11 août 2015

"En-dehors" Angela Lugrin

« Dans la petite salle de classe de la prison, la question de la beauté des hommes est lancée, comme un venin. La question se pose pour eux, pour moi, et ils font semblant de ne pas l’entendre dans leurs survêtements de marque.Dans la vraie vie, un peu engoncée en moi-même, dans ma musique, dans mes images, je regarde peu les gens que je croise. Mais sur le chemin de la taule, quelque chose dans mon regard se métamorphose. Des hommes derrière les hauts murs attendent l’heure de l’école, alors les visages des hommes libres dans... [Lire la suite]

09 août 2015

Mitsumi : petite lumière

  Crénom d’un matou. Voilà c’est fait. Bon il faut dire que depuis que je suis arrivé dans cette maison, je suis un peu la star sur les réseaux sociaux. Pas une journée où  je ne pose pas dans mon plus bel atout pour l’appareil photo de ma maitresse vénérée. Pas une journée où ma trombine de chat de gouttière assez facétieux, il faut le reconnaitre, n’ai pas connu la malice de passer devant l’objet en 3D.Bon c’est vrai, il faut bien l’avouer. Je suis plutôt beau chat. Mon museau rosé tout doux et mon œil au beurre noir... [Lire la suite]
07 août 2015

"La vengeance du conte de Skarbek " Sente et Rosinski

« Personne n'a le pouvoir de refaire le passé, Magdalène. Seul l'avenir reste à construire. Mais pour cela, je dois d'abord me rendre justice. » Qui n’a jamais au envie de se venger de la bassesse humaine, d’un vol d’identité, de son âme, de son amour propre bafoué par des plus riches, des sans scrupules ? Qui n’a jamais voulu faire sa loi, intenter un procès, revenir sur la place et redorer son image ? Qui n’a jamais eu envie d’écrire une bande dessinée qui deviendrait une des plus grandes œuvres de la... [Lire la suite]
05 août 2015

"Moby Dick" Christophe Chabouté

Et d’un seul coup Christophe Chabouté s’empara d’un démon à la renommée internationale. D’un seul coup, la force et le trait d’un des plus grands dessinateurs de notre époque se mirent en quête  de la baleine blanche et de son efficacité, pour nous envoyer dans les plus grandes profondeurs de l’encre noire et de la case blanche. Un chef d’œuvre. Et quand un maitre tutoie un chef d’œuvre littéraire de la littérature américaine, tout devient d’une efficacité redoutable, d’une précision magistrale et fidèle à Melville et son Moby... [Lire la suite]
02 août 2015

" Hiroshima, deux cerisiers et un poisson lune " Alain Serres et Zaü

«  Yoko emballe son cadeau avec beaucoup de soin. Elle aime les choses claires, les papiers nettement pliés. Elle l'entoure d'un cordon doré et tamponne le Y rouge de son prénom, bien au milieu du paquet. Demain, ce sera le 6 août, alors aujourd'hui elle doit rendre visite à sa vieille tante, une sœur de sa grand-mère. Une femme qui n'a jamais eu ni mari ni enfant. Ni chance. […]Yoko glisse le cadeau emballé dans un sac en tissu, le dépose dans un sac en papier puis dans son sac à dos. Elle aime bien respecter ses petites... [Lire la suite]
31 juillet 2015

"Ceux qui me restent" Damien MARIE Laurent BONNEAU

«  Merci, j’ai bien compris qu’on ne guérit pas d’Alzheimer !Nous faisons ce que nous pouvons pour…Pour quoi hein ? POUR QUOI ?! Pour empêcher une fin inéluctable ? Pour retarder son isolement dans ses putains de vieux souvenirs à la con ?!Non, aucune thérapie ne ralentit l’évolution de la maladie mais elles améliorent les conditions de vie du patient. »   Cette bande dessinée me hantait depuis un bout de temps mais je n’osais m’en saisir. A chaque vision de cette couverture jaunie aux... [Lire la suite]

29 juillet 2015

"Nouaison" Silvia Härri

« Mardi 11h30. Ainsi est-il écrit dans l’agenda du médecin.Tu ne discuteras pas.Le lit roule dans le couloir, puis basculement de ce corps alourdi (le tien ?) du matelas au brancard. Du brancard ensuite à cette trappe horizontale qu’il faudra traverser (avec, au bout, quel espoir ?), avant que  les néons ne te trouent le regard.Etendue, à nouveau, sur une table, des spots pleins ces yeux qui clignent avec force, maintenant, sous tant de lumière, lumière si crue qu’elle pourrait blesser, griffer la chair ou... [Lire la suite]
26 juillet 2015

Et au milieu coule une rivière

  Et au milieu coule la rivière    Eté 2007 : Ce jour là nous avions pris la route. Dans la voiture, seulement nous deux et un vieux tube que tu chantonnais. Par la fenêtre, la campagne défilait. Des champs à perte de vue : blés moissonnés, foins chaumés, sorgho en grappes. La température extérieure avoisinait les 38° et nous étouffions dans l’habitacle.  Entre nous, pas un mot, la voix nasillarde sortant de la radio comblait le vide et dénouait les fils invisibles, les mots qui ne se disaient pas. La... [Lire la suite]
25 juillet 2015

Saturday read fever : "Nouaison" Silvia Härri

« Mardi, 11h30La pluie ruisselle contre la vitre.Revêtir la blouse bleue qui se lace par derrière. Sa peau nue, isolée sous le coton, a froid. Elle tremble.Avant, se purifier. Laisser couler l’eau comme on peut, là où l’on peut, malgré ce ventre qui encombre et laisse penser qu’elle va rester coincée dans la cage de la douche.Ne rien oublier, pas le moindre centimètre, astiquer dans tous les plis et les replis jusqu’à ces zones lointaines, étrangères maintenant, que la main n’atteint plus. Un corps (le sien ?) passé au savon... [Lire la suite]
25 juillet 2015

"Laissez-moi" Marcelle Sauvageot

« Une légende japonaise, je crois, prétend qu’à la naissance la lune attache par un ruban rouge le pied d’un futur homme au pied d’une future femme. Pendant la vie le ruban est invisible, mais les deux êtres se cherchent et, s’ils se trouvent, le bonheur pour eux est sur terre. Il en est qui ne se trouvent pas ; alors leur vie est inquiète et ils meurent triste : pour eux le bonheur commencera seulement dans l’autre monde : ils verront à qui le ruban rouge les attache. Je ne sais qui je trouverai en ce monde le... [Lire la suite]