16 janvier 2018

Isabelle Carré "Les rêveurs"

  « On devait trouver des moyens pour empêcher qu’un parfum s’épuise, demander  un engagement au vendeur – certifiez moi d’abord qu’il sera sur les rayons pour cinquante ou soixante ans,  sinon retirez-le tout de suite. Faites-le pour moi et pour tous ceux, qui grâce à un flacon acheté dans une parfumerie ou un grand magasin, retrouvent l’odeur de leur mère, l’odeur d’une maison, d’une époque bénie de leur vie, d’un premier amour ou, plus précieux encore, quasi inaccessible, l’odeur de leur enfance. » Il... [Lire la suite]

09 janvier 2018

Lisa Balavoine - Eparse

  « Elles sont passées les années fastes, les années insouciantes, les années folles. Elles sont passées sans qu’on prenne le temps de les regarder. Elles nous ont escortés un temps et puis se sont fait la malle, en souriant, les garces. Nous n’avons rien compris. Nous avons rencontré des personnes, nous avons fabriqué des enfants, nous avons cherché des chemins, parfois nous ne les avons même pas trouvés, parfois nous les avons perdus. Impassibles, nous avons laissé filer. Nous pensions que la route était tracée. Mais ce... [Lire la suite]
07 janvier 2018

Robert Doisneau "La banlieue en couleur"

  On connait Robert Doisneau pour ses photos portrait d’un Paris des années d’après-guerre, son baiser de l’Hôtel de Ville, les poulbots titis parisiens qui glissent sur les terrains encore vagues à la sortie de l’école. Un Paris qui revit, se reconstruit, renait après les souffrances guerrières, les années d’occupation. Mais on a oublié le Doisneau de la banlieue, ce lieu de prédilection qu’il aimait photographier, lire, regarder. Cette banlieue qui représentait le Paris populaire, prolétaire, qui était la jeune garde... [Lire la suite]
02 janvier 2018

Claudie Gallay - "La beauté des jours"

  «De jours  comme de nuit, un cœur ne s’arrête pas. Pas de dimanche, pas de semaine. Il bat. […] On croit que c’est immobile à l’intérieur que c’est du silence, mais ça bouge tout le temps. Il suffit d’un mouvement et les organes glissent, ils se heurtent. Ça fait du bruit, un peu comme des ondes. Tout est serré, enchevêtré, mais entre les organes il y a du vide. »    Pénétrer l’univers de Claudie Gallay c’est aller à la rencontre de cœurs qui battent dans le désordre ordonné de la vie, c’est partir... [Lire la suite]
20 décembre 2017

Vendredi 15 décembre 2017 - Lettre à

Lettre aux 68 premières foisLettre à Charlotte    Il y a des moments dans la vie qui sont des moments de grâce de volupté infinies, d’une générosité et d’une tendresse débordantes. Il y a des instants où les émotions se vivent, intensément, insatiablement. Et nul n’aurait pu croire cela il y a 5 ans. Nul n’aurait pu me dire que cette amitié qui est née sur un réseau social, autour d’un blog et d’une rencontre dans un grand salon littéraire (renforcée par les accidents de la vie), m’aurait donné l’incroyable chance... [Lire la suite]
13 décembre 2017

Phicil et Drac "Le petit rêve de Georges Frog"

  Georges Rainette, petite grenouille française au teint vert-clair de lune, n’a qu’un seul rêve. Devenir musicien de jazz mais n’importe quel jazz, le jazz des plus grands, celui des Ellington, des Basie, CallowaY ou encore Bud Powell,  Dizzy Gillepsie ou Coltrane. Celui qui a une âme, transporte des émotions, n’est pas qu’une pâle imitation du jazz traditionnel, paillette, orchestre et flonflons. Georges veut être  pro, monter sur les plus grandes scènes et arpenter les routes avec son piano parlant, son Band,... [Lire la suite]

10 décembre 2017

Mélanie Chappuis " Ô vous, soeurs humaines "

  Je ne vais pas vous faire de secret mais Mélanie Chappuis et moi, on  se connait depuis un bout de temps déjà. J’ai lu, je crois quasi tous ces livres… j’ai dévoré tous ces romans, en cachette, sans rien dire, en sentant battre mon cœur, beaucoup d’ailleurs, sur sa magnifique Frida ou encore son sublime Des baisers froids comme la lune, sur cette Maculée conception qui m’avait fait entrer dans son royaume des mots et des femmes, sur ces deux textes qu’elle m’avait offert pour des étés jaune carré endiablés,  deux... [Lire la suite]
07 décembre 2017

Céline Zufferey " Sauver les meubles "

« Si on nous prenait en photo, on pourrait vendre cette table, on pourrait vendre ces chaises. C'est ce qu'on cherche à évoquer, avec nos faux sourires et nos spots lumineux : un couple équilibré, un bonheur tranquille, l'accomplissement d'une journée de travail qui se termine autour d'un plat cuisiné. Vu d'ici, les clichés qu'on construit sont plutôt confortables. Les petits déjeuners pourraient être comme ça, tous les repas pourraient être comme ça. Sauf qu'ici, ce n'est pas limité à des pages de catalogue. Le stable et le... [Lire la suite]
06 décembre 2017

Lupano - Mudja " Cheval de bois Cheval de vent"

Aujourd’hui est un jour spécial, très spécial. Le genre de jour que l’on n’oublie pas, qui a lieu qu’une seule fois dans l’année et que l’on attend impatiemment. Enfin moins que le roi, que dis-je Sa Majesté Le Roi ! Vive Le Roi !  « Majestéééé… Le jour est levé… Il faut vous réveiller … »  Au pied du lit de Sa Majesté suprême, tel un sbire valet de chambre 1er ministre au nez Cyrano Pinocchio, notre bon courtisan dévoile le jour spécial en tirant le rideau. Sur son ventre s’inscrit en ombre portée... [Lire la suite]
01 décembre 2017

Evelyne Pisier Caroline Laurent " Et soudain la liberté "

  Chère amie,   Voilà quelques jours que j’ai terminé votre roman, ce lien, cette envie de faire vivre à tout jamais celle qui a été un fil, une main posée sur votre épaule, un bout de vous, ce regard et ces paroles qui vous ont grandi, permis autorisé d’être vous,  proche de vous. Evelyne votre amie. Je viens de le reposer de nouveau après avoir relu quelques extraits qui m’avaient chavirée, emplie de cette gracieuse lumière, de cette générosité absolue, cette sensibilité à fleurs de peau, de votre... [Lire la suite]