01 octobre 2018

Olivier Liron - Einstein le sexe et moi

  « Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. »  Il est toujours délicat de parler de l'handicap en particulier celui qui ne se voit pas mais se vit dans ses émotions, dans les situations quotidiennes, dans la délicate situation de l'autisme Asperger. L'autisme ce n'est pas que cet enfant qui se balance d'un pied sur l'autre ou fait de sa violence un acte de vie. Ce n’est pas cet enfant qui surgit dans des gestes désordonnés et inconscient, qui éructe la vie... [Lire la suite]

05 mars 2018

Guillaume Siaudeau " Inauguration de l'ennui "

  « Prem’s Le premier rayoncelui qui n’a pasattendu les autresCelui qui ne brûlepas encoreQui réchauffe juste un peujuste ce qu’il fautQui ne ferait pascuire un œufsur un capot de voitureCe premier rayon-làa valeurde sourire » Il y a des petits livres qui nous arrivent comme ça, comme un beau jour de hiver/printemps. Un jour un peu bizarre, entre deux giboulées. Ils se glissent entre une ondée et une éclaircie, viennent nous chatouiller la joue, le regard, nous ébouriffer nos cheveux qui jusqu’à-là étaient cachés... [Lire la suite]
10 janvier 2017

Lettre à Thomas Vinau - La part des nuages

  Monsieur Thomas Vinau,    Permettez-moi de vous appeler Monsieur.  Thomas est trop intime. Vinau trop court, trop sec, dur, intransigeant.   Je viens de finir votre roman, « La part des nuages ». Il trainait dans ma bibliothèque depuis quelques temps, attendant son tour, rangé entre un Thoreau et sa vie sauvage et « Et, néanmoins » de Philippe Jaccottet, déniché dans une brocante. Il trainait là, attendant une météo plus clémente, le moment propice où les nuages... [Lire la suite]
23 mai 2016

"Giboulées de soleil" Lenka Hornokova Civade

« Il faut le préciser, on est des bâtardes de mères en filles, comme certains sont des boulangers ou rois. Aujourd’hui, il n’existe plus de boulangers. Ils ont été remplacés par des boulangeries industrielles qui crachent du pain sans âme. Les rois n’existent plus non plus et ont été remplacés, eux, par le Parti Communiste. ll faut maintenant être communiste de pères en fils. L’avantage avec le communisme, c’est que chacun peut l’adopter, alors que normalement il n’y a qu’un seul roi par pays. »   ... [Lire la suite]
29 septembre 2013

Guillaume SIAUDEAU - tartes aux pommes et fin du monde

    "Aimer et perdre. La vie était rythmée par ces deux mots : aimer et perdre. Aimer le plus longtemps possible, et puis un beau jour tout perdre. J'allais devoir réapprendre à aimer pour réapprendre à perdre. Pour l'instant je me contentais d'écouter la pluie en regardant mes mains".    Je vous le dis tout de suite, l'histoire est irracontable. Tout commence par une promenade au pied d'une falaise... Jusqu'à là rien de bien nouveau. Oui mais voilà : " [..] mon père, ma soeur et moi [...] avions emmené... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 15:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,