03 janvier 2015

" Bandonéon " - Jorge GONZALEZ

 « Il est difficile de distinguer de quel besoin nait une histoire. Celle qui me trotte dans la tête dernièrement me plait bien. Elle est pleine de questions. Des questions  qui me taraudent depuis déjà plus de quatre années. De celles qui se cuisent à petit feu et qui sont le manque de confiance intime et permanent, pleines d’immaturité, de doutes et de complexes. D’un côté, il y a l’insupportable spirale, d’idées et de sensations qui n’aspirent qu’à déborder le scénario assassin et de l’autre le travail d’orfèvre,... [Lire la suite]

31 décembre 2014

2015 : laisser flotter les rubans

Voilà je m'étais dit pas de bilan, de rétrospective, pas de mode à me regarder le nombril. Et puis au détour d'un carnet, ce soir ma page s'est remplie. Impossible d'arrêter ma main, les mots, dans leur élan, se couchaient sur la feuille. D'une blancheur incomparable elle devenait bleu outre-mer. Alors j'ai laissé faire.   2014, je n'y revendrais pas. Je ne sais si elle a été une année bénéfique ou non. Elle a eu de sacrées obstacles qui se sont dréssées sur son chemin mais comme tout sentier j'ai entrepris de découvrir... [Lire la suite]
29 décembre 2014

Viva la vida

@Marion Pluss        Du plus loin que je me souvienne, je n'ai jamais rien compris à ce jeu de pions, de tours, de Roi, de Reine, de fous ou de cavaliers. Du plus loin que je me souvienne, les règles ne m'ont jamais été inculquées. Je suis née sans damier, sans diagonale, sans cases noires et blanches. Je suis née sans bordure et sans ligne de fuite. J'avance mon pion sur l'échiquier. Je sors des cases inscrites sur les tables dressées. Je suis insoumise à une règle édictée et pourtant je poursuis ma... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 23:18 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 décembre 2014

"La passion de Doudin-Bouffant" Mathieu Burniat

« Brillet-Savarin a écrit : la destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent.»   Crénom c’est l’heure du repas et vous ne savez que faire à manger. Votre merveilleuse cuisinière, cette perle aux parfums et ingrédients d’or, a passé l’arme à gauche comme on passe un portail un matin de marché.   Cette divine Eugénie possédait à elle seule tous les secrets pour allécher le plus fin des gourmets, le mettre en transe et laisser l’imaginaire se mettre en place face à la saveur des plats... [Lire la suite]
22 décembre 2014

"Petit éloge des amoureux du silence " Jean Michel Delacomptée

« Pour beaucoup de gens, le bruit est un bienfait. Non seulement il ne les dérange pas, mais ils l’aiment. Il leur est impossible de comprendre qu’on veuille s’en délivrer, a fortiori qu’on l’abhorre. Ils le convoitent, ils le cajolent. Le bruit leur est une seconde nature. Ils s’en enveloppent, pareils aux apiculteurs qu’entoure les ruches un essaim d’abeilles. Ils l’enfilent comme on se chausse. Pas une heure sans bruyant cortège. Le silence les inquiète, le bruit les rassure. Ils vivent avec lui, en lui. Ils ne peuvent vivre... [Lire la suite]
21 décembre 2014

"En cheveux" Emmanuelle PAGANO

« Elle goutait sans trêve le plaisir de sentir chaque muscle à sa disposition en marchant, elle aimait laisser se disperser toutes les pensées envahissantes que la marche éparpillait. Elle était sans cesse parasitée par des pensées traversantes occupantes, dont elle voulait apprendre à se défaire, et dont elle croyait que marcher la délivrer. Après la marche, elle aimait sentir le sang cogner, taper contre les pantalons et paradoxalement la provision des pensées encore pleine, jamais vidée, comme en réserve. Elle se disait tant... [Lire la suite]

20 décembre 2014

Saturday read fever - Kriss FGardaz

O…     L’orage grondait. Eclair, tonnerre, éclair, tonnerre. Oddème était las de ce perpétuel rugissement du ciel, las d’obéir aux colons cruels, imbus d’eux-mêmes et de leurs certitudes, las de se taire face à ses tortionnaires, ceux qui l’avaient privé si jeune de ses parents et l’obligeaient à travailler du matin au soir sans espoir d’une vie meilleure. Il parlait peu, il avait compris. Ceux qui en disaient trop étaient offerts aux monstres avant la Désignation. Il ne pouvait se permettre de se révolter maintenant. ... [Lire la suite]
19 décembre 2014

L'histoire du livre qui voulait voyager

  L’histoire du petit livre qui voulait voyager     Il était une fois, un petit livre qui décida d'entamer un long voyage. Lorsqu'il regardait au dedans de lui, entre ses pages dont il prenait grand soin, il ne voyait que des images de paysages féeriques, comme autant de promesses aussi prometteuses qu'imprimées. Mais ce petit livre se disait dans son for intérieur que le monde ne pouvait être simplement contenu dans ses quelques pages et qu'il ne pouvait se limiter à la triste bibliothèque sombre qui faisait son... [Lire la suite]
18 décembre 2014

Parce que Hugo - Les contemplations

  Demain, dès l'aube...   Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.J'irai par la forêt, j'irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit, Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, Et quand... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 09:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2014

" Contribution à la théorie des résidus cubiques " Arnaud DUDEK (inédit)

Tout a commencé au détour d’un salon du livre. Boulogne Billancourt. Décembre 2014. Un coin de table. Un drôle de zouave. Un écrivain. Sans un bruit. Personne autour de lui, les frères Bogdanov avaient disparu de sa constellation. Un drôle d’écrivain qui d’un regard sait que vous serez sa petite rencontre du jour (en tout cas pour moi elle le fut). Un écrivain que m’a fait rencontrer Guillaume Siaudeau et sa tarte aux pommes et fin du monde. Un écrivain pas vain et une dédicace qui m’a fait rire, sourire, émerveiller. Une bouffée... [Lire la suite]