04 septembre 2017

Pierre Derbré : " Luwak "

  « Dans son lit, les bras en croix, il en arriva à la conclusion que les choses ne pouvaient décemment plus continuer comme cela. Il devait se rendre à l’évidence. Les délicieux instants des commencements de sa vie sur l’estuaire, nourris de découvertes et d’activités passionnantes, avaient peu à peu laissé la place à un quotidien morne. Une sorte de mare boueuse, vide de tout sauf de ce ennui grandissant à mesure que le temps passait, et dans laquelle il ne faisait désormais plus que surnager sans visibilité ni foi dans... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 février 2017

"Les vérités provisoires " Arnaud Dudek

  « Une étude récente a montré que les êtres humains mentent en moyenne six fois par jours. Disons que, dans ce domaine, Jules n’est pas du tout dans la moyenne. Il aurait tendance, plutôt à crever le plafond. »  D’Arnaud Dudek, j’ai lu quasi tous ces romans je crois, y compris un texte paru dans le blog et depuis publié dans un recueil de nouvelles. J’aime son écriture, ce personnage, cet être un peu rêveur, un brin bon génie Aladin qui sortirait d’une lampe magique, un brin philosophe de la vie. J’aime... [Lire la suite]
10 janvier 2017

Lettre à Thomas Vinau - La part des nuages

  Monsieur Thomas Vinau,    Permettez-moi de vous appeler Monsieur.  Thomas est trop intime. Vinau trop court, trop sec, dur, intransigeant.   Je viens de finir votre roman, « La part des nuages ». Il trainait dans ma bibliothèque depuis quelques temps, attendant son tour, rangé entre un Thoreau et sa vie sauvage et « Et, néanmoins » de Philippe Jaccottet, déniché dans une brocante. Il trainait là, attendant une météo plus clémente, le moment propice où les nuages... [Lire la suite]
23 mai 2016

"Giboulées de soleil" Lenka Hornokova Civade

« Il faut le préciser, on est des bâtardes de mères en filles, comme certains sont des boulangers ou rois. Aujourd’hui, il n’existe plus de boulangers. Ils ont été remplacés par des boulangeries industrielles qui crachent du pain sans âme. Les rois n’existent plus non plus et ont été remplacés, eux, par le Parti Communiste. ll faut maintenant être communiste de pères en fils. L’avantage avec le communisme, c’est que chacun peut l’adopter, alors que normalement il n’y a qu’un seul roi par pays. »   ... [Lire la suite]
14 mai 2016

"Jupe et pantalon" Julie Moulin

  « Une jambe aussi a le droit de parler ! tu te donnes un genre, Brice, parce que tu es un bras, mais tu n’es pas si différente de moi. Tu appartiens au corps de la même femme. Un corps qui l’oblige et qu’elle refuse. Mais nous sommes plus qu’un corps. A. n’est pas seulement cette femme, c’est un être humain, un concert de voix, qui toutes ont un sens. J’ai du sens en tant que jambe. On n’était pas si mal Ensemble… »  Je n’y croyais pas, je ne pensais pas. J’avais lu des billets de-ci de-là, des préjugés,... [Lire la suite]
20 janvier 2015

"Une plage au pôle Nord" Araud DUDEK

« Un homme âgé entre dans le café, belle allure, joli chapeau. Il cherche quelqu’un du regard, hausse les épaules, s’installe près d’un couple d’adolescents. C’est lui, c’est forcément lui. Ses mains serrent une boîte entourée d’un ruban. Il attend le « petit bout de femme dynamique, aimant les opéras de Verdi, le chocolat et les romans policiers » qui lui a donné rendez-vous dans ce café de la rue de la liberté, cette Bonnie qu’il a connue fugacement mais qui lui a redonné envie de s’asseoir sur le sable pour... [Lire la suite]
17 décembre 2014

" Contribution à la théorie des résidus cubiques " Arnaud DUDEK (inédit)

Tout a commencé au détour d’un salon du livre. Boulogne Billancourt. Décembre 2014. Un coin de table. Un drôle de zouave. Un écrivain. Sans un bruit. Personne autour de lui, les frères Bogdanov avaient disparu de sa constellation. Un drôle d’écrivain qui d’un regard sait que vous serez sa petite rencontre du jour (en tout cas pour moi elle le fut). Un écrivain que m’a fait rencontrer Guillaume Siaudeau et sa tarte aux pommes et fin du monde. Un écrivain pas vain et une dédicace qui m’a fait rire, sourire, émerveiller. Une bouffée... [Lire la suite]
01 mars 2014

"Rester sage" Arnaud DUDEK

Une dizaine d’années plus tard, quand Martin analysera à froid sa haine des touristes et ses choix professionnels incongrus, quand, vissé à une copie de fauteuil Louis XV, dans une pièce qui empeste l’encens et les remords, sous le regard bienveillant d’ne autre thérapeute d’âge indéterminé, il tentera de comprendre pourquoi son licenciement l’a anéanti, pourquoi il a eu le sentiment qu’on tuait une seconde foi sa mère en le mettant sur la touche (rien que ça), il comprendra que même si tous les monsieur Démonté du monde ne... [Lire la suite]
29 septembre 2013

Guillaume SIAUDEAU - tartes aux pommes et fin du monde

    "Aimer et perdre. La vie était rythmée par ces deux mots : aimer et perdre. Aimer le plus longtemps possible, et puis un beau jour tout perdre. J'allais devoir réapprendre à aimer pour réapprendre à perdre. Pour l'instant je me contentais d'écouter la pluie en regardant mes mains".    Je vous le dis tout de suite, l'histoire est irracontable. Tout commence par une promenade au pied d'une falaise... Jusqu'à là rien de bien nouveau. Oui mais voilà : " [..] mon père, ma soeur et moi [...] avions emmené... [Lire la suite]