20 septembre 2018

Coline Pierré "Eloge des fins heureuses"

  « Comme elle (Audour Ava Olasdotir), j’écris pour tenter de réparer le monde lorsqu’il perd son sens, et pour mettre la pagaille quand tout est trop propre et trop aligné. J’écris par mégalomanie, pour devenir présidente de l’univers. J’écris de la fiction pour créer le monde qui me manque, pour inventer une autre réalité possible, pour réécrire le passé et projeter le futur, pour fuir et pour plonger les mains dans le cambouis. J’écris pour qu’il y ait un endroit au moins où je me sente à ma place. […] J’écris... [Lire la suite]