06 janvier 2017

"Là où vont les fourmis " Plessix et Le Gall

« Un homard et une étoile de mer étaient amoureux l’un de l’autre, ce qui rendait leur vie compliquée. Un jour, un pêcheur mit fin à leur tourments. Il les pêcha tous deux, offrit l’étoile de mer à sa fille et mangea le homard.Il y avait aussi un vieil homme si savant parait-il, que le volume de son cerveau l’obligeait à marcher sur la tête.Il était une fois un pirate et sa cupidité avait volé tant et tant de trésors qu’un jour, sous leur poids, son bateau en coula et le pirate avec lui. On raconte qu’au cœur de la forêt de... [Lire la suite]

04 janvier 2017

" L'appel " Galandon et Mermoux

  Depuis le début, je ne voulais pas lire de roman, recueil ou toute autre littérature sur ces appels, ces embrigadements religieux, ces mots qui exaltent la guerre, le djihad ou ceux qui appellent à la paix ou la haine. Je les fuyais comme la peste, comme le choléra. Dès qu’un roman me tombait dans les mains ou devant les yeux,  je le reposais illico. Je jouais à l’autruche cherchant certainement à me préserver, à croire je ne sais quelle chose, je ne sais quel bandeau même si je n’étais pas dupe. Mais ma sensibilité me... [Lire la suite]
Posté par Sabeli à 17:57 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 janvier 2017

"l'enfant des livres " Jeffers et Winstons

« Je suis un enfant des livres. Je viens d’un monde d’histoire. Au gré de mon imagination, je flotte. J’ai traversé une mer de mots pour te demander si tu veux bien m’accompagner. »  L’enfant des livres est un véritable voyage dans les mots, les phrases, les livres, ne aventure qui nous fait traverser de multiples paysages, des univers, des pays enchantés. L’enfant des livres ne se raconte pas, il se lit, se prête, se partage, se vogue de main en main, de mers en forêts et favorise la seule richesse que nous... [Lire la suite]
02 janvier 2017

" L'adoption " Zidrou et Monin

  Cela fait un bout de temps que je tourne autour, que je la lis et la relis (relie… ?), que je la pose pour la reprendre et la relire. Cela fait un bout de temps que Qinaya me touche, me bouleverse, me procure un sourire infini et une petite bulle qui me vient du fond du ventre. Il y a des romans graphiques qui vous touchent au plus profond par leur histoire, leur scénario sensible, fragile, beau, solaire et un graphisme somptueux, doux, rond, tendre. Il y a des rencontres comme il y a des bonheurs, des petites... [Lire la suite]
Posté par Sabeli à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 décembre 2016

" Dernière communication à la société proustienne de Barcelone " Mathias Enard

    « Je t’ai cherché longtemps dans BeyrouthDans la poudre d’or des couchantsAu phareAu haut de la Grande RoueParmi les trois fleurs du jardin publicDans les ruines du centre-villeEntre les herbes folles de la gare abandonnéeDans les wagons de trains fantômesEt longtemps j’ai cherché Beyrouth »  Lire Mathias Enard, c’est partir à la rencontre de nouveaux mondes, perdre sa boussole et entrer dans des dédales aux senteurs orientales, aux mots où l’errance brûle nos yeux, où les fumées sortant des narguilés... [Lire la suite]
29 décembre 2016

Amegraphique - LUMIERE

Je me demande depuis un mois comment je vais arriver à capturer ce mot de Lumière, ce rayon de génie qui illumine nos pensées, installe dans nos pièces des guirlandes de bonheur, s’empare de nos cœurs au moment où l’on tombe amoureux. (Crénom : rien à faire mon âme de poète est là).   Pas d'idée, ou du moins ne pas tomber dans la facilité. Alors j’ai ouvert un livre vagabond, un livre qui nous parle des nuages, de nos tempêtes, de nos demains-hiers, nos maintenants et surtout de nos inconstances besoin de cette part... [Lire la suite]
Posté par Sabeli à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 décembre 2016

Si on esssayait - Le Petit Carré Jaune

Parce qu’il y a des années troubles, des années où les cœurs battent à l’unisson et se désagrègent en quelques secondes. Parce qu’il y a des années où les absents sont terriblement absents, loin, partis vers d’autres chemins et malgré la douleur de la séparation, ils sont toujours aussi présents. Il y a des années où tenir la, les mains d’autres sont des remparts à nos vides, nos doutes, nos peurs, nos incontrôlables incontrôlées. Voute étoilée qui réchauffe, resplendie et redonne croyance en nos possibles. Force qui devient rempart... [Lire la suite]
Posté par Sabeli à 16:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 décembre 2016

Souvenirs 2016... Le carré jaune, 4ème trimestre

Et puis est venu tout doucement ce quatrième trimestre. Il s’est installé dans la douceur et la tendresse, dans l’automne aux couleurs chatoyantes et brumeuses. Il est arrivé sans crier gare, sans faire de vagues mais avec des mots qui se sont posés dans un écrin, des lumières. Des rencontres livresques, des souvenirs impérissables, des rendez vous, des premières fois. Beaucoup. Celles qui ne s’oublient jamais, qui marquent le cœur et l’esprit de manière indélébile, un tatouage qui orne notre sourire à vie. Le Mans, Julie Moulin,... [Lire la suite]
21 décembre 2016

"Le bois dormait" Rebecca Dautremer

« Toi qui tient ce livre entre tes mains, je te remercie de prendre le temps de tourner les pages. Je l’ai écrit et je l’ai illustré avec beaucoup d’attention et de plaisir.Regarde là. Juste là sur la page d’à coté, ces deux bonshommes qui discutent. Il me semble qu’ils vont partir en balade. Tu peux les suivre discrètement, peut-être ? Ecoute-les. Ils vont parler d’une histoire qui te rappellera quelque chose, je crois… »   Il était une fois une magicienne. Une fée du pinceau et des histoires que nous aimons... [Lire la suite]
19 décembre 2016

Souvenirs 2016... Le carré jaune - 3ème trimestre

Un été carré jaune n’est jamais un été classique. Il est beau, tendre, doux, chaleureux, partageur, ouvert. Et il le fut vraiment. Ce fut vraiment un été où chaque mot déposé s’est fait dans l’amitié, l’ouverture, l’envie de faire découvrir des textes, des plumes, des auteurs, des chouchous, des photographes, des amis qui se cachent derrière leurs blogs.Oui ce fut un bel été malgré la dureté de la vie, la folie des hommes toujours aussi inhumaine et terrible. Ce fut un été sous les plumes de Cécile Guivarch, Frédérique Germanaud,... [Lire la suite]