12 janvier 2019

Laurence Tardieu - Nous aurons été vivants

  « Elle aimerait parfois saisir le temps, l’attraper comme elle attraperait un poisson, pour le tenir entre les mains, le soupeser, le malaxer, éprouver la matière, son épaisseur, comprendre un peu de quoi il est fait, ce temps qui nous obsède, qui régit nos vies. Oui elle aimerait, une fois au moins dans son existence, le dominer. Mais, en fin de compte, on en parle en permanence et il reste une abstraction, […] à se demander si le temps existe réellement, s’il n’est pas une invention de l’être humain, une invention de... [Lire la suite]

09 janvier 2019

P. Collin et S. Goethals - Le voyage de Marcel Grob

« Sa raison d'être, c'est d'aller chercher celles et ceux qui se sont abîmés dans les périphéries de l'existence. Il est là pour sonder la vérité de votre âme. Nous cherchons la réparation. Nous sommes au-delà du bien et du mal Monsieur Grob. Ayez en vous la vertu et la force d'ouvrir votre cœur. »   Il ne faut pas se faire d’illusions. En temps de guerre rien n’est blanc ou noir, rien n’est crié ou tu. Tout se fait à demi-mots, à demi-pas, comme en terrain inconnu pour lequel vivre, survivre doit se faire au... [Lire la suite]
06 janvier 2019

Joseph Ponthus - A la ligne

 « En entrant à l’usineBien sûr j’imaginaisL’odeurLe froidLe transport de charges lourdesLa pénibilitéLes conditions de travailLa chaîneL’esclavage moderne  Je n’y allais pas pour faire un reportageEncore moins préparer la révolutionNonL’usine c’est pour les sousUn boulot alimentaireComme on dit »   Comment parler d’un roman qui m’a laissé un goût de beauté noire, de révolte et à la fois un sourire, un humour, une infinie tendresse et poésie. Une vie à la traine, d’une vie à la marge de la société, à la marge de... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 janvier 2019

Elsa Flageul - A nous regarder, ils s'habitueront

  « L’espace d’un instant, juste après l’accouchement, Alice a oublié que le bébé était né trop tôt, qu’il était trop petit, que ses organes ne fonctionnaient pas normalement, qu’il n’était pas mûr comme on le dit d’un fruit. L’espace de cet instant elle a eu l’impression d’être la femme la plus puissante du monde : donc elle avait réussi l’impossible, donner vie à cet enfant, inverser la courbe du temps. […] Il y a eu un moment de flottement, le monde entier semblait s’être tu, tout du moins chuchoter, le monde entier... [Lire la suite]
31 décembre 2018

Mois par moi, Moi par Mois by Petit Carré Jaune

    1er décembre / Un oiseau et d’une jolie nouvelle / La fatigue de fin d’année / Commencer ce mois en toute liberté / Continuer ou pas / On s’en fout se qui compte c’est ce bout de mois ! Moi ? / Le 2 et après on verra  / Ne rien s’imposer, ne rien imposer / Mois par moi, moi après mois, moi et après, mois et au delà / Je te souhaite des présences qui prennent soin de ta solitude / Le vent dans les saules et sa poésie / De toute façon Montreuil c’est surfait / Montreuil et voir des yeux et un visage... [Lire la suite]
30 décembre 2018

B Reiss, J Nakamura - Notes découpées du Japon

« C’est le premier beau  jour du printemps et nous décidons de faire une balade à vélo dans le quartier. Nous quittons l’avenue et prenons le chemin piétonnier qui passe dans le dos des maisons et coupe à travers des ruelles et des sentiers étroits. Des  marches en bois ou en pierre descendent des jardins sur la voie. Les maisons sont dissimulées par les arbres et les haies de bambous. Leur entrée officielle, plus large et plus sérieuse, se trouve de l’autre côté.Par-dessus les murets et les barrières, dans les... [Lire la suite]

29 décembre 2018

Charlotte Zolotow - Geneviève Godbout : Mauvais poil

  « Ce matin-là, monsieur James oublie d’embrasser madame James avant de partir au bureau. C’est un matin de pluie tout gris. »   Ce matin il pleut et cela met franchement de mauvais poil Monsieur James qui en oublie d’embrasser sa femme avant de partir travailler. Pensez donc, sortir de la maison sous la pluie, une valise dans une main, le parapluie dans une autre, les souliers sautant de flaques en flaques, il y a mieux pour commencer  une journée ! Alors oui, ce matin il a oublié d’embraser Madame... [Lire la suite]
27 décembre 2018

68 premières fois - édition 2018

Les 68 premières fois, ces premiers romans qui nous procurent tant de frissons, de découvertes d’un auteur, d’une plume, d’une histoire. Ce quelque chose d’impalpable car nouveau, novateur pour certains. Ce quelque chose qui va plus loin même que la littérature, qui procure des frissons lors des rencontres, des émerveillements et des picotements dans les yeux et les cœurs. Ce quelque chose qu’il est difficile de nommer tellement la force des mots est là. Les 68 premières fois et ces lectures qui nous donnent cette envie de continuer,... [Lire la suite]
26 décembre 2018

Ma bib à lire 2018

  Une année 2018 riche en lectures et en découvertes, en petites pépites et coups de cœur, coups de poing. Une année qui m’a remuée, sensibilisée, interpellée et juste pour cela … je me dis que la littérature est ce puissant vivier qui nous interroge, nous secoue et nous fait sortir de nos sentiers, de nos chemins bien balisés, nous heurte, secoue pour nous nous faire avancer. (Dans cette liste purement exhaustive manque le sublime roman de Gaëlle Josse - une folle impatience - pour lequel je n'ai jamais réussi à écrire un mot... [Lire la suite]
25 décembre 2018

Un été jaune carré 2018

  Difficile de ne pas avoir envie de vous souhaiter un joyeux Noël sans vous parler de cet été jaune carré. Je ne sais comment parler de cet élan de générosité offert, ce temps où j’ai ouvert le blog à d’autres plumes, des écrivains, auteurs, poètes, des amis, ceux qui m’enchantent, me protègent, m’interrogent, me font rire, pleurer aussi. Je ne sais comment dire que leurs mots m’ont particulièrement touché cette année, que leurs textes ont été une belle aventure, une histoire que j’ai pu partager avec ceux qui avaient la... [Lire la suite]