21 août 2018

Mélanie Richoz "Le bus"

  Il est toujours délicat de parler d’une auteure pour qui on éprouve une réelle sympathie. Etre neutre,  ne pas se laisser emporter par l'amitié ou les émotions. C’est indéniablement ce que je tente de faire à chaque fois que je lis un roman de Mélanie Richoz. Et à chaque lecture, je me le répète. Je ne cède pas facilement… Alors oui je ne serai pas neutre, je ne serai pas sans vous dire que « Le bus » est encore une fois, un vrai roman dans lequel la puissance, beauté, force, poésie, musicalité, la façon... [Lire la suite]

20 août 2018

Loulou Robert - Sujet inconnu

  « Des jours en vrac. Ils comptent. Ils marquent. Ils frappent. Ils blessent. Ils renforcent. Ils s’entrechoquent. Des chiffres. Des litres. Des kilogrammes. Des kilomètres. On compte. On décompte. Tic-tac. Le chrono avance. Il ne s’arrêtera jamais. Tic-tac. Même le jour où c’est terminé, il continue sa route. Pour les chiffres, il n’y en a qu’une.J’aurai pu être comptable. Des plus et des moins. Un résultat. C’est clair et simple. Pas droit à l’erreur. Cocher. Vérifier. Taper sur des touches. Revérifier. Tout est rangé.... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 août 2018

Dimanche en poésie Rainer Maria Rilke " Notes sur la mélodie des choses"

  « Quand deux ou trois personnes s’assemblent, ce n’est pas pour autant qu’elles sont déjà ensemble. Elles sont comme des marionnettes dont les fils sont de différentes mains. Sitôt qu’une main les manipule tous, il leur survient une communauté qui les fait s’incliner ou se sauter dessus. Et les forces de l’être humain, elles aussi, sont là où vont finir ses fils dans une main souveraine qui les tient. »  Ils vous arrivent de lire des livres, des recueils sans savoir si ce que vous allez lire, si les mots qui... [Lire la suite]
18 août 2018

L'été jaune carré karine Le Nagard "Un pacemaker à mon coeur"

    L’objet-livre, les rondes de mots, l’encre des pages, des pages à décoller et à écorner, puis lisser. Caresser les livres, à voix haute les effeuiller, rêver en énonçant la promesse d’un titre, retrouver ses héros, rencontrer un autre que soi…et voyager si loin, tout près. Se rassurer de n’être plus seule, se consoler que cet autre sache lui aussi, s’oxygéner d’une parole, s’éterniser dans la flamboyance d’une aventure. Un imaginaire infini pour supporter le réel qui nous échappe, lui donner des formes, des consciences... [Lire la suite]
16 août 2018

Alice Zeniter "Jusque dans nos bras"

  « Je suis de la génération qui s’appauvrit, je suis de la génération qui paie les retraites, je suis de la génération qui apprend à avoir peur des vieux, je suis de la génération qui perd ses fonctionnaires, je suis de la génération à qui on a brandi le modèle scandinave, je suis de la génération qui a honte de faire des fautes en anglais puisque ce n’est plus une langue étrangère pour personne, je suis de la génération qui passe à droite par désespoir devant le paysage de gauche, je suis de la génération devant qui on... [Lire la suite]
15 août 2018

L'été jaune carré Catherine Rolland "Dessous"

Assis sur le pont arrière du bateau, les pieds nus traînant dans l'eau du lac, Eric se concentrait.  Evian, compétition internationale d'apnée. Un rendez-vous sportif qui d'année en année, attirait de plus en plus de spectateurs. Le matin avaient eu lieu les épreuves d'apnée statique, en piscine. Le record du monde, onze minutes quarante-cinq, avait été battu par un Italien.  Onze minutes quarante-cinq sans respirer. Bon sang, à bien y réfléchir, ils étaient complètement fous. Pour l'épreuve reine, l'apnée en profondeur à... [Lire la suite]

13 août 2018

Barbara Baldi - La partition de Flintham

  Décembre 1850. Quelque part dans la campagne anglaise qui borde les Midland. Pas si loin de Notthimgham et son appel londonien. La neige recouvre de son blanc manteau les longs et monotones paysages, les rudes collines désertiques, la triste forêt de Sherwood, berceau des contes pour brigands et pilleurs de manoirs. Un comté où seuls les loups hurlent aux abois, où seuls quelques corbeaux volent encore de fenêtres en fenêtres. Flintham Hall Manor.   Un hiver rigoureux que cet hiver à la jonction d’une nouvelle année.... [Lire la suite]
11 août 2018

L'été jaune carré Marcelline Roux et Nathalie Magrez " Vita Nova solo"

Partir. Prendre la route comme du temps du duo. Charger la voiture sans m’énerver, fermer les volets, couper le gaz et la chaudière. Laisser les tortues déambuler. M’apercevoir au dernier moment que toutes les cartes routières ont disparu. Nouvelle stratégie pour me faire perdre le Nord ou me perdre tout simplement ? Même le GPS ne veut plus se brancher.  Acheter in fine une carte. Hésiter longuement entre la version IGN ou Michelin et choisir l’IGN : en duo, nous ne jurions que par Michelin. Façon de changer de... [Lire la suite]
08 août 2018

Un été jaune carré - Mélanie Richoz "Dimanche"

  Dimanche Le lundi succède au dimanche, qui succède au samedi, qui lui, succède au vendredi… Azra connaît la chronologie des jours de la semaine, même en français. Pourtant, elle s’y perd.Bugün, hangi gün ? demande-t-elle à sa fille.Dimanche, maman. Nous sommes dimanche et les magasins sont fermés.Alors Azra repend sa veste dans l’armoire, range son porte-monnaie dans la commode et retourne s’asseoir sur le canapé. La télévision allumée, le chat s’allonge à ses pieds et s’endort. Elle est ici, mais ailleurs.  Ici et... [Lire la suite]
06 août 2018

Claudine Galea - Le corps plein d'un rêve

  « … c’était fini,  Patti ne me quitterai plus, je ne le savais pas et j’allais tout faire pour qu’elle ne me quitte pas, mais je l’avais, greffée dans le cœur sous la peau, la voix de Patti. Lorsque Redondo beach est arrivé, j’ai cru que ça allait être gai, et puis j’ai eu envie de pleurer, quelque chose d’autre encore était passé de Patti à moi et c’est ça que j’allais essayer de virer, elle m’avait fichu la nostalgie et les larmes plutôt que la rage et le cri, voilà pourquoi la fille sans voix, n’est pas devenue... [Lire la suite]