18 mars 2015

Alice Zeniter - Raphaël Neal " De qui aurais-je crainte ? "

  « Elle nettoie les bureaux vides en chantant très fort du Richard Cocciante.Elle se sent obligée de pousser sa voix pour contrer le silence qui semble ici plus lourd qu’ailleurs.Elle est désolée de réaliser qu’elle ne connait pas les paroles des bonnes chansons. Seulement celles des pires. » « Il pleure cinq minutes avant de partir travailler. C’est la seule méthode qu’il a trouvée pour ne pas devenir fou à chaque fois qu’il doit donner ou recevoir un ordre.Il se regarde pleurer dans un petit miroir placé au... [Lire la suite]

15 mars 2015

France Cavalié "Baïnes"

« Roseoleg. En un mot, une danse, une contorsion. Deux corps  imbriqués, souples et soudés, dans le mouvement de la danse, un prénom chaloupé qui nous va bien. Notre amour est un sentiment parfait et déchirant, depuis qu’Oleg a déraillé.Roseoleg, un lasso qui lacère le cœur et tourne la roue de nos corps impatients.On s’attrape, on se confisque au monde, on ne s’aime plus comme des humains tellement on se veut ; ça monte et ça descend, les petits chevaux de la tendresse folle, échoués quand s’arrête la fête foraine et... [Lire la suite]
14 mars 2015

Saturday read fever " Le voyage d'Octavio"

« Dans le port de La Guaira, le 20 août 1908, un bateau en provenance de La Trinidad jeta l’ancre sur les côtes vénézuéliennes sans soupçonner qu’il y jetait aussi une peste qui devait mettre un demi-siècle à quitter le pays. Les premiers cas se présentèrent sur le littoral, parmi les vendeurs de pagres et les marchands de cochenille. Puis suivirent les mendiants et les marins qui, aux portes des églises comme aux portes des tavernes, éloignaient à force de prières les misères et les naufrages. Après une semaine, le pavillon de... [Lire la suite]
14 mars 2015

Le voyage d'Octavio - Miguel BONNEFOY

  «  Comme un ermite dans sa cabane, la barbe longue, les cheveux touchant les épaules, assis en tailleur, il rédigeait l’histoire à sa façon. Son corps était recouvert de marques, composées une à une, comme les lettres d’un même récit. L’écriture se manifestait à son cœur par le vernis et l’acide, la peinture et le bois, l’or et le plomb. Il décapait, raclait, façonnait l’espace, constituait une grammaire. Un arrosoir lui faisait les fleuves, un cadre doré les montagnes. Avec une lunette et une loupe, il écrivait la... [Lire la suite]
14 mars 2015

AmeGraphique : Cartographie

  La semaine dernière Charlotte l'insatiable nous a fait travailler sur DEMAIN. Vous avez été des sacrés génies digne d’une lampe d’Aladin. Vos neurones ont carburé et vos yeux ont cherché à capturer ce mot. Bravo car cela était loin d’être évident.   Quand j’ai demandé à Gaëlle de me dévoiler le mot de cette semaine, j’étais loin de me douter qu’au même moment elle feuilletait des cartes routières en vue d’un voyage. Bien m’en ai pris. Son premier instinct (celui que je préfère) a donc été de nous orienter vers ce... [Lire la suite]
10 mars 2015

"les gestes du linge" Amandine Marembert et Valérie Linder

« je trie les sous-vêtements trouéschacun comme une tranche de vie effilochéetes slips de garçonmes culottes de jeune fillecelles d’avant pendant après les maternitésstrates de la vie intimelisibles sur la trame des dessous »     Ne vous est-il jamais arrivé de vouloir ranger vos armoires, de vouloir étendre votre linge, de nettoyer vos fonds de tiroirs et de sentir cette odeur de vie qui prend soudain tout son sens sous votre nez, yeux ? Ne vous est-il jamais venu l’idée que ce linge qui s’entasse dans... [Lire la suite]

08 mars 2015

Anne Bragance "Remise de peines"

« Cette répétition chez moi de l’élan et de la chute, comment, par quoi l’expliquer ?Je voudrais comprendre ce qui, en moi, appelle la violence, déclenche la fureur de l’autre.On pourrait penser qu’il y a récidive, mais non, puisque le cogneur est à chaque fois différent. Si quelqu’un est récidiviste dans cette scène primordiale et récurrente, c’est moi, seulement moi. Ah je ferais je ferais les choux gras de n’importe quel psy qui s’emparerait de mon cas si toutefois je consentais à aller me déboutonner sur un... [Lire la suite]
08 mars 2015

le printemps des poètes - Prière aux masques

  PRIERE AUX MASQUES   Masques! Ô Masques! Masques noirs masques rouges, vous masques blanc-et-noir Masques aux quatre points d’où souffle l’Esprit Je vous salue dans le silence! Et pas toi le dernier, Ancêtre à tête de lion. Vous gardez ce lieu forclos à tout rire de femme, à tout sourire qui se fane Vous distillez cet air d’éternité où je respire l’air de mes Pères. Masques aux visages sans masque, dépouillés de toute fossette comme de toute ride Qui avez composé ce portrait, ce visage mien penché sur l’autel de papier... [Lire la suite]
07 mars 2015

Saturday read fever : "Moby Dick " Chabouté

  Première planche qui me ménera vers la plus profonde des rêveries, à la rencontre de la plus grande histoire maritime de la littérature américaine, à la recherche du grand cachalot blanc, une mise en scène du plus grand illustrateur de tous les temps. Quand Chabouté rencontre Herman Melville. Saturday read fever où le silence et l'encre vont me tenir compagnie le long de cette soirée. Chut je m'ancre.   Moby DickChaboutéVents d'Ouest Saturday read fever
07 mars 2015

Calvin and Hobbes

Je ne sais plus comment cela m’est venue, un matin de janvier, j’ai eu une envie irrésistible de replonger en enfance, de partir faire les pires pitreries sur une luge, de m’allonger au pied d’un arbre, m’aventurer dans la galaxie à la recherche d’extra pas terrestres en forme de dinosaures, de rendre fou mes parents, ma baby sister  qui trouve toujours un truc pour être plus forte que moi, faire enragée cette peste de Suzie et surtout retrouver avec bonheur mon doudou préféré, mon tigre farceur et insatiable ami. Oui je ne... [Lire la suite]