17 octobre 2018

Catherine Meurisse - Les grands espaces

  « Longtemps j’ai rêvé d’avoir, dans mon appartement parisien, une porte spéciale qui s’ouvrirait directement sur les prés. Je l’emprunterais à chaque saison, en un rien de temps, en un coup de crayon, j’irais faire des provisions de paysages, d’odeurs, de silence. Peut être que je m’attarderais un peu. »   Il serait simple de résumer ce roman graphique à un simple retour vers les grands espaces, vers la cellule familiale et la campagne, un retour à la nature et ses valeurs primitives. Il serait simple de... [Lire la suite]

03 octobre 2018

Arnaud Quéré - Un air de paradis

  « C’était à trente kilomètres de Lyon, il y a 25 ans, une époque où les routes n’étaient pas encore goudronnées, où les maisons n’étaient pas clôturées, et où, de la fenêtre de ma chambre, je ne voyais que des champs. La maison se situe à l’écart du village, à l’orée d’un bois. Avec son chemin tout droit sorti d’une chanson de Mireille. Avec ses noisettes, et ses si belles mûres. A l’odeur si douces lorsque ma mère préparait les confitures. » Tout commence comme un air de famille, des grands-parents, cet air qui... [Lire la suite]
26 septembre 2018

Olivier Clert - Charlotte et moi (tome 3)

« Une personne qui te manque ou qui n'est pas là, c’est une étoile qui veille sur toi. »  « Charlotte et moi », c’est ce moment que l’on attend avec fébrilité, cette amitié qui nait vous empêchant de tomber, de glisser, rassurante. C’est la douceur, la bienveillance et cela quelque soit les circonstances, la joie et les doutes, les peurs, le bonheur. C’est ce sentiment qui germe et devient, porte, transmet, grandit.  Je pourrai bien sûr vous narrer le scénario : l'amitié entre deux êtres qui se sont... [Lire la suite]
19 septembre 2018

Morizur et Montgermont "Bleu pétrole"

  « Octobre 1961. D’aussi loin que je me souvienne, on m’a toujours surnommé Bleu. Peut-être à cause de mes yeux ou de ceux de ma mère ou bien parce que c’est le premier mot que mon frère a prononcé en me voyant. Certains aiment raconter qu’à l’époque mon père chantait un tube baptisé bleu. La légende dit aussi que la première fois que j’ai vu la mer… Je ne cherche pas à démêler le vrai du faux, mes souvenirs se mêlent à ceux des autres, aux histoires et aux dires, aux interprétations, pour créer une mémoire collective,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 05:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 septembre 2018

Jung "le voyage de Phoenix"

  «  Quel est le sens de la vie ? Une question que je me suis souvent posée dans ma jeunesse. Je cherchais désespérément une réponse comme si elle existait dans un livre. Je naviguais à vue en cherchant à combler un vide. Et pourtant depuis quelques temps ma vie n’était pas dénuée de sens. Mon corps avait envie de sourire. La vie s’était installée en moi. J’avais envie de vivre. Je m’appelle Jennifer et j’avais vingt-trois ans ! […] . Aujourd’hui j’en ai quarante-cinq et je vis dans la banlieue de Minneapolis... [Lire la suite]
13 août 2018

Barbara Baldi - La partition de Flintham

  Décembre 1850. Quelque part dans la campagne anglaise qui borde les Midland. Pas si loin de Notthimgham et son appel londonien. La neige recouvre de son blanc manteau les longs et monotones paysages, les rudes collines désertiques, la triste forêt de Sherwood, berceau des contes pour brigands et pilleurs de manoirs. Un comté où seuls les loups hurlent aux abois, où seuls quelques corbeaux volent encore de fenêtres en fenêtres. Flintham Hall Manor.   Un hiver rigoureux que cet hiver à la jonction d’une nouvelle année.... [Lire la suite]

20 juin 2018

Zidrou Aimée de Jongh "L'obsolescence programmée de nos sentiments"

  « Combien de fois ? Combien de fois regarder des conneries l’après-midi à la télé ? Du vide ! Rien que du vide pour remplir ma vie ! Combien de fois aller traîner dans le parc de loisirs de la Glissoire. ? Combien de fois passer devant ce banc ? Ne pas s’arrêter, marcher un pas après l’autre ? Un pas, après l’autre… Combien de fois aller au stade Bollaert voir le R.C. Lens se prendre une raclée ? […] Combien de fois acheter une bouteille de rouge deux tomates et un steak... [Lire la suite]
06 juin 2018

Michel Rabagliati "Paul à Montréal"

Pour célébrer les 375 printemps de la cité québécoise Montréal, La Pastèque a décidé de demander à son plus célèbre dessinateur de croquer l’histoire de la ville. Et quand Michel Rabagliati s’empare de ses crayons, c’est pour laisser la parole à Paul, mon grand amour québécois.   Parce que mon Paul, c’est correct !Mon Paul et sa Blonde. Mon Paul, mon choum !Et c’est juste charmant comme idée, juste comme il faut, juste la plus belle et douce, tendre et facétieuse idée que pouvait avoir La Pastèque.Pensez donc, Mon... [Lire la suite]
18 avril 2018

Troubs "Mon voisin Raymond"

« Je vais chez Raymond : mon voisin d’à côté. Il n’y a qu’un bout de bois à traverser et on arrive dans un petit hameau où n’habitent maintenant que lui et son frère. »  Il arrive des fois de lire une bande dessinée où il ne se passe rien ou du moins à pas grand-chose : un vol de palombes, un sentier qui chemine dans la forêt, une cueillette de champignons, une tartine de miel ou de confitures des fruits du verger, un tas de bois à rentrer ou tout simplement une saison qui passe, des feuilles qui... [Lire la suite]
11 avril 2018

Abraham Martinez " Ploutocratie, chronique d'un monopole global"

  « Personne ne sait précisément à quel moment tout a commencé. La plus grande erreur a été de ne pas accorder d’importance à la croissance démesurée des entreprises dès la fin du XXème siècle. Quand elles semblaient ne plus pouvoir se développer, elles fusionnaient, donnant naissance à d’immenses sociétés qui fusionnaient entre elles à leur tour. Mais personne n’a pu voir où nous conduirait cette tendance  si elle se poursuivait ainsi. »   2051. La Compagnie, regroupement de la fusion de la General... [Lire la suite]