20 août 2017

Dimanche en poésie - Brigitte Fontaine " Chute et ravissement "

«  Cher Arthur, Je te souhaite une belle mort. Tu l’auras. Tu as mis les pieds là où les nages n’oseraient pas s’aventurer. Et toi, c’est moi et c’est tout le monde.Pour toi et pour le mystère de l’inconnaissable Unique.Tout, tout, te dis-je. Je me permets de déposer sur ta joue hâveet tes yeux fermés sur l’infini intérieur et extérieurun baiser de buisson ardent et de fraternité. Le voici : » C’est par ces mots que s’adresse Brigitte Fontaine à celui qu’elle nomme Arthur, son unique poète, celui qui lui a donné... [Lire la suite]

16 août 2017

" Le cri du diable " Damien Murith

  Lire Damien Murith c’est pénétrer dans une écriture qui nous prend aux tripes, nous retourne en moins de deux, nous poursuit des jours et des nuits, nous envoie valdinguer avec poésie dans les cordes du ring. C’est entendre la petite musique des mots qui pénètre votre chair, votre cœur, enfouie sous votre épiderme un mal profond et vous laisse béat devant tant de forces et beautés. C’est un uppercut qui ne vous laisse aucun répit et vous donne juste l’envie de continuer à lire ce quelque chose que l’on nomme un bijou. Un... [Lire la suite]
11 août 2017

" un bruit étrange et beau " - Zep

  « Vivre dans le silence nous réduit à l’essentiel. Je suis chartreux. Cloitré depuis vingt-cinq ans et sept mois. Aujourd’hui, c’est le temps de la récréation : la promenade hebdomadaire. Trois ou quatre heures pendant lesquelles on peut parler… Mais on perd l’habitude. Le bruit des mots dans ma bouche me parait étrange, inutile. Le vent se lève. On le sent. L’orage arrive. On le voit »    Il m’arrive d’ouvrir une bande dessinée dont tout le monde à parler et de ne pas savoir trouver les mots... [Lire la suite]
09 août 2017

L'été Jaune Carré - Sigolène Vinson "Presque un wagon"

Un des deux ânes, le roux, refuse d’avancer. Léonie pose son fusil, un mauser, des usines de Herstal, sur le banc du chariot et saute à terre. Recouvert de pierres et de touffes végétales carbonisées, le fond sableux est un piège. Elle se réceptionne mal et perd l’équilibre. Une halte forcée dans le désert n’est pas la chute vertigineuse qui fera craquer ses gros os. Elle se relève et, s’approchant de la bête, celle qui renâcle, tandis que l’autre, la grise, tire le licol, lance un juron de son pays : ... [Lire la suite]
06 août 2017

Jacques Josse "Chapelle ardente"

  Il y a des bouquins qui sont comme ça, vous saisissent d’un seul coup et vous laissent sur le flan, dans l’urgence de vouloir crier que ce bouquin « c’est un p*** de bon bouquin », que toute la vie, l’homme, sont incrustés dans ses 32 pages. Pas besoin d’en dire plus. Chapelle ardente de Jacques Josse en fait parti. Il dégage tout ce qui fait un lieu, une émotion, une sensation. Il dégage les odeurs, les regards, les tensions et l’amour. Il est humain. Profondément. Humain à s’en crever les yeux, ranger... [Lire la suite]
05 août 2017

L'été jaune carré - Sophie Gauthier " L'envolée "

C'est en sifflotant que Philippe entra dans sa chambre d'hôtel. Il n'avait pas eu besoin de se lever aux aurores pour partir dans un patelin improbable. Le voyage depuis Paris avait été joyeux et échevelé. Le déjeuner promettait de l'être tout autant avec (miel sur le fromage de chèvre (après tout le Cher était tout proche et cerise sur le gâteau, un menu et des vins à réveiller les papilles de tout un cimetière). Et puis il aimait bien L'Envolée des Livres. On s'y retrouvait entre copains, on partageait tartines de rillettes et... [Lire la suite]

02 août 2017

L'été jaune carré - Cécile Balavoine "Pépère"

Sentiment d’impuissance : j’aurais voulu entreprendre ce récit il y a plusieurs mois, alors que pépère venait de disparaître et que la douleur, tellement envahissante, m’a conduite plusieurs fois à contempler des dizaines de petits cachets blancs et de capsules de couleur bleue étalés sur ma table de travail en espérant être capable de partir le rejoindre. C’est seulement aujourd’hui, tandis qu’un soleil agressif enchâsse Paris et l’écrase, que le temps m’est enfin donné de le faire. À l’époque où la douleur était insupportable... [Lire la suite]
31 juillet 2017

" Les Filaos de Cau Thi Vai " Janine Dalmaz-Toroni

  « Je suis née au Nam BôMais qu’est ce que tu nous racontes ?Tu es née en Cochinchine. Tu le sais bien !Non !Nam ! Bô ! Nam ! Bô ! Comme les coups de gong dans la vieille pagode vermoulue de Long Hai, perdue dans les anacardiers, non loin des paillottes des pêcheurs et des poissons qui sèchent au soleil de midi. Le vent du large rabat l’odeur de noc mam loin dans les terres sableuses. Nam Bô, Nam Bô… chuchotaient les filaos de Cau Thi Vai à la saison des pluies. »  Tout... [Lire la suite]
29 juillet 2017

L'été jaune carré - Mathilde "La petite fille et le cloun"

                 La fille et le cloun    Liété un foua une peti fille qi se baladan lé boua. La petit fille se rleva é le renar nété plula, kel à vanture dila petit fye du non de miranda é c alor qe un peti grsen du non de zachary ariva é dite a miranda bunjoure  miranda qlunjour il étarl q lcjoz detan ctc jour la zacary écouté senistar. Vouasi zachary le kloun vouasi la pitit fille miranda qi pler car l é coaàcé l é ocore klva jamai... [Lire la suite]
27 juillet 2017

" Le journal d'un manoeuvre " Thierry Metz

  « Une pelle, une pioche. Le manœuvre doit chercher avec ça, faire le tour, se perdre...Un débutant : voilà ce qu’il est. Sa mémoire n’est qu’un filet d’eau, une source qui ignore le fleuve.Ses mouvements sont simples : ceux d’un oiseau. Il monte, il descend, il ramasse des brindilles, de la paille, des écorces. Le tout-venant.Pour cerner le domaine qui s’étend autour de son nom, il lui faut tracer un cercle avec ce qu’on lui donne : de la terre, des décombres, des pierres, des ordres, des morceaux de... [Lire la suite]