27 février 2014

"Le dépayement" - Jean Christophe BAILLY

" On pense à tout cela, on allonge un peu le pas, on se souvient : de rivages désolés (ils sont nombreux et toujours efficaces), de gares incertaines, de fortins presques effacés au sein de montagnes pelées ou monotones, et que l'on sait que l'on côtoie une imagerie dont le cinéma, facilement ou magnifiquement a su faire usage. On se dit donc que le bout du monde, c'est ou ce serait d'abord un film au montage halluciné, fait d'embardées lentes, une sorte de condensation panoramique de l'abandon. On dresse des listes, on fait la... [Lire la suite]

23 février 2014

"Jane, le renard et moi" - Isabelle ARSENAULT et Fanny BRITT

Normal 0 21 MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman";}   En voilà de la poésie picturale, de la bande dessinée qui donne envie de se replonger dans la... [Lire la suite]
21 février 2014

"L'écriture et la vie " - Lettre à Laurence TARDIEU

Chère Laurence Tardieu   Voilà vous le savez, j’ai lu votre livre « L’écriture et la vie ». Certaines lectures demandent du temps. Un temps non pas parce que votre livre est un volume, un temps parce que les mots lus, vous touchent, vous emportent, vous ramènent à votre propre reflet, vos propres déviances. Il faut un temps pour les lire, s’en imprégner, s’y reconnaitre à chaque phrase, y laisser de soi, l’admettre, plonger, nager en eaux profondes, apercevoir la lumière, saisir la main amie qui vous la montre et... [Lire la suite]
20 février 2014

"Je porte la culotte/le jour du slip" Thomas GORNET et Anne PERCIN

Il règne en ce moment un drôle de climat en France et en Europe d'une manière générale. Un climat fait de haines, de notions "famille, patrie" mis à tout bout de champ sans vraiment de tenants ni d'aboutissants. Des relents d'un vieux continent où on prône les valeurs dites « référents » comme des valeurs refuges, sûres. Les cortèges fleurissent comme si une fin du monde approchée à grands pas : quolibets, calicots, pancartes, croix et cris, arcs en ciel rose et bleu layette, couleurs flétries, fureurs, incompréhensions,... [Lire la suite]
19 février 2014

"Rumeurs " Louise Anne BOUCHARD

"Chaque fois que quelqu'un s'en va, j'ai l'impression que la planète n'est plus qu'un grand silence. Je vois des voitures rouler, des enfant rire, le vent soulever des feuilles, des couples se disputer sur des quais de gare, mais je n'entends rien. Ce silence dure quelques minutes, parfois plusieurs jours. Je sais bien que je pleure mais je ne veux pas découvrir ce chagrin ni son vacarme. Là, je pleure plus."   " Alma, que feras-tu de ton coeur ? Et moi où ai je égaré le mien ?"   Tout commence par des rumeurs...... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 11:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 février 2014

"Paul dans le métro" Michel RABAGLIATI

Normal 0 21 MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman";}   Lire les Paul de Michel RABAGLIATI, c’est comme se refaire toute la série des Starsky et Huch,... [Lire la suite]

11 février 2014

"Le jardin d'hiver" Renaud DILILES et Grazia LA PADULA

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman";}   "Je voudrais du soleil vert Des dentelles et des théières Des photos de bord de merDans mon jardin d'hiver Je voudrais de la lumière Comme en Nouvelle Angleterre Je... [Lire la suite]
09 février 2014

"Les éphémérides" - Stéphanie HOCHET

  "Et puis, il y eut l'Annonce. La plus grande menace des dernières décennies proférée contre l'Occident, celle avec laquelle tout le monde était censé vivre, le premier enjeu métaphysique qui ne serait pas un choix mais un enfer déposé sur terre que chacun devait aménager à sa façon."   Lire Stéphanie HOCHET, ce n'est pas lire n'importe quel auteur. Je ne m'y attendais pas ! Ou du moins pas à me mettre dans cet état, à me rendre amnésique, à me prendre une claque d'une façon aussi magistrale.Moi qui désirais... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 09:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 février 2014

"Eloïsa et Napoléon" Cristina FLORIDO et Francisco RUIZGE

" J'ai fait la connaissance d'une femme très très grande et d'un homme très très petit. Je n'avais jamais vu des gens s'aimer autant malgré les centimètres qui les séparent " Il y a des bandes dessinées qui font rejaillir mon côté fleur bleue, fleur marguerite africaine, fleur de poésie. De magnifiques petits moments de bonheur qui surgissent au détour d'une page, d'une bulle. Une bouffée d'oxygène qui vous arrive comme cela au détour d'un marché aux fleurs, aux oiseaux ou d'un jus de fruits ultra-vitaminés. Il y a... [Lire la suite]
04 février 2014

" Fenêtres sur rue " - Pascal RABATE

 « C’est un travail à plein temps de regarder à la fenêtre, de surveiller, de guetter… D’ailleurs, retournons-y… Il ne faudrait pas manquer quelque chose » Il y a des bandes dessinées qui vous tombent, par hasard, dans des mains un matin. Non, pas par hasard ! Le hasard n’existe que dans la science fiction, dans un temps où le temps est lui-même un hasard (vous me suivez là ??? pas sur hein). Et il y a des bandes dessinées qui vous tombent dans des mains, le soir aussi ! Et ces rencontres inopinées sont... [Lire la suite]