22 juillet 2017

L'été jaune carré - Isabelle Bonat Luciani " A la vie à la mort "

 L’été on ne boit pas, l’été on s’hydrate et la vente des brumisateurs s’enflamme. J’espère qu’il n’en n’existe pas avec des siphons comme ceux pour la chantilly parce que ce matin, je lis dans la presse que la blogueuse Rebecca Burger (qui c’est ? on ne sait pas bien mais elle est archi connue dans le milieu du fitness dit-on, et vu comment je suis devenue toute molle, ça m’étonne pas que je n’y connaisse rien), bref, Rebecca Burger, 30 ans, est donc décédée après l’explosion d’un siphon à chantilly.J’imagine tous ces... [Lire la suite]

15 juillet 2017

L'été Jaune Carré - Marianne Brun et Sandra Reinflet "Je leur ai donnés aux oiseaux

Je les ai donnés aux oiseaux.Je ne voulais pas qu'ils finissent aux ordures, alors je les ai récupérés dans un sac, un sac plastique, un sac de course tout bête. Je les voyais en transparence et je les ai semés par poignées, comme ça, sur les branches, à la volée.Ils en feront leurs nids.  Je n'ai pas pu attendre, je l'ai fait de suite, j'ai tout coupé. J'ai saisi mes cheveux par poignées, comme ça, je les ai attrapées et j'ai coupé. Puis je suis allée à la fenêtre et je les ai semés sur les branches. Ça n'a pas fait de bruit.Je... [Lire la suite]
01 juillet 2017

L'été jaune carré

Comme promis le bel été va encore avoir lieu cette année chez le petit carré jaune. Et comme en 2015 et 2016, le cœur va s’emballer, la peau frissonnée, en partager vos créations à deux ou quatre mains .  Il va être beau, oui, cet été. Il va être doux, rieur, interrogatif, dérangeant, dansant, amusant, enfantin, poétique, aérien. Il va être chaud, très chaud, un poil frisquet aussi. Il va être allongé sur une serviette de plage, alangui à une terrasse de café, marchant sur des sentiers escarpés, vadrouilleurs à... [Lire la suite]
04 septembre 2016

"Tout à fait mon genre " une nouvelle de Gaëlle Josse

Ce gars-là, c'est tout à fait mon genre. Je l'ai remarqué depuis quelque temps, mais il doit être nouveau dans l'entreprise. Seul. Il est toujours tout seul devant la machine à café, jamais je ne l'ai vu parler à qui que ce soit, à croire qu'il attend le moment où il n'y a personne, occupé à choisir une quelconque boisson, à hésiter entre le court sucré et le long non sucré, pour  s'y rendre.En y songeant, il est toujours seul lorsque je le croise, seul dans les couloirs, seul dans l'ascenseur, seul dans son bureau. Il semble... [Lire la suite]
31 août 2016

"Avec la langue " Lecture brève d'Eloïse Lièvre

  J'ai vu.                 C'est le 13 juillet.                 On a mangé une glace sur le port. Le roulé va-et-vient des petits parapluies cocktails au bout des doigts de papier froissé. Le blanc sur noir du serveur taciturne. La famille étendue est là, côté père, bruyante, certains oncles et tantes exclusivement estivaux, et les cousins tous un peu écrasants par leurs âges plus... [Lire la suite]
30 août 2016

" Nissa bella " Stéphanie Pelerin

Suzy n’en finissait plus de regarder ses deux petits s’ébrouer sous les jets d’eau, le sourire aux lèvres. Ils l’avaient échappé belle, tous. Un truc à vous faire remercier le Ciel d’avoir des enfants pénibles.Les mois précédents, elle avait frémi de savoir Ivana, sa meilleure amie, à proximité de Paris. Quelle idée de persister à y habiter ! Le vent, le froid, la pollution, les gens gris et surmenés. La ville où tout est possible, lui répondait inlassablement son amie. La culture à portée de la main. Depuis les attentats qui avaient... [Lire la suite]

28 août 2016

"Haikus chamaniques" par Nathalie Magrez

« Peu d’hommes aiment longtemps le voyage, ce bris perpétuel de toutes les habitudes, cette secousse sans cesse donnée à tous les préjugés. Mais je travaillais à n’avoir nul préjugé et peu d’habitudes. J’appréciais la profondeur délicieuse des lits mais aussi le contact de la terre nue, les inégalités de chaque segment de la circonférence du monde. » Marguerite Yourcenar       Nathalie Magrez est photographe et plus précisément chamane de l’art sensible de l’image qui s’inscrit dans la rétine. Je... [Lire la suite]
26 août 2016

" Enfants d'exil " une nouvelle de Marie Charrel

Nos pères nous ont dit : ne vous retournez jamais. Nous ne nous sommes pas retournés. Mais nous avons oublié le visage de nos pères. Nos mères nous ont dit : souvenez-vous de la terre des anciens. Nous nous sommes souvenus. Mais nous avons oublié la voix de nos mères. Nous étions enfants lorsqu’il a fallu partir. Un soir, un matin, un après-midi, les adultes se sont agités et soudain, les sacs étaient prêts sur le pas de la porte. Les tantes, les sœurs, les grands-mères ont prétendu qu’il s’agissait d’un jeu. Que l’on... [Lire la suite]
21 août 2016

"L'oiseau" Une nouvelle de Constance Joly Girard

La nuit ne tombera pas ce soir. Elle n’y arrivera pas. Le jour ne finit pas, tendu de rose, vibrant. J’ouvre la marche, perchée sur mes nouveaux sabots à travers le chemin qui serpente entre les vignes. Je suis très fière de mon long jupon à fleurs et de mon petit haut à smocks. Je suis la reine des prés et des marais. Tout à l’heure, mon père m’a prise à la taille et m’a hissée contre un muret de pierres. Sur mes chevilles, la pierre sèche a râpé ma peau, mes sabots ont pendu dans le vide, l’un d’eux a dégringolé par terre, dans les... [Lire la suite]
17 août 2016

" Boulder Creek " une nouvelle de Julie Bonnie

16 juin, anniversaire de ma fille. 21 ans, j’arrive pas à y croire. J’ai accouché hier. On l’emmène au restau ce midi, pour fêter ça et pour lui dire au-revoir. Demain, son père, son petit frère et moi, on part pour six semaines en Californie. Elle reste à Paris pour un stage. Je n’ai pas dormi. Je dors mal, les voyages me stressent, les séparations me stressent, je suis stressée. Depuis des mois. Pourtant, je vis les meilleurs moments de ma vie. J’ai renoncé depuis longtemps à chercher une raison à mon état de stress et d’angoisse.... [Lire la suite]