22 avril 2015

"Diane dans le miroir" Sandrine Roudeix

« Photographier une personne au bon moment au bon endroit relève de l’instinct, mais aussi et surtout du talent. Le mien est de savoir découper au scalpel les yeux et le cœur du modèle pour être au plus près de ce qu’il est. Pour trouver le meilleur angle de vue du visage. Ses pleins et ses creux, ses manques et ses excès, ses éclats de lumière et ses zones d’ombre. Et révéler le mensonge des apparences.Mais pas question que je me dépêche, fillette. Laisse-moi réfléchir.De toute façon, je n’ai pas encore décidé dans quel... [Lire la suite]

11 avril 2015

"Petites coupures à Shioguni" Florent Chavouet

« Bon résumons.Les trois types sont entrés dans le restaurant. A ce moment là, après avoir passé la fin d’après midi dans les magasins de la rue Shotengai pour acheter une peluche panda pour votre petit frère Yusuke dont vous fêtez l’anniversaire ce soir, vous commencez votre maquereau grillé précédemment commandé.Il n’y a pas d’autres client dans l’établissement, ni de personnel supplémentaire.Les trois inconnus en costumes noirs, s’en prennent vivement au cuisinier, prétextant une dette non honorée. La somme réclamée n’a pas... [Lire la suite]
08 avril 2015

"Entre toutes les femmes" Erwan Larher

  Après avoir confié les rênes du blog à une âme livresque de ma chère Lorraine, je passe le relais à une fée superwoman, voisine de ma Touraine. Que vous dire de Laetitia ? En fait tout ce que je connais d'elle, c'est cette beauté de coeur, de sourires et cette espièglerie qui décore sa caverne castelroussine. Laetitia.... Encore une drôle de rencontre que je dois aux livres et en particulier à la team Million, à l'envolée des Livres  et à notre écrivain chevelu préféré : Erwan Larher. Et... [Lire la suite]
04 avril 2015

"Désir" Frédérique Dolphijn et Loren Capelli

« Elle le sent. Elle ne sait pas qu’il est si proche d’elle. La grammaire de ce rendez-vous s’apprend au fur et à mesure et vite dans cette atmosphère étirée. » Qu’advient-il quand le désir est là mais que l’autre est parti ? Que reste-t-il de nos fantômes sensuels et interminables quand celui qui les comblait, est absent ? Quel est ce désir qui nous traverse encore, qui rend le corps source d’un besoin et d’une envie soudaine, de cette quête éperdue de sentir l’autre, de le toucher du bout des doigts ?... [Lire la suite]
27 mars 2015

"Ce n'est pas toi que j'attendais" Fabien TOULME

Oh misère comment vais-je pouvoir vous parler de cette bande dessinée qui est tout simplement somptueuse, tendre, grave, riante, vivante ? Comment vous parler de ces dessins et de ce texte qui sont venus me chercher là, dans le ventre, dans les moindres recoins de mon corps et âme ? Comment vous parler de « Ce n’est pas toi que j’attendais » sans vous dire que j’y ai laissé des larmes, des sourires, des petits pincements au cœur, des grandes bouffées d’air et de tendresse, sans vous dire les doutes, les peurs et... [Lire la suite]
24 mars 2015

"Où que j'aille" Albane GELLE - Anne LELOUP

« Tu voyages avec moi, tu n’es pas encombrant. Où que j’aille.Tu te moques des grandes pluies, tu ne te perds jamais dans les labyrinthes, et tu n’attends pas ton tour au bout des files d’attentes. Tu te fais oublier. Pendant que je m’affaire à fermer un manteau, à cueillir des cerises, à seller un cheval. Pendant que je t’écris des livres.Je n’ai pas encore lu toutes les pages, rangées dans la grande chemise cartonnée beige. J’attends le jour où. J’emporterai tout ça, dans une autre maison (la forêt sera au bout des doigts). En... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 21:13 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 mars 2015

Alice Zeniter - Raphaël Neal " De qui aurais-je crainte ? "

  « Elle nettoie les bureaux vides en chantant très fort du Richard Cocciante.Elle se sent obligée de pousser sa voix pour contrer le silence qui semble ici plus lourd qu’ailleurs.Elle est désolée de réaliser qu’elle ne connait pas les paroles des bonnes chansons. Seulement celles des pires. » « Il pleure cinq minutes avant de partir travailler. C’est la seule méthode qu’il a trouvée pour ne pas devenir fou à chaque fois qu’il doit donner ou recevoir un ordre.Il se regarde pleurer dans un petit miroir placé au... [Lire la suite]
15 mars 2015

France Cavalié "Baïnes"

« Roseoleg. En un mot, une danse, une contorsion. Deux corps  imbriqués, souples et soudés, dans le mouvement de la danse, un prénom chaloupé qui nous va bien. Notre amour est un sentiment parfait et déchirant, depuis qu’Oleg a déraillé.Roseoleg, un lasso qui lacère le cœur et tourne la roue de nos corps impatients.On s’attrape, on se confisque au monde, on ne s’aime plus comme des humains tellement on se veut ; ça monte et ça descend, les petits chevaux de la tendresse folle, échoués quand s’arrête la fête foraine et... [Lire la suite]
14 mars 2015

Le voyage d'Octavio - Miguel BONNEFOY

  «  Comme un ermite dans sa cabane, la barbe longue, les cheveux touchant les épaules, assis en tailleur, il rédigeait l’histoire à sa façon. Son corps était recouvert de marques, composées une à une, comme les lettres d’un même récit. L’écriture se manifestait à son cœur par le vernis et l’acide, la peinture et le bois, l’or et le plomb. Il décapait, raclait, façonnait l’espace, constituait une grammaire. Un arrosoir lui faisait les fleuves, un cadre doré les montagnes. Avec une lunette et une loupe, il écrivait la... [Lire la suite]
10 mars 2015

"les gestes du linge" Amandine Marembert et Valérie Linder

« je trie les sous-vêtements trouéschacun comme une tranche de vie effilochéetes slips de garçonmes culottes de jeune fillecelles d’avant pendant après les maternitésstrates de la vie intimelisibles sur la trame des dessous »     Ne vous est-il jamais arrivé de vouloir ranger vos armoires, de vouloir étendre votre linge, de nettoyer vos fonds de tiroirs et de sentir cette odeur de vie qui prend soudain tout son sens sous votre nez, yeux ? Ne vous est-il jamais venu l’idée que ce linge qui s’entasse dans... [Lire la suite]