12 octobre 2018

PolaroïdS "Les petites barbares"

La porte s’ouvre et elles s’engouffrent dans le jardin comme si leur vie en dépendait. Elles ont dix, douze ans. Deux sœurs. La plus âgée, blonde aux yeux sombres. La plus jeune brune, le regard noir. Ça commence toujours de la même façon : elles jouent tranquillement et puis soudain, ça dégénère. Elles se mettent à crier. L’aînée a la voix rauque à force d’être toujours au maximum de la puissance de ses cordes vocales. Elle saisit un coussin, en frappe sa sœur. La petite, stoïque, ne dit rien et puis s’exaspère et réplique. Alors les... [Lire la suite]

07 octobre 2018

Dimanche en photo : Pierre Michon et Anne Lise Broyer " Vermillon"

  « Cette maison est un peu secrète : non pas que je la cache, mais de loin, quand je n’y vis pas, c’est-à-dire neuf mois sur douze, elle m’apparait comme un secret lointain, enfoui. Je la porte en moi comme un noyau invisible, et y penser me donne ne même temps la plus grande force et la plus grande faiblesse. Je ne tiens pas trop à ce que d’autres la voient quand je n’y suis pas : comme si je voulais garder jalousement un mirage qui n’apparait que pour moi, chaque été. » Quelque part dans au Sud-Ouest de... [Lire la suite]
05 août 2018

Marcus Malte Cyrille Derouineau "Mortes saisons"

 « La plage est livrée à elle-même. Les établissements sont vides, dedans, dehors, terrasses désertes, cannisses arrachées. Le sable et les algues envahissent les planches. Quel fléau ? on se demande. Quelle menace, quelle dévastation annoncée a poussé la population à fuir ? Quel danger imminent a pu conduire à pareille exode ? Rien de tout cela. Rien d’autre que l’hiver. La météo. Le calendrier. Une histoire de congés payés. Il en faut si peu, parfois. […] Nul ne se dore au soleil de février sinon peut-être... [Lire la suite]
01 avril 2018

Dimanche en photos " Le simulacre du printemps " I. Thobois et F. Lecloux

  « Les fantômes sont sans larmes. Certaines mères également. Si tu peux me photographier ? Allons bon ! Mais je te dois bien ça. Quoi qu’il en soit la pellicule ne m’imprimera certainement pas. La fixation de l’image – tu devrais le savoir – dépend de la vitesse à laquelle la vie s’est déchargée de nous qui est proportionnelle à la dose d’amour reçue tout au long de l’existence, qui est encore relative à la qualité humaine de la personne qui nous l’a prodiguée. »  Un homme, à l’orée de la... [Lire la suite]
07 janvier 2018

Robert Doisneau "La banlieue en couleur"

  On connait Robert Doisneau pour ses photos portrait d’un Paris des années d’après-guerre, son baiser de l’Hôtel de Ville, les poulbots titis parisiens qui glissent sur les terrains encore vagues à la sortie de l’école. Un Paris qui revit, se reconstruit, renait après les souffrances guerrières, les années d’occupation. Mais on a oublié le Doisneau de la banlieue, ce lieu de prédilection qu’il aimait photographier, lire, regarder. Cette banlieue qui représentait le Paris populaire, prolétaire, qui était la jeune garde... [Lire la suite]
05 novembre 2017

Dimanche en poésie : Jean Baptiste Pedini "Trouver refuge"

« C’est déjà insensé de parcourir ces terres pauvres. Presque beau de marcher sous la pluie à la recherche de soi. Avec la brume qui colle aux pieds et alourdit les mots, le chemin d’un coup trop étroit pour y passer entier.Avec les petites terreurs qui se réconfortent seules. C’est presque une habitude. L’eau qui tombe du ciel donne assez de lumière. » « Trouver refuge » … trouver refuge…  Dès les premières pages, le titre vient nous questionner, nous hanter, nous prendre par la main et nous donner... [Lire la suite]

10 mars 2016

" Née de la pluie et de la terre" Rita Mestokosho

  « Dans la vie d’un InnuIl y a deux chemins se défilant devant lui.  Le premier est tracéPar des pas d’hommes qui ont passé avant lui,Ce chemin est lourd car il est profond et en peines et en joies aussi.Il prendra ce chemin pour évoluer dans l’environnement où il vit.  L’autre chemin est invisible.Il est tracé par la lumière de la vie.Il peut y accéder par la force de son Mishapeu,Ces deux chemins sont reliés quelques part dans le monde où nous vivonsEt dans le monde des esprits où nous voyageons par nos... [Lire la suite]
15 décembre 2014

Nicolás Muller : traces d'un exil

" La photographie est la seule expression qui est l'oeuvre d'une fraction de seconde. Le peintre, le sculpteur ou l'architecte mettent longtemps à accoucher de leur création,  alors que le photographe doit saisir l'instant qui s'évanouira à jamais,  le fixer et exprimer sa pensée dans l'image captée. Du moins c'est mon idée de la photographie" Nicolás Muller   En ce moment se tient au Château de Tours une exposition du Jeu de Paume sur un photographe hongrois Nicolás Muller (Orosháza, Hongrie, 1913-Andrín,... [Lire la suite]
31 mars 2014

" Qui a tué Jacques Prévert ? " Sandra REINFLET

  "La première fois, il faisait gris froid. Nous étions une semaine avant Noël. Je voulais profiter des vacances pour faire une photo dans la cour. J'étais loin d'imaginer que l'école était désormais en vacances éternelles.J'ai d'abord remarqué les carreaux, les mauvaises herbes au travers du goudron, le verre parsemé, partout. Après l'escalade des grilles, la porte, entrouverte. Derrière, le couloir, jonché de débris, de morceaux de plafond. Entre ciel et sol. Les restes d'arts plastiques. Beaucoup de plastique. Des découpes,... [Lire la suite]
27 juin 2013

Dorothy Shoes " Django du voyage "

Dorothy Shoes " Django du voyage "... A tous ceux qui, pour des raisons de sécurité, décident de se risquer   " - Je suis gitan, je suis affreux, gras, et toi tu viens là pour me tirer l'portrait ? - Non , Django, je te trouve très beau, et je ne viens pas pour te tirer l'portrait, je viens pour prêter ma voix à ta communauté. Elle n'est pas très forte, je ne suis pas sûre qu'on l'entende, et dans mes poches, je n'ai aucune promesse. - Mais pourquoi tu veux faire ça ? On ne se connaît presque pas. - Parce que j'aime... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 17:20 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,