04 février 2018

Fabienne Swiatly "Boire et plus"

  «  A treize ans, je bois ma première bière, une Kronenbourg en bouteille 33 centilitres. Je bois au goulot comme cela se fait chez nous. Les verres, c’est pour les invités. Je n’aime pas particulièrement le goût amer de la bière, mais très vite je prends conscience de l’effet que cela produit dans mon corps. Sur tout dans ma tête. Pour la première fois, je ne m’ennuie pas en famille, j’ai envie de rester avec eux, de parler avec eux. J’entre dans la bulle. Je suis en lien et l’ennui a disparu. Le même soir, mon... [Lire la suite]

01 février 2018

Gaëlle Pingault "Bref, ils ont besoin d'un orthophoniste"

  « Ils parlent de leur petite puce. De son avenir. Ils voudraient le meilleur pour elle. Qu’elle se débrouille. Qu’on la respecte. Qu’elle soit heureuse. Bref. Comme tous les parents. » Il arrive au cours d’une lecture de rencontrer des auteurs qui vous touchent par leur plume, leur écriture, par cette façon de raconter une histoire et de toucher en plein mille, votre sac d’émotions et de bienveillance. Gaelle Pingault en fait partie. Elle appartient à ce que j’appelle les artistes de l’encre, les écrivEines, celles qu’il... [Lire la suite]
31 janvier 2018

Julie Rocheteau - Normand Grégoire " La petite patrie"

  La Petite Patrie est un quartier populaire de Québec des années 40/50, un de ces quartiers où traine encore des gamins qui se chamaillent, jouent aux patins à glace ou roulettes suivant la saison. Un quartier où pour faire sécher le linge, la mère ou les filles de la maison l’étendent sur le fil qui pend aux poulies attachées entre deux piliers, escaliers-échelles qui ornent les coins de rues. Un quartier où on entend encore jurer le charretier vendant ses légumes  à la criée « de la rhubarbe, des oignons, des... [Lire la suite]
28 janvier 2018

Vidal, Bertrand, Parada, Pinel "Les petites marées"

Tout a commencé avec une histoire d’amour, d’un amour impossible à vivre, à dire, à concevoir. Un amour de jeunesse auquel on se raccroche comme on se raccroche à une bouée pour ne pas sombrer, affronter la vie, la mort qui pointe son nez alors que l’on n’est pas préparé, ou du moins  pas complètement. Un amour nos quatorze, quinze ou seize ans qui s’égrène au fil du temps, sur lequel on s’appuie, on espère toujours autant. Un amour comme un ami à qui l’on tient. Un amour comme un été, un automne, un hiver, un printemps qui... [Lire la suite]
25 janvier 2018

Odile D'Oultremont "Les déraisons"

  « Pour la première fois, il se résolut à distinguer radicalement le corps de Louise de celle qu’il aimait. Ne mourrait éventuellement que les cellules, le reste, tout le reste, il s’en fit l’ardue promesse, demeurerait éternellement. Ses fantasqueries, ses bizarettes, son imaginarie, son inventivitelle, ses pensettes créatiques, sa follesse, sa légèretère. Encouragées, entretenues, quoi qu’il en coûte, elles demeureraient, survivantes. Il s’apprêtait à souscrire à un défi d’une redoutable difficulté, il en était... [Lire la suite]
24 janvier 2018

Denné et Ladame "Bleu amer"

  Les Iles Chausey, ilot posé à quelques miles des côtes normandes, des iles un peu perdues, délaissées, un no-man’s land. Des iles qui possèdent leurs propres histoires, leurs propres vécus comme un peu toutes ses iles qui se balancent au gré des vents et du rythme des marées. Un ilot au milieu des courants et de des vies.  1944. La guerre fait rage un peu partout autour. La France est occupée par l’Allemagne nazie. L’Angleterre vit sous le joug des bombardements et des avions qui se déployent dans le ciel normand. La... [Lire la suite]

17 janvier 2018

Duhamel " Jamais"

  Troumesnil, village normand de la côte d’Albatre, sa plage, ses falaises, son grand marché aux poissons. Perdu entre deux rochers de craies blanches, ses éoliennes pointant au loin et s’agitant aux grés du vent, ses mouettes qui piaffent en attendant le poisson qui s’étale dans les baraques de pêcheurs. Troumesnil, petit village où rien ne semble se passer sinon quelques querelles entre pêcheurs  comme au temps des gaulois et Madeleine, 95 printemps-étés, aveugle de naissance, une force de la nature, qui résiste à... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 04:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 janvier 2018

Isabelle Carré "Les rêveurs"

  « On devait trouver des moyens pour empêcher qu’un parfum s’épuise, demander  un engagement au vendeur – certifiez moi d’abord qu’il sera sur les rayons pour cinquante ou soixante ans,  sinon retirez-le tout de suite. Faites-le pour moi et pour tous ceux, qui grâce à un flacon acheté dans une parfumerie ou un grand magasin, retrouvent l’odeur de leur mère, l’odeur d’une maison, d’une époque bénie de leur vie, d’un premier amour ou, plus précieux encore, quasi inaccessible, l’odeur de leur enfance. » Il... [Lire la suite]
09 janvier 2018

Lisa Balavoine - Eparse

  « Elles sont passées les années fastes, les années insouciantes, les années folles. Elles sont passées sans qu’on prenne le temps de les regarder. Elles nous ont escortés un temps et puis se sont fait la malle, en souriant, les garces. Nous n’avons rien compris. Nous avons rencontré des personnes, nous avons fabriqué des enfants, nous avons cherché des chemins, parfois nous ne les avons même pas trouvés, parfois nous les avons perdus. Impassibles, nous avons laissé filer. Nous pensions que la route était tracée. Mais ce... [Lire la suite]
07 janvier 2018

Robert Doisneau "La banlieue en couleur"

  On connait Robert Doisneau pour ses photos portrait d’un Paris des années d’après-guerre, son baiser de l’Hôtel de Ville, les poulbots titis parisiens qui glissent sur les terrains encore vagues à la sortie de l’école. Un Paris qui revit, se reconstruit, renait après les souffrances guerrières, les années d’occupation. Mais on a oublié le Doisneau de la banlieue, ce lieu de prédilection qu’il aimait photographier, lire, regarder. Cette banlieue qui représentait le Paris populaire, prolétaire, qui était la jeune garde... [Lire la suite]