18 octobre 2017

Cécile Bidault "L'écorce des choses"

Lorsque j’ai découvert cette bande dessinée chez Stéph et son bar à bd, j’ai tout suite succombé sur non pas l’histoire mais l’atmosphère que l’on pouvait ressentir, la poésie évoquée, cet ensemble de petites choses qu’on ne sait pas dire, exprimer mais qui s’entend, se ressent, se mélange et forme un langage qui nous est propre, une rêverie, un monde imaginaire, une émotion qui donne une justesse et présence à ce que l’on n’entend pas. Oui, il y avait ces mots, cette poésie que je devinais au-delà de ce que cette diablesse de... [Lire la suite]

17 octobre 2017

Christian Bobin " Un bruit de balançoire"

  « Mademoiselle, Je n’ai hélas ! rien d’autre à vous offrir, pour votre enquête sur le voyage, que la vision d’un enfant de quatre ans accroupi devant l’explosion lente et silencieuse d’un pissenlit. Je n’ai pas fait un seul pas depuis l’enfance. Les féeries m’ont empêché d’aller plus loin. Ma rue natale s’appelait rue du 4-septembre. Je suis resté là, à cette enseigne. Chaque jour contient tous les jours. Les milliards de papillons de la grande histoire venaient battre des ailes dans cette rue banale – comme ils... [Lire la suite]
10 octobre 2017

Matteo Righetto "Ouvre les yeux"

  « Les montagnes sont toujours généreuses. Parce qu’elles offrent des aubes et des couchers de soleil uniques, des moments enchanteurs, des silences éternels et des bruits qui appartiennent à d’autres mondes que le nôtre ; mais également des moments de peur et de danger, de fragilité et de désespoir. » Comment parler d’un livre qui n’est que silence, lumière, beauté absolue. Comment en parler lorsque l’on sait que ce qui sera écrit ne sera pas à la hauteur du roman. Mais bon sang quel sublime et magnifique... [Lire la suite]
06 octobre 2017

Emmanuelle Favier "Le courage qu'il faut aux rivières"

  « Derrière son obstination à suivre une trajectoire méridionale se dissimulait ce à quoi elle aspirait depuis l’enfance : rejoindre la capitale. Elle rêvait de découvrir ce monde que sa mère lui avait toujours dépeint comme menaçant, voire diabolique. Sans se représenter clairement ce qu’étaient la vie citadine et la modernité, elle aspirait à s’extraire du monde archaïque où s’était engluée sa jeunesse de cauchemar. Elle avait toujours douté de la sagesse du droit coutumier, sans avoir les arguments pour la... [Lire la suite]
03 octobre 2017

Sigolène Vinson - " Les Jouisseurs"

  « Jusqu’ici,  je n’ai rien écrit »…   L’écrivain avait renvoyé son travail à plus tard, celui qui avait consisté justement à écrire une histoire, à développer une fiction et s’y arc-bouter vaille que vaille. Mais l’écrivain n’y arrivait pas. Il n’écrivait rien. Le désert total, les chimères des volutes et autres herbes folles. Rien. Enfin rien qui ne mérite d’être lu. Rien qui ne donne la dimension d’un livre, d’une écriture, de ce quelque chose qui englobe les sons, les mots et les émotions. En fait nul... [Lire la suite]
02 octobre 2017

Thomas Scotto - Ingrid Monchy " Rendez vous n'importe où"

  « Madam’zelle, Rendez-vous lundi en neige quand il fera tout blanc. Je serai debout devant la fontaine gelée. Très facile à reconnaître avec mon écharpe rouge vraiment rouge.PS : Je vous jure que c’est très sérieux cette lettre. » « Monsieur  Pour le lundi des flocons, je crois que c’est très possible. Je n’ai pas beaucoup de choses à faire dans mes feuilles de rendez-vous. Recto, verso… enfin, pas trop de choses aussi sérieuses que vous. Oui, c’est d’accord.PS : je vous reconnaîtrai, c’est... [Lire la suite]

01 octobre 2017

Dimanche en poésie - Cécile Guivarch " Sans Abuelo Petite "

  « Abuelo » souvenirs d’enfance de celui qu’elle n’a pas connu, de celui qui est un jour parti pour cette île au nom paradisiaque mais pourtant loin d’être un paradis, Cuba. Abuelo ce grand père inconnu, l’exil volontaire de ceux qui n’ont plus rien à perdre, de ceux qui cherchent fortune ailleurs en espérant revenir aux pays couvert d’or et d’argent, d‘amour et de fortune. Abuelo, « tu me  coules dans le corps avant même ma naissance »…  « Tu es parti avec la malle faite à la hâte.Ne la... [Lire la suite]
29 septembre 2017

Thomas Flahaut "Ostwald"

    « Sur les sites Internet des journaux, les articles répètent les mêmes informations, maigres et partielles, les mêmes déclarations, les mêmes discours. Ils ne parviennent pas à cacher qu’ils ne sont construits que d’incertitudes. Tout est inconnu. Tout est invisible. Les événements se passent sous terre ou dans l’obscurité et la chaleur d’un réacteur nucléaire. On ne sait rien de ce qui se passe. Et dans les phrases qui défilent sur la page LIVE du Monde se terrent les mots que je croyais réservés à des pays... [Lire la suite]
27 septembre 2017

Grégory Mardon " Prends soin de toi"

« Marseille le 10 août 1976,  Suzanne mon amour,  Marseille est une ville lumineuse à la hauteur de ce que nous pouvions imaginer lorsque nous parcourions les photos de magazine en rêvant d’aller y vivre un jour, toi et moi.Mais ce n’est plus un rêve à présent et tu peux venir me rejoindre le plus vite possible que tu pourras. Tout est prêt pour t’accueillir. J’ai trouvé un petit appartement dans le quartier du panier. Je suis sûr que tu sauras le décorer avec goût…Je t’aime ma belle. Tristan. »  ... [Lire la suite]
25 septembre 2017

Merlieux l'Enchanteur - 25 ans !

  Merlieux l’Enchanteur a ce quelque chose que j’aime des salons simples et chaleureux. Et bon sang que c’est bien et bon. Une ambiance de rêve d’anarchistes aux cœurs énormes et généreux, une douceur énergique se diffusant à chaque coin et recoin, une chaleur humaine se dégageant de chaque membre, de chaque bénévole, des sourires, des gestes, des discussions, des tables rondes sans table mais autour de chaises où la parole est libre et sans contrainte, des repas où se mêlent la gentillesse et les rires, les discussions... [Lire la suite]