11 octobre 2015

"Noireclaire" Christian Bobin

« L’écriture, quand je ne lui donne pas ma main, je lui réserve toutes mes pensées, comme ce paysan qui au fond de son lit pense à ses bêtes, aux soins qu’il faudra leur donner au matin. Qui m’a appris à écrire ? Sans doute la voûte bleutée des hortensias, le temps que mettait Dieu à venir et bien sûr ta nonchalance – cette brutale décision de ne jamais désespérer. »  Comment vous parler encore une fois du poète Bobin ? Comment vous donner encore une fois l’envie de ce silence, l’envie de ce besoin de faire... [Lire la suite]

15 août 2015

"L'épuisement" Christian Bobin

« Ecrire c’est devenir anorexique. Ecrire c’est refuser les aliments proposés par le monde et rechercher, dans la maigreur affolante d’une phrase ou dans son développement boulimique, la vraie nourriture, celle qui fera grandir, et cette recherche par elle-même déjà nourricière. »« Lire c’est faire l’épreuve de soi dans les paroles d’un autre, faire venir de l’encre par voie de sang jusqu’au fond de l’âme et que cette âme en soit imprégnée, manger ce qu’on lit, le transformer en soi et se transformer en... [Lire la suite]
22 avril 2015

"Donne-moi quelque chose qui ne meure pas" Bobin - Boubat

« Boubat et moi avons un point commun : il a fait plusieurs fois le tour de la terre et ne suis jamais sorti de ma chambre. Or nous avons vu les mêmes choses et les mêmes gens. Lorsque je regarde ses images, j’ai l’impression de recevoir enfin de mes nouvelles, de bonnes nouvelles reçues de l’étranger. Je peux passer un long temps devant chaque image. Je n’ai pas si souvent l’occasion de me rencontrer. » Deux grands maitres : un de la plume, un de la photographie. Deux âmes sensibles, deux êtres complémentaires et... [Lire la suite]
14 février 2015

Satuday read fever " La folle allure - Christian Bobin

Mon premier amour a les dents jaunes. Il entre dans mes yeux de deux ans et demi. Il se glisse par la prunelle de mes yeux jusqu’à mon cœur de petite fille où il fait son trou, son nid, sa tanière. Il y est encore à l’heure où je vous parle. Aucun n’a su prendre sa place. Aucun n’a su descendre aussi loin. J’ai entamé ma carrière d’amoureuse à deux ans avec le plus fier amant qui soit : les suivants ne seraient jamais à la hauteur, ne pourraient jamais l’être. Mon premier amour est un loup. Un vrai loup avec fourrure, odeur,... [Lire la suite]
13 novembre 2014

"La plus que vive " christian BOBIN

« Tu es la personne la plus saine que j'ai jamais vue. Tu as voulu ce que veulent toutes les femmes depuis le premier jour du monde, tu as voulu la liberté et l'amour, l'amour ouvert dans la liberté, la liberté exercée dans l'amour. C'est impossible ? Oui c'est impossible; et pourtant tu l'as vécu et tu n'as jamais renoncé à le vivre. Cela n'empêchait pas les blessures et les impasses. Même les femmes libres ne sont jamais tout à fait libres. Elles vivent toujours entre deux guerres »   Que vous dire de plus que je... [Lire la suite]
01 octobre 2014

"Un assassin blanc comme neige" Christian BOBIN

Parce qu’ « un assassin blanc comme neige » est arrivé un jour entre mes mains. Parce que Christian Bobin en est l’auteur impénétrable comme Hokuzai est le maitre de la vague, le maitre de l’Art lointain et Matisse le prophète du jaune éclatant, le pharmacien de la peinture. Parce qu’il y a des couleurs et des vies qui chamboulent nos âmes d’un simple souffle, une simple caresse du vent. Parce que « une montagne de découragement s’élève devant moi, je cherche le chemin de contrebandier qui permettra de la... [Lire la suite]

03 septembre 2014

" une bibliothèque de nuages" Christian BOBIN

Christian BOBIN est pour moi un écrivain qui a le don de faire voler une feuille, de rendre palpable le chant d'un oiseau, la caresse d une tempête, le goût délicat d’une caresse amie. Avec lui, le silence est roi, la lumière douce, ensorcelante, magnificence. Les sons que j’entends sont la vie, le brouhaha, une irrésistible et insatiable veine éternelle, un  vaisseau de paroles inutiles à dire mais à entendre, à écouter, à s’approcher, à vivre.   Oui Christian Bobin, c‘est une écriture de vie, une écriture sur la vie,... [Lire la suite]
08 août 2014

" La Grande vie " Christian BOBIN

« Ecrire l’inconsolable engendre une paix, comme une lampe qui tourne et propose ses ombres chinoises à l’enfant au bord de s’endormir. Quand je pense aux gens que j’aime et même à ceux que je n’aime pas, quand j’y pense vraiment les bras m’en tombent. La vie s’approche de nous. Elle guette le moment favorable pour frapper puis, à chacun, elle lance : chante, maintenant. Vas-y, chante. Ecris. »     Pourquoi "La Grande Vie" : parce que c'est la seule. La grandeur de conscience, de sentiment, ce... [Lire la suite]
02 août 2014

"Souveraineté du vide " Christian BOBIN

« Dérives, infinies dérives : ces promenades. Ces lectures. Ces lettres. Le travail. Une absence.Je n’écris pas pour maintenir ni pour sauver l’heure qui passe. Je vous écris son passage en moi et ces éclats de toute beauté qui m’en restent, ces brins d’éternité dedans la mort effondrée, entre les pierres de fatigue.J’écoute des musiques. Beaucoup de musiques. Mozart, Schubert, Le chat –Mozart (* ndlr : ici c‘est Félix) : il se déplace sans heurts, par glissements, par frôlements, sans froisser les feuillages de... [Lire la suite]
28 juin 2014

"L'Autre visage" Christian BOBIN

"Chez nous le mot amour ne se dit pas. Il tremble, il frissonne, il vole, il plane, il est partout dans l'air - mais personne ne le dit [...] Bien sûr on a beaucoup écrit beaucoup fait pleuvoir le mot amour sur le doux papier blanc. Bien sûr. Ecrire n'est pas dire, comme vous le savez. C'était il y a longtemps. Une pluie de livres, un vrai déluge. Depuis on a cessé. Depuis on a compris : pour bien écrire le mot amour, il y faudrait plus d'encre qu'il n'y a au monde." Vous parlez d'un livre de Christian BOBIN n'est jamais chose... [Lire la suite]