entrepris une traversée. J’avais besoin d’un souffle nouveau, d’une existence qui ne me ramenait pas à l’humain déshumanisé. Voir ce qui fait que j’existe, je respire, je suis. J’avais besoin d’air, d’oxygène, de vents balayant tout sur leurs passages, de vagues roulis-tangages, de pontons... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 10:57 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 mars 2016

"Le grand marin" Catherine Poulain

  « Embarquer c’est comme épouser le bateau le temps que tu vas bosser pour lui. T’as plus de vie, t’as plus rien à toi. Tu dois obéissance au skipper. Même si c’est un con – il soupire. Je ne sais pourquoi j’y suis venu, il dit encore en hochant la tête, je ne sais pas ce qui fait que l’on veuille tant souffrir, pour rien au fond. Manquer de tout, de sommeil, de chaleur, d’amour aussi, il ajout à mi-voix, jusqu’à n’en plus pouvoir, jusqu’à haïr le métier,  et que malgré tout on en redemande, parce que le reste du... [Lire la suite]
10 mars 2016

" Née de la pluie et de la terre" Rita Mestokosho

  « Dans la vie d’un InnuIl y a deux chemins se défilant devant lui.  Le premier est tracéPar des pas d’hommes qui ont passé avant lui,Ce chemin est lourd car il est profond et en peines et en joies aussi.Il prendra ce chemin pour évoluer dans l’environnement où il vit.  L’autre chemin est invisible.Il est tracé par la lumière de la vie.Il peut y accéder par la force de son Mishapeu,Ces deux chemins sont reliés quelques part dans le monde où nous vivonsEt dans le monde des esprits où nous voyageons par nos... [Lire la suite]