29 décembre 2013

" Au Japon ceux qui s'aiment ne disent pas je t'aime " - Elena JANVIER

  "KANASHIBARI Ça arrive de préférence de jour : au matin quand on traîne au lit au lieu de hop hop de se lever, ou bien en fin d'après midi, à l'issue d'une sieste prolongée, on est en tout cas dans un demi-sommeil avec l'idée de se réveiller pour de bon. On s'aperçoit alors qu'on est cloué au sol, plaqué au futon, à même le tatami. Impossible de remuer le petit doigt. Les oreilles se mettent à bourdonner furieusement et c'est le signal, les visions peuvent se déchaîner : ronde des fantômes sans têtes faisant procession... [Lire la suite]