18 décembre 2016

Souvenirs 2016... Le carré jaune - 2ème trimestre

Ah ce deuxième trimestre, un vrai marathon des livres avec la mise en place des 68 premières fois, ces primo-romanciers qui m’ont emmené loin, dans des lectures incroyables. Il fut un vrai plaisir de découvertes, de lectures incroyables aussi bien en bande dessinées qu’en roman ou poésie. J’ai foulé les montagnes chamaniques, côtoyé des ombres et des lumières, des peuples oppressés. Et puis il y a eu ces rencontres, ces visages, ces sourires et rires échangés à Châteauroux, cette envolée qui restera un moment de renaissance, un vrai... [Lire la suite]

16 décembre 2016

Souvenirs 2016 ... Le carré jaune - 1er trimestre

Il y a des années plus fortes que d’autres, des années qui vous mettent en joie, en bonheur, en partages. Il y a des années où découvrir des auteurs, des écrivains, des poètes, des illustrateurs vous apportent ce petit plus qui vous fait aimer lire encore et encore. Et puis il y a les années où ces mêmes auteurs, poètes, illustrateurs, écrivains vous offrent la grâce de leurs mots.  Alors pour le plaisir de vous les faire redécouvrir et vous laisser bercer par eux, pour le partage et la générosité de ceux qu’ils nous... [Lire la suite]
15 décembre 2016

"L'anniversaire de Kim Jong Il" Ducouray et Allag

« Chez nous en Corée du Nord, on ne fête pas les anniversaires… Sauf le mien. Enfin c’est pas vraiment le mien mais comme je suis né le 16 février, comme notre cher dirigeant Kim Jong Il… j’ai toujours l’impression que c’est moi qu’on célèbre ! »  La Corée du Nord, ce bastion à la nébuleuse dictature, ce pays où vivre est synonyme de survie et d’allégeance à un homme surnommé dirigeant, grand général, père bien-aimé de la nation. La Corée du Nord où la seule parole admise est celle qui est la vérité émise... [Lire la suite]
11 décembre 2016

68 premières fois, édition 2016. C'était bien.

  Depuis vendredi soir ou plutôt samedi matin, je cherche mes mots pour vous exprimer mes émotions, mon cœur qui déborde devant toute cette chaleur, cette générosité, ce bonheur de vous avoir enfin croisé à cette grande parade de clôture des 68 premières fois qui a eu lieu dans les locaux de Babelio vendredi 09 décembre. Si j’osais, je vous dirais que ce fut magique, incroyablement bon, chaleureux, humain, simple, tendre, enthousiasment, féérique mais je crois que les mots me manquent et me manqueront encore pendant longtemps.... [Lire la suite]
05 décembre 2016

" Le 27 avril 1986 : de Prypiat à La Seyne sur Mer" adaption radiophonique de Sophie Lemp

  « Lucie  J’avais quinze ans et le monde à mes pieds. Je n’aimais ni moi ni les autres, ce qui me laissait une liberté souveraine. J’allais au lycée en mobylette. Le midi je rentrais chez mes parents, jamais pu supporter la cantine, trop de gens qui mangent. C’était l’année où j’apprenais mon cours d’économie à patins à roulettes sitôt la table débarrassée, tournant à toute allure jusqu’à l’étourdissement autour de l’immense salon-salle à manger familial. Je ne comprenais rien à l’économie. Je n’avais trouvé que... [Lire la suite]
04 décembre 2016

"Dessins" Sylvia Plath

  «  Dimanche matin7 octobre 1956  Mon Teddy bien aimé…  Un matin d’un gris lumineux… doux présent d’une heure de liberté supplémentaire la nuit dernière – si seulement c’était tous les jours comme ça. Toutes les nouvelles petites filles, dont Janneen, Dina, Jess et Marie, sont parties pour l’église ce matin après le petit déjeuner, armées de bibles et se hâtant pour ne pas rater le service comme s’il s’agissait d’un bus. Je leur ai souri avec bienveillance au-dessus de ma troisième tasse de café athée... [Lire la suite]
Posté par Sabeli à 19:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 décembre 2016

"Charlotte et moi " Olivier Clert

Des fois il vous arrive de trouver une bande dessinée, un roman ou tout autre d’ailleurs, qui fait que quelque chose vous attire, vous frappe l’œil, le cœur, les petites gribouilles dans le ventre. Vous vous laissez guider par ce sentiment, cette espèce de tentation et vous vous saisissez de la « chose ».   « Charlotte et moi ». Quel énigmatique titre et couverture où on voit de dos, deux personnages marcher dans un paysage bucolique au soleil et nuages couchants. Rien de très bavard, cela serait... [Lire la suite]
Posté par Sabeli à 12:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 novembre 2016

" Une chambre à écrire " expérience littéraire imaginée et mise en oeuvre par Sophie Robin

    Tout à commencer par un article sur un site que j’ai lu un peu par hasard. Un hasard qui comme on le sait n’existe peut-être pas finalement.A peine avais-je entamé ma lecture que je fus captivée par le projet, l’expérience urbaine,  cette déambulation pas banale, cartographiée et imposée de Bordeaux. Moi qui n’aimais pas cette ville pour des raisons remontant à un autre temps, un temps personnel, un temps d’introspection où mes pas m’avaient amené à me perdre dans cette cité bordelaise encore noircie par les... [Lire la suite]
27 novembre 2016

"Le loup en slip " Lupano, Itoïz, Cauuet

    Je ne sais pas vous, mais ce mois de novembre, il est bigrement long et morose. Depuis le jour de ce premier mois jusqu’à ce week-end, on enchaine entre les pages nécrologiques aux titres racoleurs et celles aux enjeux politiques et relents nauséabonds, outranciers, voire plus même. Et quand les conditions météorologiques s’en mêlent, les ultra sensibles comme moi descendent en rappel à 15 mètres de profondeurs pour trouver son petit coin de grenier, grotte sympa et y faire pousser ses idées, ses envies, ses petites... [Lire la suite]
24 novembre 2016

Amegraphique : Carte blanche

Certaines fins d’année sont un peu plus difficiles à gérer que d’autres. Soit on décide de capituler et de baisser les bras, soit on s’arme de nouveau et déploie ses ailes pour mieux voler et prendre la hauteur nécessaire. Oh je vous vois venir. Vous vous dites que cette âme graphique va être d’une tristesse morose et que mes questionnements, à savoir si je continue ou pas cet atelier, sont toujours là. Je ne vais pas vous mentir : oui. Oui car une âmegraphique, pour continuer à s’ouvrir, a besoin de butiner d’autres senteurs, de... [Lire la suite]