15 juin 2018

Christian Chavassieux "lettre ouverte à l'autre que j'étais"

  « Tu ne reconnais pas en moi l’adulte que tu es devenu, pas plus que je ne reconnais en toi l’enfant que j’étais. Nous somme tellement différents, c’est à ne pas croire, deux individus qui n’auraient pas la même  histoire. Et pourtant il fallait bien qu’on converge un moment pour fusionner en moi, qui te parle. »   Les correspondances ou lettres à… ont toujours eu sur moi ce goût particulier de miroir, de ce petit quelque chose qui touche irrémédiablement le cœur, la mise à nu, le derme et l’épiderme,... [Lire la suite]

13 juin 2018

Fabcaro "Moins qu'hier (plus que demain)"

  «  A partir de combien de minutes passe-t-on de « silence complice » à « on n’a rien à foutre ensemble » ». Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain…. Quoique… Peut-être que finalement « moins qu’hier (plus que demain) » serait plus judicieux dans la bouche dessin d’un Fabcaro qui a décidé de prendre à contrepied les poncifs du couple, les petites touches d’un quotidien ou d’une première rencontre. Quand le fameux Fabcaro s’empare de ce réaliste criant de vérité, il en faut... [Lire la suite]
10 juin 2018

Christian Bobin "Le plâtrier siffleur"

  « Je pense que le monde est aujourd’hui plus carnassier. […] Je vois par moments comme une disparition de l’humain dans les visages. Je vois sur les chairs, sur les traits quelque chose qui passe, qui a moins de lumière. Je pense qu’on a fait du mal à la vie. […] la nature, la vérité, la beauté, la douceur, la lenteur qui ont été mises à mal ont juste reculé et deviennent un peu plus difficiles à saisir, à vivre. Trop de mal a été fait, mais ce n’est pas irréversible. […] On reviendra aux choses vivantes et vraies. Mais... [Lire la suite]
07 juin 2018

Stéphanie Chaillou "Le bruit du monde"

  « Marilène se souvient de la force qu’elle a mise à exister. La force qu’elle a déployée pour simplement accomplir cette chose-là, à l’époque, exister. Une force sombre et animale. Une force obscure qui pouvait tout balayer. Parce qu’il y avait quelque part en elle, elle ne savait pas où, une envie brute d’exister. C’était le mot. Exister. Un désir fou de s’affirmer. D’être là avec les autres. De ne pas être effacée. De participer. D’être là. De vraiment compter. »  Il y a des livres qui vous explosent au... [Lire la suite]
06 juin 2018

Michel Rabagliati "Paul à Montréal"

Pour célébrer les 375 printemps de la cité québécoise Montréal, La Pastèque a décidé de demander à son plus célèbre dessinateur de croquer l’histoire de la ville. Et quand Michel Rabagliati s’empare de ses crayons, c’est pour laisser la parole à Paul, mon grand amour québécois.   Parce que mon Paul, c’est correct !Mon Paul et sa Blonde. Mon Paul, mon choum !Et c’est juste charmant comme idée, juste comme il faut, juste la plus belle et douce, tendre et facétieuse idée que pouvait avoir La Pastèque.Pensez donc, Mon... [Lire la suite]
04 juin 2018

PolaroïdS " Prie-dieu"

Tu m’as dit assieds-toi. Ta voix était douce encore. J’ai regardé la chaise. Tu as toujours eu le goût des mises en scène. Je n’ai pas obéi. Je ne voulais pas me plier à ton petit jeu. Je savais très bien où tu voulais en venir. Tu as saisi mon poignet. J’ai grimacé. Assieds-toi!   Tes yeux durs soudain et ta voix grinçante. Je ne l’ai jamais aimée ta voix. Nasale, haut perchée et fausse. Mais comme tout ce qui t’appartient, tu veux la croire belle et séduisante. J’ai obéi. Mon sac sur les genoux. Hier, ici même, on enterrait... [Lire la suite]

02 juin 2018

Pauline Desnuelles " 200 mètres nage libre "

 « Tu n’as pas compris, tu ne peux pas comprendre le peuple cap-verdien. Qui es-tu pour nous donner des leçons ? Je t’ai vu débarquer de ton Irlande froide, je t'ai vu t’acclimater ici. J’ai aimé ton regard sur les gens, tes échanges avec eux. Je t’ai senti bienveillant, sans jugement. Nous t’avons accueilli les bras ouverts. Ce soir, je suis déçue. Ton orgueil d’Européen te rattrape. Avais-tu besoin d’ensorceler Elea ? Reste à ta place, Liam, ton rôle est celui de l’étranger qui enseigne le kitesurf et se nourrit... [Lire la suite]
30 mai 2018

Busquet Xoul "Ceux qui restent"

  « Des centaines d’histoires commencent ainsi. Une nuit tranquille et dégagée, la lune brillant dans une mer d’étoiles. L’enfant de la maison dort paisiblement, quand soudain une étrange créature entre dans sa chambre et lui fait croire une incroyable demande que l’enfant accepte, excité par l‘incroyable et passionnante aventure qu’on lui propose ! Un rêve devenu réalité pour l’enfant mais un véritable cauchemar qui commence pour ses parents. »  Le pays des rêves et de Neverland n’est pas toujours celui... [Lire la suite]
28 mai 2018

Angélique Villeneuve Anna Griot "Paisible"

  « A la nuit, Ester garde les oreilles et les yeux grands ouverts. Elle écoute. Les bruits pointus crochus d’en bas se sont envolés. Ceux d’ici sont si calmes, et si ronds.Elle observe les étoiles et les mouches endormis, elle touche les écorces et les nervures des feuilles, renifle le vent qui vient du lac, là-bas.Elle est bien. Elle est solitaire et paisible. »   Certains soirs on aimerait juste revenir en enfance, se retrouver dans les mots, les images, imaginer un monde serein, calme et paisible,... [Lire la suite]
27 mai 2018

Lao Shu "Un monde simple et tranquille"

  « Je me suis épanoui telle une fleur,Je me suis laissé flotter tel un épi de blé,Je me suis laissé vivre fidèle à moi-même.Je suis seul à la frontière du monde,Face à l’immensité des champs désolés, je souris. »  Certains soirs lorsque la lumière s’éteint dans la clarté d’un jour absolu, lorsque le soleil termine sa course vers cet ouest résolument marin, la tranquillité d’un monde simple et tranquille nous sourit, nous habite. Rêveusement, nous nous installons face à l’océan, face à la vue qui nous grandit,... [Lire la suite]