08 août 2016

"Les contes de la ruelle" Nie Jun

« Dans cette vieille ruelle, tous les bambins, qu’ils soient jeunes ou vieux, ont leur propre rêve… » Connaissez-vous les contes de la ruelle ? Vous savez cette petite ruelle, au fond de la ville, là où plus personne ne vient, là où la vie semble s’écouler au rythme lent d’un temps qui se pose.C’est un endroit où tout resplendit : les arbres se jettent dans le ruisseau qui borde les maisons, les chats habitent les boites aux lettres, les dragons chinois ornent les toits, les murs semblent facile à escalader...... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 août 2016

" La fenêtre " Une nouvelle de Gwenaëlle Péron

Une femme à sa fenêtre. Une femme qui guette. Quoi? Le retour de l’absent? Attendez, revenez en arrière. Pourquoi vouloir absolument faire entrer un homme dans le champ? Peut-être qu’il s’en va justement. Il s’en va, sa voiture au bout de l’allée, et tous les mioches dedans. Ou bien il s’en va, définitivement. La femme est seule, à sa fenêtre, et elle regarde dehors. Elle regarde son jardin qu’elle entretient avec amour. Elle regarde les oiseaux qui s’ébattent, et tracent dans l’air les invisibles guirlandes de leurs trajectoires.... [Lire la suite]
05 août 2016

"L'homme qui plantait des arbres" Jean Giono

« Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pourvoir observer son action pendant de longues années. SI cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l’idée qui la dirige est d’une générosité sans exemple, s’il est absolument certain qu’elle n’a cherché de récompense nulle part et qu’au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d’erreurs, devant un caractère inoubliable. »  Tel commence... [Lire la suite]
03 août 2016

Momo - une nouvelle de Sandrine Roudeix

Momo en a plein les Nikes. Pour rentrer plus vite après sa journée à l’entrepôt, il a choppé un bus. Mais quelle chaleur ! Et quel monde. L’engin est bondé. Lentement, il se faufile au fond, pris en sandwich entre une bande de jeunes énervés et un petit rebeu aux écouteurs vissés sur les oreilles, et s’accroche debout à une poignée en regardant les bagnoles défiler sur le bitume. Mais des cris percent l’air soudain. Momo se retourne. Les trois jeunes chahutent, collés contre le reflet crasseux des vitres. Quinze ans, pas plus.... [Lire la suite]
02 août 2016

"Les grandes et les petites choses " Rachel Khan

  « Ma mère m’a faite noire pour que j’en m’en sorte toujours, pour que ma cachette à moi, ce soit la couleur de ma peau. Mon père m’a faite blanche pour que je n’aie pas à prendre le bateau à fond de cale et que j’aie des papiers en règle. Je n’ose pas leur dire que je n’ai rien à voir avec leurs histoires, parce qu’on a toujours plus à voir avec les histoires des livres. Je ne peux plus me défausser. Alors demain, j’irai en cours, puis à la bibliothèque Cujas, ouvrir des livres comme on ouvre des portes. »  ... [Lire la suite]
01 août 2016

"Les beaux étés" Zidrou et Lafebre (tome 1)

deEté 1973 : Mick Jagger susurre sur les ondes « Angie, Angie », AC/DC n’est encore qu’un groupe de chevelus du fin fond du bush australien. Sur les ondes françaises, Michel Sardou nous chante sa « maladie d’amour » alors  que Françoise Hardy nous émeut avec son « Message personnel ». Quand à Sylvie Vartan et Johnny Haliday, ils nous narrent qu’ils ont un problème, Jane Birkin nous emballe avec son « Di doo dah » et Stone et Charden vont en Normandie voir les vaches blanches et noires... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 09:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 juillet 2016

"Prequel de courir après les ombres" - Sigolène Vinson

Le Poisson Pierre, du nom de son créateur, Pierre Poisson, a une sale gueule mais pas seulement. Trapu, ramassé sur de larges chenilles, sa silhouette aussi est répugnante. Engin bizarre que cette dépanneuse d’après-guerre, conçue et fabriquée des mains d’un homme qui n’était pas ingénieur mais doux rêveur, chercheur d’épaves et de richesses dans les épaves. Pas en quête de galions espagnols coulés en haute mer par trois cent mètres de fond mais de bateaux métaux, cargos et paquebots échoués sur le sable, enchâssés dans les bancs de... [Lire la suite]
30 juillet 2016

"Ahlam" Marc Trévidic

    « En arabe, Ahlam signifie les rêves. » Lorsqu’en 2000 Paul, célèbre peintre français, débarque aux Kerkennah en Tunisie, l’archipel est un petit paradis pour qui cherche paix et beauté. L’artiste s’installe dans « la maison de la mer », noue une forte amitié avec la famille de Farhat le pêcheur, et particulièrement avec Issam et Ahlam, ses enfants incroyablement doués pour la musique et la peinture. Peut-être pourront-ils, à eux trois, réaliser le rêve de Paul : une œuvre unique et totale où s’enlaceraient tous... [Lire la suite]
27 juillet 2016

" C'est cela grandir ? " - une nouvelle de Charlotte Milandri

Sur ton lit, entourées de crayons plus colorés les uns que les autres et de magazines emplis de test pour savoir quel caractère nous dominait ou quelle amoureuse nous serions, je nous pensais invincibles. Même le sucre des fraises tagada ou des chamallow ne devait pas avoir raison de notre candeur. Les jours sans se voir, et même ceux où sept heures avaient été partagées, le fil du téléphone courrait le long des plinthes jusqu’à cette porte de chambre qu’il empêchait de fermer. Seuls les appels répétés de ma mère m’invectivant de... [Lire la suite]
26 juillet 2016

"Moro-sphinx " Julie Estève

« Elle renifle les parfums des corps qui rapinent l'air et elle regarde les couples s'aimer. On dirait qu'ils le font exprès de s'aimer dehors, de montrer au monde comme ils s'aiment. Elle les condamne à mort dans des phrases qu'elle murmure -Crève ! Toi et toi : tu crèves-. Alors elle vise les yeux des hommes en jouant de ses hanches et de son cul comme le pendule d'une horloge. Ils matent, toujours, sa bouche, ses seins, ses jambes, tout ce qu'ils peuvent glaner pour la baiser quelques secondes avant de s'éloigner et de glisser... [Lire la suite]